Le maïs auvergnat menacé sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Le maïs auvergnat menacé

Date : 18/09/2013
Partager

La chrysomèle du maïs (Diabrotica virgifera virgifera) a été détectée sur les communes de Bas-en-Basset, en Haute-Loire et de Trévol, dans l'Allier. Il s’agit d’un petit coléoptère qui s’attaque aux racines du maïs. Bien qu’il ne présente aucun danger pour l’homme, cet insecte peut générer des dégâts importants sur la culture du maïs et des pertes économiques très conséquentes.

Une lutte obligatoire

Cet organisme nuisible est donc réglementé et fait l'objet d'une lutte obligatoire en France. Ainsi, une surveillance du territoire est organisée depuis 1999 afin de déceler toute introduction du parasite. C'est dans le cadre de cette surveillance que ce parasite a été détecté en Auvergne.
Dès lors qu’un foyer est recensé, les mesures obligatoires visent à :
• empêcher l'exportation d’oeufs et de larves en dehors de la zone via les mouvements de terre,
• empêcher l'exportation de l'adulte via les matières végétales,
• contrer la génération d'insectes à venir en imposant une rotation des cultures et/ou (selon les zones) un traitement des semences.

Dans ce contexte, les préfets des départements de la Haute Loire et de l'Allier ont chacun été amenés à prendre un arrêté afin d'organiser la lutte, arrêtés signés le 13 septembre dernier et qui seront publiés dans la semaine puis notifiés aux maires et aux agriculteurs concernés par les zones focus et de sécurité.


Principes généraux de la lutte

Deux zones sont définies où les mesures imposées sont d'autant plus contraignantes que l'on se trouve près du foyer, la mesure principale étant la rotation des cultures. Dans la troisième zone, plus large, des préconisations, non contraignantes, sont édictées.  Une prise de conscience collective des enjeux est essentielle pour réussir l'éradication de l'insecte.
Plus tôt les mesures seront appliquées, plus certaines seront les chances d'atteindre l'objectif pour éviter une sujétion très préjudiciable à la culture du maïs, stratégique dans notre région. Le fait que la détection ait été observée de façon très localisée laisse espérer, si les consignes sont respectées, une éradication des premiers foyers auvergnats, comme cela fut le cas dans d'autres régions.
L'administration est en contact étroit avec les professionnels pour gérer au mieux cette lutte et des rencontres périodiques seront organisées sur le sujet dans un comité technique régional et des comités départementaux.

>> Toute personne suspectant la découverte d'une chrysomèle du maïs doit s'adresser à la DRAAF, en précisant le lieu et la date de collecte de l'insecte.


Indemnisation

Un dispositif national d'indemnisation pour compenser les effets de certaines mesures contraignantes existe. Il est géré dans le cadre d'une caisse de solidarité professionnelle à laquelle contribue tout acheteur de semence de maïs. Les acheteurs de semences de maïs rentrent donc dans ce dispositif.

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...