Le Puy: l'orgue de St-Laurent devra encore attendre sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Le Puy: l'orgue de St-Laurent devra encore attendre

Date : 05/12/2012 | Mise à jour : 10/12/2012 12:47
Partager

Imaginez The Final countdown, du groupe Europe, joué à l'orgue... De quoi dépoussiérer les préjugés sur ce roi des instruments. Et celui de l'église Saint-Laurent du Puy en est un exemple exceptionnel, classé monument historique. Seulement, depuis 1973, il n'a plus résonné. Aujourd'hui, une association se bat pour le réhabiliter.

L’association Unda Maris a été créée fin 2010, avec le souhait de faire renaître l’orgue Merklin de l’église Saint-Laurent du Puy-en-Velay, "provisoirement" démonté depuis bientôt 40 ans, et d’organiser des moments musicaux dans cette église.

Un orgue de 1882

Construit par Joseph Merklin, l'un des plus grands facteurs d'orgues d'Europe du XIXème siècle, l'orgue de Saint-Laurent a été inauguré les 10 et 11 décembre 1882. Après avoir accompagné les fidèles, mais aussi les amoureux de la musique, pendant près d'un siècle, cet orgue, propriété de la mairie du Puy-en-Velay, a été démonté pour être protégé des grands travaux de restauration de l'église (1971-1988).

Pièces détachées

Au moment où l'orgue a été retiré, en septembre 1973, l'église était donc déjà fermée depuis deux ans et menaçait de s'écrouler. Les piliers étaient maintenus par des câbles. Depuis, ce « roi des instruments » dort toujours en pièces détachées.

> Ecoutez l'interview de Yann Celle, l'un des deux organistes de l'église Saint-Laurent du Puy et président de l'association Unda Maris avant le concert-expo.





Propos recueillis par Annabel Walker pour NRJ Haute-Loire.


  • La réponse d'Huguette Portal, adjointe au maire chargée des animations culturelles


"Dans le projet de restauration de l'église Saint Laurent, et sur l'avis des Monuments Historiques, l'orgue a été déposé pour dégager le vitrail masqué par cet instrument placé sur le tambour de l'église.

A l'époque, le projet de restauration de l'édifice n'avait envisagé aucune solution pour la réinstallation de l'orgue. Cependant, les élus de la ville, conscients de sa valeur, l'avaient fait transporter pour l'entreposer et le conserver dans un local municipal aménagé à cet effet.

Nous soutenons la réimplantation de l'orgue vivement souhaitée par l'association Unda Maris. Toutefois, son retour à sa place d'origine pose de nombreuses difficultés car la tribune originelle n'est plus affectée à cette fonction.

D'autre part, inscrit à l'inventaire des Monuments Historiques, ce projet de retour nécessite plusieurs études et des investissements très lourds. Tout d'abord, une étude technique très détaillée des différentes pièces de l'instrument, permettra de définir le programme de restauration. Une autre étude distincte, concernant son lieu de réimplantation devra aussi être conduite.

Dans tous les cas, le Ministère de la Culture représenté par la DRAC [Ndlr : Direction régionale des affaires culturelles], doit être sollicité pour assurer le suivi de ces deux études, qui seront soumises à la décision de la mairie. C'est alors seulement que des subventions pourront être sollicitées, pour permettre à la ville de porter un tel projet avec un financement acceptable et supportable. En tout état de cause, aucune intervention ne peut être faite sans l'implication et l'avis de la DRAC".


  • Réponse de Yann Celle en réponse à Huguette Portal, ce samedi 8 décembre à15 heures


"J'apprécie que la Mairie du Puy-en-Velay, par l'intermédiaire de l'adjointe à la culture Mme Huguette PORTAL, s'exprime au sujet de l'orgue Merklin de Saint-Laurent dont elle est propriétaire et dont elle soutient le projet de ré-installation. Toutefois, à la suite de cette réponse de Mme PORTAL, je me dois d'apporter certaines précisions :

Avant la création de l'association UNDA MARIS, j'ai consulté les archives municipales. J'y ai trouvé des documents très intéressants concernant les grands travaux de restauration de l'église (1971-1988) et le devenir de son orgue Merklin, notamment avec les précisions suivantes :
-En 1973, lorsque le démontage de l'orgue Merklin est envisagé, il n'est nullement évoqué que ce serait pour dégager la rosace qu'il cache. Par exemple, dans la lettre que le maire de l'époque a adressée le 26 avril 1973 à la manufacture Michel-Merklin & Kuhn pour demander un devis de dépose de l'orgue, il est écrit « Nous envisageons de faire déposer l'orgue de l'église Saint-Laurent, qui risque de souffrir des réparations entreprises dans cet édifice, et qui exigeront assurément un long délai. ». On y comprend bien qu'il s'agit d'une mesure de protection de l'instrument, et non d'une "libération" de la rosace.

