Le virage professionnel de l'office de commerce du Puy sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Le virage professionnel de l'office de commerce du Puy

Date : 10/05/2019 | Mise à jour : 10/05/2019 17:48
Partager

Au bout de dix ans, l'association recentre ses efforts sur les activités purement commerciales et les délègue à des professionnels. Le bureau a démissionné pour laisser place à une gestion plus collégiale du conseil d'administration.

"On mettra un peu moins la main à la pâte, mais toujours la main au portefeuille". C'est par cette formule que l'on peut résumer le virage pris jeudi soir lors de son assemblée générale par l'office de commerce et de l'artisanat du Puy, seule association de l'agglomération, qui a pour but de défendre les injtérêts du commerce auprès des institutions, d'animer la zone de chalandise et de solliciter diverses subventions.

Nos emplettes sont nos emplois

Les outils chèques Happy Kdo, achetezaupuy.com dont la nouvelle version est imminente, et les nombreux jeux concours ont pour objectifs de défendre l'achat local, donc les emplois locaux.

Les chèques Happy Kdo délégués à l'agence TNT

Le choix a été fait, au bout de dix années d'activité, d'externaliser une partie des activités. C'est le cas des chèques Happy Kdo, une activité chronophage qui sera déléguée à l'agence TNT, qui récupère ainsi la salariée de l'association commerçante.
"En 2018, ce sont 500 000 € de chèques Happy Kdo qui ont été émis dans les 180 commerces adhérents", a rappelé le bureau à la lecture des comptes, soit "plus de 500 lients, entreprises, CE, Amicale, associations et particuliers qui font confiance au chèque cadeau local". Cette année encore, l'avantage fiscal pour les entreprises est en hausse à hauteur de 169 € par salarié, par événement et par an, ce qui laisse une belle prespective d'accroissement du chiffre d'affaires pour le prestataire qui récupère cette activité.

Unje faible participation à l'assemblée générale, mais un rajeunissement du conseil d'administration

Comme Zoomdici l'avait annoncé en exclusivité dès le mois de janvier, le bureau office de commerce et de l'artisanat du Puy a démissionné, au profit d'une gestion plus collégiale. "Le rôle stratégique important de l'office de commerce n'est plus compatible avec un fonctionnement associatif trop prenant", a déclaré la co-présidente Laurence Cottier, devant une assemblée parsemée, bien loin de s'être déplacée en nombre.
C'est d'ailleurs là que le bât blesse : sur les 180 adhérents, moins d'un quart s'était déplacé, et les candidatures pour intégrer le conseil d'administration ne sont pas légion. Avec quatre nouvelles têtes (qu'il a un peu fallu pousser), le renouvellement, et surtout le rajeunissement, sont tout de même en marche.

"Je n'en peux plus de monter à l'échelle et d'habiller le Père Noël"

Autre virage pris par l'association : fini la gestion des animations. "Je n'en peux plus de monter à l'échelle et d'habiller le Père Noël", ironise Laurence Cottier, qui a en parallèle un commerce à faire tourner, "l'an dernier, on a dépensé plus de 30 000 € pour Noël et les résultats ont été décevants... quand on se loupe, il faut savoir changer et évoluer, alors à chacun son métier, on va maintenant le déléguer aux collectivités, qui sont bien mieux équipées pour le gérer". 
Pour autant, les animations vont bien sûr se poursuivre (minimum six par an), mais l'agglo et la mairie prendront le relais, comme par exemple c'est le cas avec la patinoire du Breuil à Noël, une initiative de l'office de commerce au départ, relayée par la collectivité depuis.

Les chèques Happy Kdo, "du carburant pour booster le commerce local"

Le maire du Puy Michel Chapuis a pris la parole au terme de l'assemblée générale, en pleine empathie pour ces bénévoles qui doivent gérer l'association et animer leurs commerces. Encourageant cette nouvelle gestion qui n'est qu'un "transfert de charges", il a insisté sur l'investissement réalisé sur les chèques Happy Kdo, "du carburant pour booster le commerce local, une mesure très efficace, très efficiente". Pour le volet animation, il pense aussi qu'il est préférable de le confier à des profesionnels.

La crainte de voir "un déséquilibre se creuser entre les zones d'activité de Corsac et de Chirel"

Assurant que la collectivité poursuivrait son engagement financier, il s'est engagé à maintenir le dialogue en concluant : "j'ai la ferme intention de vous accompagner car je crois beaucoup aux commerces de centre ville", tout en pointant du doigt un danger : celui de voir aujourd'hui, avec l'ouverture du contournement du Puy, "un déséquilibre se creuser entre les zones d'activité de Corsac et de Chirel, la crainte que l'une se développe au détriment de l'autre, au risque de créer un déséquilibre sur l'ensemble du territoire".


Maxime Pitavy





Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteGR le 12 mai 2019 - 02h22
Je ne vois plus l'utilité de cette association ... je suis resté un peu plus longtemps chez le coiffeur, et "bingo" la voiture ou autres sont passé donc 20€ de plus la note chez le coiffeur. Aussi, le PUY et ses commerce c'est fini....

Signaler un abus