Le gratin national de l'enduro fait sa reprise à Vals sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Le gratin national de l'enduro fait sa reprise à Vals

Date : 11/09/2020 | Mise à jour : 11/09/2020 15:16
Partager

Pour la grande reprise de la discipline après le confinement, le Moto club du Puy organise la première des trois étapes du Championnat de France d’enduro 2020 ce week-end à Vals.

Et la protection de l'environnement ?

Le protocole sanitaire n’est pas le seul à devoir être respecté par les organisateurs. Comme chaque année, « les mesures de protection de l’environnement sont mises en place », insiste Dominique Gauthier, comme « la pose de passerelles sur les zones humides et ruisseaux, le balisage spécifique dans les zones sensibles pour respecter la faune et la flore ou encor ela remise en l’état avec, entre autres, le retrait de la rubalise. »

Les trois premières manches du Championnat de France d’enduro 2020 ont dû être annulées à cause du Covid-19 (elles étaient prévues en avril dans le Var, en mai dans l’Orne et en juin en Haute-Marne). Mais la compétition commence enfin, avec trois étapes seulement cette année… et la première a lieu ce week-end des 12 et 13 septembre à Vals près Le Puy.

« On a eu les derniers feux verts de la préfecture cette semaine, y compris pour la buvette », confie Dominique Gauthier, le nouveau président du Moto club du Puy-en-Velay. L’association a su qu’elle était autorisée à organiser l’événement le 27 juillet, avec la menace constante d’une annulation ou de restrictions drastiques jusqu'au jour J.

Masque obligatoire

Le protocole sanitaire de la Fédération française de moto sera donc appliqué avec l’affichage en conséquence : le masque sera obligatoire sur tous les lieux rassemblant du public donc sur le parcours des spéciales et aux paddocks de Vals (entre le Palais des spectacles et le stade). À la buvette, il faudra garder son masque puis s’éloigner pour ôter son masque et boire ou manger.

Côté sportif, les pilotes ont répondu présents. 400 compétiteurs sont engagés dans les différentes catégories ; un carton plein. Quels seront les favoris ? « C’est la grande interrogation, répond Dominique Gauthier, comme la saison n’a pas pu débuter, on ne sait pas qui va se démarquer parce que certains ont changé de catégorie et / ou de team... c'est qui est sûr c'est qu'ils n'auront que trois manches pour s'imposer donc pas le droit à l'erreur. »
En tout cas son fils, le double champion de France en titre, Julien Gauthier, ne concoure pas cette année. À 37 ans, le Ponot se consacre entièrement aux courses extrêmes, mais aussi à l’encadrement de jeunes pousses prometteuses. Parmi les poulains du team Bonneton 2 Roues d’Aubenas, on retrouve les frères Clauzier, de Polignac (que nous avions filmés en 2015 quand ils étaient pré-ado). Clément et Maxime évoluent aujourd’hui en catégorie Espoirs. Ils sont le principal espoir de podium du Moto club du Puy cette saison. Le reste de la vingtaine d’engagés ponots abordent la discipline plus comme un loisir.

Trois spéciales chronométrées jalonnent le tracé de la course à Dolaizon (Saint-Christophe-sur-Dolaizon), au Camp-d’Eycenac (Vals) et à « Concis » (Solignac-sur-Loire). Le tracé de l’épreuve traversera Cussac selon le tracé suivant : ancienne décharge de Malpas ; Les Ayeux ; La Boureyde ; Cussac-Bourg (RD54) ; Les Pradaux (par vallée de L’Enfer) ; La Gagne (RD54) ; Veneyres ; Viaduc de la Gagne.

La plus grosse structure de la région

Il faut dire que le club possède « la plus grosse structure de la région pour la pratique de l’enduro, du motocross mais aussi du trial » sur le terrain d’Eycenac, rénové entièrement l’an dernier, souligne Dominique Gauthier. Celui qui a succédé à Jean-Claude Charbonnier à la tête du club ponot n’a pas l’intention de lancer de grands projets d’avenir dans ce contexte incertain mais il livre quand même quelques orientations : « recentrer le club sur son noyau et le rajeunir puisqu’on a des jeunes qui s’impliquent ». Ce week-end, ce sera sa première manche de Championnat de France au Puy en tant que président (après avoir longtemps été impliqué dans l’organisation technique). Le club, lui, en sera à une quinzaine de manches sur ses terres. Une organisation bien rodée, aujourd’hui mise à l’épreuve du Covid-19.
Course à suivre sur la page Facebook Enduro-France, où sur place au départ de Vals ce samedi 12 septembre dès 8h30. Direction le Dolaizon, Eycenac et Concis pour les spéciales (voir le parcours et les favoris). Fin des courses vers 17h samedi, 16h30 dimanche avec podiums dans la foulée.

Annabel Walker





Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteL le 12 septembre 2020 - 23h38
en passant devant le pré où étaient regroupées une partie des équipes vers Dolaizon, j'ai eu le plaisir de me voir couper la route par une moto surgissant du pré, chevauchée par quatre jeunes gens sans casques. Est-ce pour améliorer l'image des motards ?

Signaler un abus

img_journalisteL le 12 septembre 2020 - 13h47
les écolos n'ont pas chercher à empêcher cette manifestation. Ils s'opposent comme par exemple il y a quelques années, quand une compétition était programmée en zone Natura 2000 et en pleine période de reproduction des espèces. Et les animaux ne retrouveront aucune tranquillité lundi car la chasse réouvre dimanche et qu'elle peut être pratiquée tous les jours. Sans compter les gamins avec les motos trafiquée qui vont "jouer" à l'enduro dans les villages et sur les chemins

Signaler un abus

img_journalisteSR le 12 septembre 2020 - 07h55
heureusement ou malheureisement les élus écolos n'ont pas pu empêcher cette manifestation. Carbone, nuisances sonores et calme de la campagne vont être les vedettes du week-end. Lundi les animaux sauvages pourront retrouve rune liberté et un calme bienfaiteur. Référence au Tour à Lyon et l'arbre de Noël à Bordeaux.

Signaler un abus