Les opposants se fédèrent autour de ''Citoyens RN88'' sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Les opposants se fédèrent autour de ''Citoyens RN88''

Date : 18/07/2020 | Mise à jour : 21/07/2020 08:39
Partager

C'est autour d'une réunion du Collectif "Citoyens RN88" que les opposants ont réitéré leurs arguments vis à vis du projet de déviation de la RN 88.

Les opposants à la déviation ont présenté un volumineux document de 1800 pages dont 1000 pages constituaient l’étude d’impact. Ils ont également rappelé l’avis défavorable au projet émis par le Conseil National de la Défense de la Nature.

Une enquête publique discutée

Jean-Jacques Orfeuvre rappelait que l’enquête publique avait commencé le 15 juillet 2020 et se déroulerait jusqu’au 14 août 2020. Le choix des dates en plein été était selon ses dires totalement contestable et il demandait une prolongation d’au moins 1 mois supplémentaire pour permettre aux citoyens de s’exprimer auprès du Commissaire-Enquêteur.
M. Camus demandait qu’il y ait une concertation préalable car le projet remonte à 23 ans (la Déclaration d'utilité Publique date de 1997). Il y avait à cette date plusieurs projets de tracés proposés. Et il déplore que ce soit le plus long et le plus coûteux qui ait été retenu. Il ajoutait que le projet actuel n’était pas pris en charge par l’Etat mais par la Région Auvergne Rhône-Alpes.
Enfin, il signalait que ce sont 90 000 habitants de Haute-Loire qui pourront se déplacer chaque jour.


Un gain de 5 minutes de trajet seulement

Celline Gacon (EELV), élue d'opposition du Puy-en-Velay, demandait la mise en place de moyens de transport alternatifs, tels que le rail ou le bus ou les deux, et précisait que la philosophie du projet de déviation se résumait à « laissez nous faire, on réparera après ». Elle ajoutait que l’emprise de la déviation s’élèverait à 180 hectares. Elle déplorait également qu’il soit dit que les opposants soient contre la sécurité des villages.
Elle précisait que le projet actuel a un impact climaticide. En effet l’opposante évoque la crise du pétrole qui pourrait avoir lieu cet automne et affirme que le Président de Région n’a pas investi sur le rail.

Jean-Jacques Orfeuvre, responsable de France Nature Environnement Haute-Loire, revenait sur le sujet de la déviation et proposait une limitation à 30 km/h dans la traversée actuelle du village du Pertuis, ce qui permettrait de continuer à faire circuler les automobilistes et également de leur permettre, du fait de la vitesse réduite, de voir les commerces existants et donc de s’y arrêter pour leurs achats. Il précise que la mise à quatre voies de la RN 88 ne ferait gagner que cinq minutes sur le temps de parcours.


Les opposants sont bien Altiligériens

Celline Gacon soulignait également que les risques géologiques sont importants si la déviation entre en voie de création. Le sol serait une éponge, bourrée d’eau car argileux. Jean-Jacques Orfeuvre faisait remarquer que 3 millions de m3 de terrain vont être retournés et qu’il en resterait 1,6 millions dont le réemploi n’est pas assuré. Il évoque également le thème de l’accidentologie et souligne qu’il devrait se trouver accru du fait de la déviation.

Le Collectif "Citoyens RN88" demande l'organisation d'une réunion publique permettant au public d'interroger le Maître d'ouvrage, dont la Région.

Il déplorait de ne pouvoir obtenir du Préfet de Haute-Loire les chiffres précis de l’accidentologie actuelle, ce qui aurait permis de lancer une comparaison avec les risques engendrés par la déviation.
Enfin, il abordait le thème des zones humides et souligne qu’il faut des centaines d’années pour avoir une zone humide. D’où la question visant la recréation de zones humides après les travaux… Celline Gacon mettait en cause la SAFER (Société d'aménagement foncier et d'établissement rural) et regrettait qu’elle ne soit pas occupée "de faire son travail". Enfin, elle précisait que le bruit qui court qui voudrait laisser croire qu’un groupuscule d’écolos viendrait de l’extérieur de la Haute-Loire "est complètement faux ! ».

G.R.



Pour participer à l’enquête publique qui se déroule du 15 juillet au 14 août vous pouvez :
- Vous rendre sur place pour consigner votre avis et vos arguments sur les registres d’enquête ou les exprimer lors d’un entretien téléphonique :
- Ecrire votre avis au président de la Commission d’enquête en lui adressant un courrier à la mairie de Saint-Hostien – Le bourg – 43260 Saint-Hostien.
- Adresser vos avis par voie électronique à
rn88-deviation-sainthostien-lepertuis@registredemat.fr
ou sur le site internet https://www.registredemat.fr/rn88-deviation-sainthostien-lepertuis


> Lire aussi :

Les forces s'organisent contre le projet de la déviation du Pertuis (05/07/2020)

Une première manifestation d'opposants a eu lieu le 17 juin rassemblant près de 150 personnes

Déviation de St-Hostien : Vivre et Conduire y est favorable (17/06/2020)

Déviation St-Hostien / Le Pertuis : la réponse de la Région (15/06/2020)

Déviation St-Hostien/Le Pertuis vraiment écolo ? (26/05/2020)

Déviation St-Hostien/Le Pertuis : 'une gabegie environnementale et financière' (10/06/2020)

Le doublement de la RN88 financé par la Région, une première en France (29/02/2020)





Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistec le 20 juillet 2020 - 17h43
A tous ceux dont le seul argument est le gain de temps (5 min) pour 226M d'euros, j'ai envie de dire qu'on peut dévier beaucoup plus de village en Haute-Loire avec cette somme là. Regardez donc l'axe le Puy -Clermont par exemple, beaucoup moins développé que notre axe le Puy - Lyon mais c'est vrai que notre président de région ne l'utilise pas qu quotidien!!! Oui a une déviation, non à ce projet faramineux, au coût exorbitant est qui n'a aucune logique. Regardez le tracé de l'absurde!

Signaler un abus

img_journaliste le 20 juillet 2020 - 12h40
Avons-nous pris conscience que respecter la nature n'était pas un "hobbie" à l'heure des canicules et des inondations ? Oui au contournement de St Hostien, et étudier les alternatives pour le Pertuis, et se pencher sur les zones accidentogènes. Mais inutile de sacrifier la nature, créer 13 ouvrages d'art, dépenser des sommes pharamineuses, pour "gagner" 5 minutes. Nous avons au contraire beaucoup à perdre, y compris dans l'attrait spécifique de la haute loire pour sa nature.

Signaler un abus

img_journalisteL le 20 juillet 2020 - 10h49
à tous ceux ici qui reprochent aux opposants d'être passéistes et de refuser l'amélioration de la circulation. Nous sommes d'accord pour contourner St Hostien et le Pertuis, nous disons juste qu'il y a des solutions plus simples, moins passéistes justement et moins coûteuses. Avec ces projets délirants on se croirait parfois à l'ère des plans quinquennaux de l'Union Soviétique ou de Ceaucescu. Il est facile de dépenser l'argent public...

Signaler un abus