Les berges de la Borne nettoyées au pas de course sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Les berges de la Borne nettoyées au pas de course

Date : 13/01/2020 | Mise à jour : 13/01/2020 14:18
Partager

Les volontaires ont su se mobiliser en ce début d’année 2020. Ce samedi 11 janvier 2020, à Aiguilhe, une trentaine de personnes a répondu à l’appel de l’association Plogging FitRunSports pour nettoyer les berges de la Borne, dont une dizaine d’enfants.

Certains enfants sont venus à vélo puisque les lieux s’y prêtent parfaitement. Aux côtés de leurs parents en mode footing, ils ont aidé à débusquer les déchets entre les branchages ou éparpillés le long du chemin. Après une heure de triste récolte, une quinzaine de grands sacs poubelles ont été remplis (recyclage, verre et ordures ménagères séparés), sans compter quelques objets insolites : un pneu de grande taille, une trottinette pour enfant, des poêles, des marmites, des écouteurs, un câble USB, ou encore un faux cadeau de Noël qui s’était visiblement décroché des décorations d’un grand sapin au pied du rocher Saint-Michel (les enfants ont tout de même vérifié s'il ne contenait pas un cadeau à tout hasard !). Parmi les détritus plus petits, on notera un nombre conséquent de protections hygiéniques jetées dans des recoins de nature dissimulés.

Prochain plogging le 8 février

« On a eu une belle participation pour ce 15ème plogging malgré un temps humide et froid », remarque Xavier, de l’association Plogging FitRunSports, qui donne rendez-vous pour la prochaine sortie le samedi 8 février, dans un lieu à définir. Chaque volontaire est invité à s’abonner à la page Facebook Plogging FitRunSports pour intégrer le groupe de discussion et proposer de futurs lieux de ramassage en courant ou en marchant.

Annabel Walker





Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteL le 13 janvier 2020 - 20h34
Bravo à ces bénévoles, mais leur récolte prouve que le problème est immense. Tout comme les décharges sauvages. Quand on se promène par exemple, les dépôts d'ordure n'importe où gâchent le paysage. c'est de l'autorité du Maire. On voit à la télé que certains font renvoyer les détritus à ceux qui les ont déposés. Tous devraient en faire autant. Il existe une application "sentinelles de l'environnement" de FNE pour signaler les atteintes graves à la nature

Signaler un abus

img_journalisteAB le 13 janvier 2020 - 16h11
La priorité contre les déchets sauvages réside dans 1. l'éducation et 2. la sanction. Sans cela on n'y arrivera pas ! En ville, les canettes vides, les mégots, les paquets de clopes, les emballages de bouffe rapide sur les trottoirs, dans les caniveaux, c'est infernal et inadmissible !

Signaler un abus