Les tatoueurs voient la vie en couleurs sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Les tatoueurs voient la vie en couleurs

Date : 28/12/2013 | Mise à jour : 30/12/2013 09:26
Partager

Les encres couleurs, le monde du tatouage ne parle plus que de ça. Seront elles autorisées ou totalement supprimées ? Difficile de s'y retrouver parmi les nombreux avis qui divisent tatoueurs , tatoués, politiques et médecins. Zoomdici est allé rencontrer Cédric, artiste tatoueur pour faire le point sur la situation.

Cette année 2013 aura été très mouvementée pour les passionnés de tatouage particulièrement à cause de l'arrêté du 6 mars 2013. Ce dernier visait à interdire les encres couleurs en France, ce qui a révolté le monde du tatouage pendant plusieurs mois. Laurent Wauquiez, député maire du Puy, a même apporté son soutien à cette profession soulignant une décision déraisonnable.

Peu de changement

La totalité des pigments seront répartis selon quatre classes et seuls ceux de classe trois et quatre seront interdits. Ce qui représente qu'un tout petit nombre de pigments bien que la liste définitive ne soit pas encore connue. Pour avoir plus de précision, nous avons rencontré Cédric, artiste-tatoueur au salon Old Tattoo et affilié au Syndicat National des Artistes Tatoueurs, il nous explique : « Certains pigments vont disparaître du marché parce qu'ils sont suspectés d'être cancérigènes. Au final, cela ne va pas changer grand chose pour nous. Moi par exemple, je n'utilise que 60 pigments sur les 200 existants et le tatouage couleur est ma spécialité. C'est une victoire d'avoir réussi à sauver ça ».

Différence entre tatoueur et artiste-tatoueur

Il met ensuite le doigt sur un gros problème : « Beaucoup se font tatouer par des scratchers, c'est-à-dire des personnes qui se prennent pour des artistes tatoueurs mais qui n'ont pas les connaissances nécessaires en sécurité et en hygiène. S'ils achètent des encres qui viennent de Chine, forcément il risque d'y avoir de gros soucis. En plus, si leurs « clients » ont une réaction anormale après le tatouage, ils n'auront pas le réflexe de leur faire consulter un dermatologue ».

Un projet qui va faire parler

Profitant de l'occasion, nous demandons à l'artiste son point de vue sur l'éventualité de la création d'une école gouvernementale de tatoueur à Clermont-Ferrand : « Je ne pense pas que ce soit une bonne idée et ça risque de faire un autre débat. J'ai peur que ce genre de structure ne fasse qu'augmenter le nombre de scratchers qui exercent sans tenir compte des règles d'hygiène. C'est un réel problème, et c'est sans compter les essais ratés : il y a environ une personne par semaine qui se présente à notre salon pour recouvrir un tatouage raté ».

Les tatouages garderont donc leurs couleurs en 2014, reste à bien choisir son artiste-tatoueur pour un rendu optimal et un suivi sérieux.

E.J.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteJL le 2 janvier 2014 - 00h39
Et pourtant c'est bien un art ! Sur quel critère dessiner sur une peau serait moins noble que sur une toile ? Sortez un peu de cette Haute-Loire sans vie et allez voir le monde remplit de créativité !

Signaler un abus

img_journalister le 31 décembre 2013 - 17h48
Bien sur que certains tatouages sont magnifiques, mais quand à se proclamer artiste, il y a un fossé, que dit je un ravin... ..

Signaler un abus

img_journalisteJA le 30 décembre 2013 - 10h43
c'est fou les commentaires que laissent certaine personnes , le tatouage est un art , fait bien souvent par des artistes comme cedric de old tatoo , ceux qui pensent encore que les tatouages sont fait que pour loubard ou autres , vous faites fausse route !! respectez ceux qui on décidé de se tatouer la peau pour immortaliser un moment fort de leur vie ou juste pour des choses qu ils leurs tiennent a coeur .

Signaler un abus