Le Puy : la messe du 15 août en direct sur France Télévision sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Le Puy : la messe du 15 août en direct sur France Télévision

Date : 03/07/2019 | Mise à jour : 04/07/2019 14:20
Partager

Elle sera même diffusée dans plusieurs pays d'Europe et offrira un nouvel éclairage sur le deuxième monument préféré des Français, ainsi que sur l'ensemble du territoire du Velay.

- Photo d'illustration / Archive Zoomdici.fr -

Diffusée en eurovision dans plusieurs pays d'europe, dont la Belgique, l'Irlande, l'Italie ou encore le Portugal, cette retransmission en direct va de nouveau proposer une grande publicité du territoire et de la cathédrale du Puy, élue deuxième monument préféré des Français en 2015.

Le cap du demi-million devrait être allègrement franchi

L'émission "Le Jour du Seigneur" a en effet attiré 485 000 téléspectateurs en moyenne en 2018 (soit 7,3 % de part d'audience), avec un public plutôt féminin et âgé de plus de 75 ans, qui regarde l'émission de façon irrégulière. "Ce n'est pas autant que la finale de la coupe du monde de football, mais c'est déjà un bel éclairage pour le territoire", s'amuse le Père Bernard Planche, recteur de la cathédrale du Puy-en-Velay.

"Le 15 août, c'est l'un des grands moments de la vie du sanctuaire, c'est l'une des dates où l'on accueille les plus grandes foules"

L'assomption est une fête importante pour la communauté chrétienne, ce n'est pas une messe commelesautres, et la diffusion en Eurovision devrait permettre de largement dépasser le cap du demi-million de fervents réunis derrière leur écran de télévision... sans oublier les milliers de fidèles présents dans la cité mariale le Jour J (ils étaient 8 000 l'an dernier).

La grosse machine de France Télévision

Il faudra compter une bonne vingtaine de techniciens présents dès le 13 août, avec beaucoup de matériel dans la cathédrale : des caméras fixes, sur des bras articulés, d'autres à l'épaule. Il faut aussi compter sur les éclairages et les micros pour le matériel, ainsi que sur les journalistes pour le commentaire et un réalisateur.
"On n'est certes pas habitués, mais on a déjà eu au moins trois messes télévisées ces trente dernières années", observe le Père Bernard Planche, "notamment une fois pour la messe de la Nuit de Noël, mais pour le 15 août, c'est la première fois".
Il y aura précisément 58 minutes d'antenne, et tout est millimétré. C'est Mgr Crépy qui présidera et son texte, qui est déjà écrit, sera fourni aux équipes techniques pour qu'elles puissent à l'avance préparer le sous-titrage pour les pays voisins.

Qu'est-ce que ça change pour les fidèles du Puy ?

Il y aura déjà moins de messes le 15 au matin, car "pour la retransmission, il y a des impératifs techniques", justifie le recteur de la cathédrale. Il y aura donc une messe à 7h, celle de 11h retransmise en direct à la télévision, puis celle de 18h. La procession du 15 août sera retardée d'une demi heure à 15h30 pour que les techniciens aient le temps de démonter le matériel et que la cathédrale soit de nouveau disponible dans sa totalité.
Car le matériel de la télévision occupe une partie de la cathédrale, dont la capacité sera ramenée à 1 000 personnes environ, contre 1 200 selon son homologation. "France Télévision nous demande qu'il n'y ait plus de mouvement dans la cathédrale à partir de 10h15, pour fianliser les réglages et donner un certain nombre d'instructions aux personnes présentes", poursuit le Père Bernard Planche. Les premiers arrivés seront donc les premiers servis, pour ceux qui n'ont pas trouver de place, il sera possible de suivre la messe sur écran géant dans le baptistère ou sur les escaliers de la cathédrale, "où on leur apportera la communion".

Déjà trois déplacements pour préparer l'émission

Il y an eu une première visite de faisabilité, avec une technicienne venue de Lyon opiur juger ce qu'il était possible de faire ou non, puis on a eu une deuxième visite de l'équipe de réalisation et enfin l'équipe du reportage. "Ils ont des exigences techniques assez fortes mais ils sont très à l'écoute de nos problématiques locales, ce n'est pas Paris qui débarque et qui impose".

Deux reportages en amont du direct

L'émission "Le Jour du Seigneur" fait une série sur le chemin de Saint-Jacques et ils retransmettent des messes tout le long du chemin pendant l'été. C'est dans ce cadre qu'ils ont sollicité la cathédrale du Puy pour diffuser la messe du 15 août. en amont de cette retransmission, deux reportages seront diffusés : le premier sur Dominique Kaeppelin, sculpteur vellave décédé cette année qui a fait beaucouip d'art sacré dont une grande mise en tombeau, sa dernière oeuvre, qui va prochainement être installée sous la chapelle des pénitents.
Le second sera consacré à la ville du Puy et à l'ensemble cathédrale (une équipe est déjà venue tourner à la fin du printemps). C'est une "bonne nouvelle pour le diocèse, la Ville et l'ensemble du territoire, car ça contribue au dynamisme et à l'attractivité de la ville", juge Bernard Planche, "et puis ça permet de faire parler du sanctuaire, du Puy et de sa vocation première, qui n'est pas seulement le hall de départ de Compostelle mais un lieu où l'on vient prier".


Maxime Pitavy





 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire