Le carrefour de Nolhac transformé en giratoire sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Le carrefour de Nolhac transformé en giratoire

Date : 09/04/2019 | Mise à jour : 10/04/2019 07:56
Partager

L'aménagement est attendu depuis des décennies par les 10 000 véhicules qui y passent chaque jour et il sera réalisé avant la fin de l'été pour deux millions d'euros environ.

En créant un carrefour giratoire dans un souci de sécurité routière, l'objectif de l'opération est de sécuriser l'intersection de la RN102 (axe le Puy-en-Velay - Clermont-Ferrand) avec la RD 906 (en direction de Saint-Paulien / Vichy). Une réalisation attendue depuis plus de 30 ans selon les riverains, à l'époque, Jacques Barrot souhaitait déjà la sécuriser.
"Pour ce type d'intersection, le carrefour giratoire offre le meilleur niveau de sécurité", assurent les services de l'État, qui ne veulent pas revivre cette terrible nuit d'octobre 2011 où un camion transportant environ 150 veaux s'était couché à proximité du carrefour de la pierre plantée à Saint-Paulien. A l'intérieur, le conducteur était indemne mais sa petite fille de six ans n'avait pas survécue.

La suppression du créneau de dépassement

Ce projet comprend la suppression du créneau de dépassement de Borne, implanté immédiatement en aval du carrefour (côté Clermont-Ferrand), sur une longueur d'environ 650 m, dont l'existence est "incompatible avec l'approche du giratoire, dont le but est de faire abaisser les vitesses des usagers à l'approche du carrefour", affirme la DIR Massif Central (Direction interrégionale des routes).
Le maire de Saint-Paulien, Denis Eymard, qui se félicite globalement de cet aménagement, n'a pas caché son opposition à la suppression du créneau de dépassement, qui pourrait "générer de gros bouchons avec des tracteurs par exemple".

Un arrêt de bus sécurisé et une aire de covoiturage 

Le projet global comprend la réalisation d'un carrefour giratoire de 25 m de rayon extérieur à cinq branches, à l'instar du giratoire des Baraques. Il y aura des passages piétons et il ne sera pas éclairé. Le projet prévoit également la réalisation d'une aire de covoiturage pour 25 véhicules et d'un arrêt pour les bus de ramassage scolaire du Conseil départemental de la Haute-Loire. Le détail de l'aménagement est à retrouver en photo n°2.

Yves Rousset est le préfet de la Haute-Loire. Jusqu'à présent, les enfants devaient traverser la route au moins une fois par jour pour prendre le bus. Pour lui, la sécurisation des enfants et des piétons est également un point essentiel dans cet aménagement.



Financement du projet

Pour permettre à cet aménagement de voir le jour, il a fallu réunir des crédits. 990 000 € de l'État, le principal financeur, mais aussi 480 000 € du Conseil régional et 480 000 € du Conseil départemental, qui a annoncé mettre le paquet sur les routes cette année. Ce chantier prévoit 10 000 m3 d'extraction et 7 000 Tonnes d'enrobés.

Des travaux prévus de mi-avril à mi-août, sans coupure de circulation

La première phase de travaux concernera la suppression du créneau de dépassement. Il faut compter environ trois semaines. "C'est l'opération la plus critique", commentent les services techniques. La circulation devra être maintenue en permanence et sur cette première phase, un alternat sera proposé.
Tous les travaux impactant la circulation sur les chaussées existantes devront obligatoirement être réalisés de nuit, comme par exemple l'enrobé. La création d'un carrefour provisoire permettra de maintenir la circulation active alors qu'on estime que 5 000 véhicules passent sur la RN 102 et 5 000 vehicules sur la RD 906 chaque jour. Le futur aménagement devrait donc accueillir 10 000 véhicules quotidiens.

Un aménagement en complément du carrefour de la ZA de Bleu

En toile de fond, se pose aussi la question du déclassement de la RN 102 en départementale sur sa portion entre Le Puy-en-Velay et Coubladour. Le transfert de compétence devra s'accompagner d'un transfert de crédits, qui demeure à évaluer. Le Département est ainsi pressenti pour assurer la maîtrise d'oeuvre de l'aménagement du carrefour de Bleu, qui va enfin être sécurisé.
La commune et les industriels réclament en effet de sécuriser ce carrefour depuis une décennie sur l'un des axes les plus fréquentés du département (10 000 voitures par jour, en plus des 140 poids lourds qui pénètrent la zone industrielle deux fois par jour). L'Agglo du Puy a validé le principe. L'enveloppe est de 1,4M € HT.

Maxime Pitavy




Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisted le 10 avril 2019 - 20h27
Pour le coût, il faut quand même se rendre compte du volume de matériaux utilisé pour un tel chantier. On veut des routes impeccables mais l enrobé, C est en partie du pétrole.ceux qui critiquent, qu ils se penchent plutôt sur les terrains de sport, les salles en tout genre, les subventions exceptionnelles aux associations...un chantier de deux millions va permettre à des entreprises de travailler, payer des salaires et des dividendes aux actionnaires. ..creer de la richesse.

Signaler un abus

img_journalisteJG le 10 avril 2019 - 16h47
Nolhac c'est aussi sur le terroir du sénateur DUPLOMB et de JOUBERT Faut bien arroser leurs électeurs et les soigner, même si c'est hors de prix.!

Signaler un abus

img_journalisteJG le 10 avril 2019 - 13h11
C'est l'Etat qui paie pour plus de la moitié... Mais la région se garde bien de le dire : c'est notre génial grand Gilet rouge qui fait tout, paie tout, on ne doit parler que de lui. Le méchant Etat Macron ? Connaît pas !

Signaler un abus