-Un rapport d'une réunion du 4 juillet 1985, émis par M. Vincent BRUNELLE (Architecte en Chef des monuments historiques), liste les travaux programmés pour Saint-Laurent ; on y lit entre autres « L'orgue qui a été déposé doit être replacé. Il doit être révisé. » sans commentaire sur la rosace qui en serait gênée.
-En décembre 1985, M. Didier REPELLIN (Architecte en Chef des monuments historiques), dresse une liste des « travaux exécutés » puis des « travaux à exécuter ». Dans cette dernière liste, il est planifié pour 1987 l'étape suivante : « Restauration de la tribune d'orgue et de la partie instrumentale », toujours sans commentaire sur la rosace.
-Compte-rendu d'une réunion en Préfecture du 6 décembre 1988 à laquelle était entre autres présent notre ancien maire M. JAMMES : la Mairie s'était trouvée d'accord pour vendre l'orgue Merklin de Saint-Laurent à la Mairie de Langeac. Notamment dans l'attente que la Mairie de Langeac se décide pour cette acquisition, il est écrit que « En cas d'échec de ces négociations, l'orgue sera remonté dans l'église de Saint-Laurent ». Ces négociations de 1988 ont effectivement échoué. C'était il y a 24 ans.

Si la tribune originelle n'est plus "affectée à cette fonction", elle n'est actuellement affectée à aucune fonction si ce n'est celle de laisser un vide puisque la tribune en bois, sans piliers, qui tenait uniquement sur le dessus du tambour d'entrée, à été démonté en même temps que l'orgue.

Notre association UNDA MARIS peut se réjouir de l'intérêt que la Mairie du Puy-en-Velay porte au projet de restauration de l'orgue Merklin de Saint-Laurent car il est de bon sens que la DRAC ne saurait se positionner avant que la Mairie, propriétaire de l'instrument, ne se positionne elle-même."

  • Le concert-expo


Ce dimanche 9 décembre 2012, a eu lieu un concert et une exposition exceptionnelle organisés par l’Association Unda Maris à l’église Saint-Laurent, au Puy-en-Velay, à l'occasion du 130ème anniversaire de l'orgue Merklin de Saint-Laurent.

Une soprano ponote

Marie-Paule Gouy, soprano lyrique originaire du Puy-en-Velay, est titulaire des prix de chant des conservatoires de Genève et Saint-Etienne. Denis Fargeat est organiste aux églises Saint-Paul, Saint-Vincent et à la basilique Notre-Dame-de-Fourvière de Lyon. Ensemble, ils ont interprété des œuvres de Jean-Sébastien Bach, Camille Saint-Saëns, Giacomo Puccini, Giovanni Battista Pergolesi, Jules Massenet, Charles Gounod...
A cette occasion, certaines pièces de l'orgue Merklin, parmi les plus belles, ont été exposées aux côtés des artistes, uniquement pendant le temps du concert, à l'occasion de ce 130ème anniversaire de l'orgue.

Orgue numérique

A défaut du véritable orgue à tuyaux, le concert a été donné sur un orgue numérique très récent et d'excellente qualité, harmonisé dans le style "Merklin" et sonorisé d'une façon particulièrement saisissante dans l'église.
L'entrée était libre; une quête a été faite en faveur du retour et de la restauration de l'orgue.


Pour contacter l'association Unda Maris :
Tél : 06-30-04-55-39
undamaris.stlaurent@gmail.com

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteJV le 10 décembre 2012 - 21h01
La réponse de Yann Celle aux élucubrations de la mairie est assez cinglante et montre une fois de plus que la mairie ne connait pas ses dossiers et répond n'importe quoi. Ce cirque va-t-il durer encore longtemps ? Vivement 2014.

Signaler un abus

img_journalisteR le 10 décembre 2012 - 14h07
Toujours dubitatif quant à l'intérêt d'engager des frais très importants en ces temps de disette budgétaire alors qu'il existe au moins un orgue à la cathédrale et que peu de gens jouent de cet instrument. l'orgue n'existait pas lors de l'édification de la paroisse c'est un ajout à la différence des vitraux

Signaler un abus

img_journalistecc le 8 décembre 2012 - 17h54
Huguette Portal a donc inventé cette histoire de rosace à dégager pour différer, aux calendes grecques probablement, la réinstallation de l'orgue ! Autrefois, on aurait dit : mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose ! aujourd'hui, on parle d'enfumage...mais le résultat est le même. Comme disait Chirac, un orfèvre en la matière, les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent !

Signaler un abus