Le Puy : Interpellé deux fois pour le même motif sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Le Puy : Interpellé deux fois pour le même motif

Date : 21/04/2017 | Mise à jour : 21/04/2017 16:37
Partager

Cet homme n'a pas voulu en démordre : Il voulait voir sa compagne hospitalisée, quitte à se montrer violent.

Le commissariat a été contacté par les urgences de l'hôpital Émile-Roux, ce lundi 17 avril, où le personnel médical y a été pris à partie par « un individu menaçant et violent ».
Arrivés sur place, après avoir parlementé avec cet homme de 32 ans et demeurant au Brignon (et déjà connu de leur service), les policiers l'ont interpellé. Il sera d'ailleurs placé en garde à vue pour menaces de mort sur personne chargée d'une mission de service public et violences conjugales, dès son arrivée au commissariat.

Menaces de mort

Aux urgences, les forces de l'ordre avaient par ailleurs appris que l'homme s'était présenté à l'hôpital pour y voir sa compagne. Une femme sur laquelle il était fortement suspecté d'avoir usé de violences. Il avait par la suite menacé de mort le personnel médical qui lui avait refusé d'approcher cette patiente.
Le mis en cause a continué d'être difficilement gérable, invectivant les fonctionnaires, à l'extrême limite de l'agressivité physique envers eux. Il a refusé d'être entendu par l'enquêteur.
Sa compagne a quant à elle été auditionnée, de même que le personnel médical qui a déposé plainte.

Une idée fixe

Le lendemain, le mardi 18 avril, l'homme ne collaborera pas plus avec la police et il sera remis en liberté avec une convocation devant le tribunal correctionnel.
Seulement, moins d'une heure après sa libération, le visiteur indésirable s'est à nouveau présenté à l'hôpital, se montrant une nouvelle fois menaçant avec le personnel et même violent à l'encontre d'une infirmière.
Les policiers sont donc encore intervenus et ont interpellé cet homme visiblement obnubilé par son idée fixe. Deuxième garde à vue, pour cette personne qui fera dans le même temps l'objet d'une mesure de placement d'office en hôpital psychiatrique.

 
Partager

Vous aimerez aussi