Les séances du conseil municipal bientôt en live streaming sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Les séances du conseil municipal bientôt en live streaming

Date : 09/02/2018 | Mise à jour : 10/02/2018 12:53
Partager

Le maire du Puy Michel Chapuis a donné son feu-vert à une proposition de l’opposition prônant la retransmission vidéo du conseil municipal.

Tout a commencé par une intervention de Didier Allibert, élu d'opposition, ce jeudi 8 février, au moment des questions diverses du conseil municipal : « les séances du conseil municipal sont un moment important de la vie démocratique, a-t-il rappelé, publiques, ces séances peuvent être suivies par tous les citoyens et citoyennes qui souhaitent y assister mais, malgré nos requêtes antérieures, les informations les annonçant ne sont pas utilisées. Aujourd’hui, les moyens de retransmission vidéo sur Internet permettent de pallier cette insuffisance.»

L’élu d’opposition évoque de nombreuses municipalités, de toutes importances, qui ont mis en place ce service à leur population : « Toulouse, Pau, Louviers, Colmar, Antony, Strasbourg, Grenoble, Poitiers, Rennes, Vence, Halluin, Chartres, Saint Quentin, Brive, Clermont-Ferrand, Aurillac, Saumur, etc...»

«Plus une seule rue ne peut échapper à la vidéo surveillance»

Puis le ton devient un peu plus polémique, de la part de Didier Allibert : « alors que la ville du Puy se transforme peu à peu en plateau de télé réalité et que plus une seule rue ne peut échapper à la vidéo surveillance, caricature-t-il, nous pensons qu’il y a urgence a étendre cette inquisition à la salle du conseil municipal où elle rendra un service autrement plus utile à la population. Ceci doit pouvoir être réalisé dans un délai très bref.»

En réponse, Yves Dévèze, adjoint à la sécurité, défend la vidéosurveillance : « les caméras c’est du sérieux, personne ne peut les visionner à part la police sur réquisition.»
Accaparé par la dimension technique et financière de ce nouveau dossier et à l’instar de plusieurs autres élus, ce dernier semble un peu décontenancé par cette demande : « pourquoi devrait-on mettre des caméras, au conseil municipal, pour en faire quoi ? Puis il conclut, quoi qu’il en soit on va y réfléchir.»

«Il faut quelque chose qui tienne la route»

Derrière cette demande teintée d’ironie de l'opposition, il y a la vraie question de l’invitation à la vie citoyenne et le maire Michel Chapuis saisit la balle au bond.
Il prend peut-être même un peu tout le monde à contre-pied en se montrant immédiatement à l’écoute de cette requête de l’opposition, « je dis oui, on peut imaginer cela en streaming et en direct sur le site de la mairie. Mais il faut quelque chose qui tienne la route. De toute façon, quand on est élu, la question du droit à l’image ne se pose pas.»

Ce projet semble bien parti pour voir le jour et laisse augurer d’une alternative plus excitante à l’entre-soi actuel. Une situation engendrée aussi par la configuration de la salle du conseil municipal, qui n’offre vraiment aucun confort de suivi au rare public.
Ce dernier se voit proposer d’assister aux débats depuis une pièce voisine, n’entrevoyant que très partiellement les élus à travers les ouvertures de portes faisant communiquer les deux espaces.

Jacques Jamon

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteGR le 11 février 2018 - 22h58
Attendons de voir ce que l'homme à la parka rouge dira!!!!!!!!!!!!!!!!!

Signaler un abus

img_journalisteA le 10 février 2018 - 09h43
merci à Zoom de l'info, mais on devrait davantage utiliser les termes français correspondants : il me semble que la langue officielle en France est le français ! ce n'est tout de même pas normal d'être obligé d'avoir recours au dictionnaire pour lire un texte écrit ... pensons un peu plus à la génération montante qui a déjà beaucoup de peine à écrire dans notre langue . Merci d'y penser

Signaler un abus

img_journalisteF le 10 février 2018 - 09h22
Contrairement à Mr Deveze qui semble avoir des chose à cacher, bravo Mr Le Maire votre idée est bien d'emboiter le pas de la proposition de Mr Allibert. Pour une foi, il n'y aurai pas d'opposition entre vous. Reste à voter à l'unanimité le projet de cette diffusion des séance du conseil.

Signaler un abus