Législatives 2012 : Vincent Bony incarne le Front de Gauche pour la 3e circonscription sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Législatives 2012 : Vincent Bony incarne le Front de Gauche pour la 3e circonscription

Date : 01/03/2012
Partager

Vincent Bony . Un nom bien connu dans la vallée du Gier et qui pourrait bien rayonner au-delà de la troisième circonscription dans laquelle il a présenté sa candidature pour les prochaines législatives. Une candidature lancée il y a déjà quelques mois pour le Front de Gauche avec un seul mot d’ordre : l’humain d’abord.

Sur le papier, le parcours de Vincent Bony ne manque pas d’épaisseur. Engagé depuis son plus jeune âge dans le syndicalisme, puis au parti communiste, il est tout jeune devenu le collaborateur jeunesse de Marie George Buffet au Ministère de la Jeunesse et des Sports. Elu au Conseil National du PCF, il est depuis janvier 2004, le secrétaire départemental et a animé la campagne victorieuse du « non » de gauche lors du référendum sur le traité Constitutionnel Européen de mai 2005. Conseiller municipal d’opposition à Rive de Gier, il s’engage aussi depuis de nombreuses années dans la vie associative, et a notamment fondé « Familles solidaires » dont l’ambition est de développer la solidarité et la citoyenneté au cœur des quartiers populaires.

« L’humain n’est pas un « cout », mais une richesse »

Centre ville de Rive de Gier, ruche des citoyens. « Des citoyens … et des citoyennes, explique Vincent Bony. C’est un lieu symbolique par excellence où se retrouvent syndicats, associations et élus de gauche. Un lieu qui correspond aux valeurs qu’on souhaite défendre et mettre en avant : l’humain ! Car le Front de gauche, c’est un espace ouvert, un espace de rassemblement. Des fronts sont en train de s’organiser, de se décliner, de s’enraciner… contre la politique actuelle, contre les fermetures de classes, pour les retraites, contre toutes les injustices qui ont cours actuellement. Et elles sont nombreuses, détaille le candidat, quand on voit que parfois même la tournée du facteur, seul service public dans certains villages, dernier lien social pour certains, disparait. « Nous souhaitons améliorer la situation humaine », une volonté affichée qui relève du domaine du possible selon les économistes du Front de Gauche. « Il faut réorienter les bénéfices, augmenter les salaires et rendre à la banque centrale son rôle originel qui consiste à prêter aux Etats à des taux extrêmement bas, aller vers une transition écologique, vers une sixième république et surtout ne plus considérer comme les libéraux que l’humain est un coût. Pour nous, c’est une richesse. » Et de rappeler les grands mouvements populaires qui ont permis les nombreuses avancées sociales : « les congés payés, les 35 heures qu’il faut défendre ardemment... » Lutter contre les licenciements fait partie des priorités affichées par le candidat et son parti comme en témoigne sa présence et son soutien indéfectible aux trop nombreux salariés des entreprises en difficultés.

Un Front de Gauche uni et motivé

Même ferveur chez sa suppléante, Michelle Verrier, co secrétaire départemental du parti de gauche, créé par Jean-Luc Mélenchon, et élue municipale à Lorette. Pour elle, les français ont un impérieux « besoin d’air et de sécurisation, ce n’est que comme ça qu’ils pourront de nouveau s’impliquer dans la vie politique et sociale ». Comme son candidat et les autres tendances représentées au cœur du Front de gauche, elle reconnait que l’être humain doit être réintégré au cœur du débat : « il faut retrouver le sens de l’humain ». Un combat qui promet d’être de tous les instants. Le candidat ripagérien profitera t-il de l'engouement initié par Jean-Luc Mélenchon ? Réponse les 10 et 17 juin prochain.

ESP

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistev le 16 avril 2012 - 17h33
bonjour, apres 40 ans de combat contre le patronnat comment accepter les lecons de melenchon qui avec la mitterandie a demoli le proletariat on ne peut pas faire confiance ces gens qui ont deja trahi

Signaler un abus