Le mur d’Eychenne au Puy : des sondages pour comprendre l’affaissement sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Le mur d’Eychenne au Puy : des sondages pour comprendre l’affaissement

Date : 06/10/2020 | Mise à jour : 07/10/2020 09:14
Partager

Tous les Ponots et habitants des communes voisines connaissent cette vieille friche industrielle blanche et bleue posée à l’entrée de la ville du Puy. Depuis un certain temps, le sol semble se dérober à sa base. De profonds sondages sont ainsi réalisés pour identifier les causes de la déformation.

Les automobilistes arrivant de Brives-Charensac ou de la voie rapide ont eu la fâcheuse surprise de voir le haut de l’avenue des Belges interdite à la circulation ce mardi 6 octobre 2020 dès 9 heures du matin. « Je tiens d’ailleurs à nous excuser au nom de la municipalité pour la déviation mise en place, mentionne Michel Chapuis, maire du Puy-en-Velay. Elle sera effective toute la journée jusqu’à 17 heures le temps que les experts effectuent tous les sondages nécessaires à l’opération. » Car l'expert mandaté par le tribunal, la Ville et l'Agglo a commandé une étude géotechnique en complément de l'expertise du mur réalisé en juin dernier. Cette étude consiste à percer la chaussée à huit endroits différents à l’aide d’un pénétromètre dynamique lourd. La profondeur des perforations est de dix mètres pour 7 à 10 centimètres de diamètre.

> Lire aussi : Affaissement de la chaussée avenue des Belges : les mesures d'urgence (03/12/2019)

« Peut-être existerait-il des cavités en-dessous ? »

Mais pourquoi une telle étude géologique et géotechnique ? « La Ville avait déjà placé des contreforts à la base du mur après une expertise sur les fissures du bâti, rappelle Michel Chapuis. Mais depuis quelque temps, le terrain s’affaisse de façon inquiétante au pied de ce mur qui appartenait jadis à l’entreprise Eychenne. Aujourd’hui, nous n’avons aucune explication sur ce phénomène. Peut-être existerait-il des cavités en-dessous ? Les sondages vont nous apporter toutes les réponses. »

La chute du mur avant la fin du mois

Si le mur a été consolidé, ce n’est heureusement pas pour garder debout cette immonde verrue de béton. Les contreforts ont seulement été apposés pour assurer la continuité de la circulation automobile en toute sécurité. « Le mur sera tombé avant la fin du mois d’octobre afin de réduire la prise au vent, dévoile le maire de la cité mariale. La destruction se fera de nuit afin de gêner le moins possible les automobilistes. » Sa chute signera la fin d’une époque patrimoniale et la naissance d’une autre. « J’ai signé le permis de construire lundi 5 octobre donnant ainsi le feu vert pour le promoteur immobilier privé » qui va y faire des bureaux et des commerces avec parking.



Lifting intégral de la voirie

Une fois les sondages réalisés et les dispositions décidées en fonction, la Ville du Puy envisage de profiter de l’arasement total du mur pour agrandir les accès routiers. « Du haut de l’avenue des Belges jusqu’au feu en contrebas, nous allons effectuer plusieurs opérations. Le projet comprendra un mur de soutènement qui permettra d’élargir la voirie. Ainsi, il y a aura deux voies descendantes et accès montant. Pour celles descendantes, une proposera la direction du pôle intermodal et la rue de la Gazelle et l’autre continuera jusqu’au carrefour du boulevard Maréchal Joffre. »

Autres aménagements, la réalisation d’une voie cyclable et d’une voie piétonne entre l’avenue des Belges et la route de Montredon. Le tout sera agrémenté d’un aménagement paysager pour faire oublier ce mur aussi hideux qu’imposant.

Nicolas Defay

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteL le 8 octobre 2020 - 21h36
C'est surprenant que les établissement Echynes n'aient jamais rien remarqué sur la structure de leurs bâtiments ??????

Signaler un abus