Le projet de modernisation du barrage de Poutès n'est pas à l'eau sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Le projet de modernisation du barrage de Poutès n'est pas à l'eau

Date : 16/10/2013 | Mise à jour : 17/10/2013 11:43
Partager

Fin 2011, EDF recevait l’accord du gouvernement pour mener le projet de reconfiguration du barrage de Poutès, dans le Haut-Allier. Un projet qui avait pour but de concilier l’exploitation et la préservation de l’écosystème, mais qui ne verra pas le jour tout de suite.

Si, deux ans après l'annonce de la modernisation du barrage de Poutès, rien n'a bougé matériellement, les étapes nécessaires à sa réalisation suivent leur cours. Il s'agit d'un projet d'envergure, qui après l'aval du gouvernement en 2011 continue d'avancer.




Le projet n'est pas enterré

EDF qui mène le projet conjointement avec l’État, les élus locaux ainsi que les associations environnementales a fait part des avancées récentes.
Des étapes importantes viennent d'être franchies récemment. D'autres sont en cours d'élaboration. Le dossier de renouvellement de la concession vient d'être déposé devant la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement.
Une étude devra ensuite être réalisée afin de vérifier la faisabilité technique de ce projet, sans équivalent à ce jour. Une longue période de tests et de suivis scientifiques emboîtera le pas une fois l'étude validée.


Des tests effectués, d’autres à venir

EDF précise que certains tests ont d'ores et déjà débuté, le dernier effectué consistait à abaisser le niveau d’eau de la retenue de Poutès pour analyser le fonctionnement de l’usine de Monistrol d’Allier avec un niveau le plus bas possible.
Une version confirmée par SOS Loire Sauvage, « lors de la dernière tentative, il était question d'augmenter les débits minimales qu’on laisse à la rivière. Il y a 20 ans, le barrage filtrait 400 litres par seconde (ndlr, à ce débit là il était compliqué pour le saumon d'effectuer les mouvements qu'il souhaitait), désormais on sera à 5000 litres, soit une multiplication par 12 du volume d'eau », souligne Roberto Epplé, le président de l'association écologiste. Des conditions plus que favorables pour la migration du saumon après l'arasement (ndlr, procédé qui vise à vider le barrage pour laisser le moins d'eau possible.)


Vers un barrage nouvelle génération

Les travaux de modernisation ne pourront débuter avant que toutes ces phases soient achevées. EDF planifie 3 années de réalisation une fois toutes ces procédures terminées. Si concrètement rien n'a bougé sur la physionomie actuel du barrage, Roberto Epplé, confirme que le projet avance dans le bon sens, « tout se passe bien, pas aussi rapidement que ce que l'on voudrait mais le projet avance », glisse t-il en souriant.
Une fois les travaux achevés (ndlr, selon les calculs d'EDF, rien ne sera engagé avant 2015), le barrage sera aux dernières avancées technologiques. « On est très fier d'avoir apporté notre contribution à ce projet innovant. Poutès sera unique au monde lorsqu'il sera terminé », souligne Roberto Epplé.
Une station de pompage permettra la suppression quasi-totale de la retenue d’eau tout en conservant une bonne partie de la production. « Une passe de dévalaison et une passe de montaison multi-espèces faciliteront la migration des poissons dans l’Allier, notamment du saumon », précise t-on du côté d'EDF. Autre avantage, il pourra aussi « s’effacer » pour laisser passer les sédiments lors des crues (ndlr, des vannes pourront se relever totalement quand la situation s'imposera).


Début du chantier en 2015 ?

En fin de semaine dernière à Brioude se tenait le colloque « des saumons et des hommes 2 ». L'occasion de revenir sur le dossier barrage de Poutès. Roberto Epplé, parle d'un point « très important, pour la sauvegarde du saumon ». Lors de cette conférence des experts venus des quatre coins de l'Europe ont approuvé ce futur ouvrage. Pour le président de SOS Loire vivante, les premiers coups de pioche pourraient intervenir en 2015 ou 2016. Il conclut avec une pointe d'enthousiasme, « le saumon peut être content ! Qu'il ne se soit pas éteint durant les 20 dernières années est une victoire, maintenant on espère que Poutès pourra le garder et le pérenniser. »
Pour rappel, ce barrage sur l’Allier, constitue l’une des deux alimentations de l’usine de Monistrol d’Allier, la centrale hydro-électrique la plus importante de Haute-Loire.


A.P.

 
Partager

Vous aimerez aussi