Le Monastier : deux ouvertures de classes demandées au collège sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Le Monastier : deux ouvertures de classes demandées au collège

Date : 30/06/2020 | Mise à jour : 06/07/2020 14:52
Partager

Le 24 juin au Puy-en-Velay, les enseignants du collège Laurent Eynac du Monastier-sur-Gazeille ont pris part à une mobilisation générale lancée par les centrales syndicales enseignantes.

Les parents d'élèves du collège Laurent Eynac en font ce résumé :

"Une centaine d'enseignants provenant des collèges et lycées du département s'est rassemblée au Puy en Velay devant l'inspection académique le 24 juin 2020. S'ils étaient là pour dénoncer de nombreuses problématiques (2S2C, statut de directeur d'école, projet de loi télétravail…), c'était aussi pour dénoncer des effectifs trop nombreux dans certaines classes qui empêchent à la fois de travailler dans de bonnes conditions et de venir en aide aux élèves en difficulté.

Pendant la période de confinement, le Gouvernement s'est préoccupé des élèves en difficulté et décrocheurs en proposant l'ouverture anticipée de l'ensemble des écoles et des collèges. Une mesure jugée satisfaisante et encourageante pour le futur par les parents et les enseignants. Malheureusement, l'espoir a été de courte durée puisque l'Inspection académique refuse d'alléger les effectifs de classes qui accueillent plus de 30 élèves.
« La gestion de classes avec de tels effectifs ne nous permet pas d'apporter une aide personnalisée suffisante aux élèves fragiles ou relevant d'un handicap, explique un enseignant du collège. Pourtant, c'est au moment où les élèves rencontrent des difficultés, c'est-à-dire dans nos cours, au quotidien, que nous sommes les plus efficaces pour y remédier. La mise en place d'une heure de soutien hebdomadaire pourra certes aider des élèves mais dans une bien moindre mesure puisque des lacunes se seront déjà creusées. Si les conditions d'accueil des élèves ne changent pas, les situations de décrochage seront encore plus fréquentes. Quel sera alors l'avenir des ces élèves ? ».
Les parents et les enseignants du collège Laurent Eynac s'inquiètent de la dégradation de la qualité de l'enseignement dans ces classes surchargées et formulent exactement les mêmes revendications qu'en début d'année scolaire en septembre 2020 : « Nous demandons l'ouverture d'une classe de 5ème et d'une classe de 3ème pour la prochaine rentrée 2020-2021. En cette période de crise sanitaire et d'incertitude face à l'évolution du virus Covid-19, il est par ailleurs préférable que les enfants soient accueillis dans des classes allégées en effectifs ».
Le 24 juin les enseignants du collège du Monastier ont regretté de ne pas avoir été reçus par l'inspectrice d'académie. Parents et enseignants restent mobilisés et espèrent vivement que leurs revendications soient entendues."

La réponse de l'Inspectrice d'académie

Sollicitée par notre rédaction, l'Inspectrice d'académie indique qu'elle a transmis la reqûete au rectorat (car l'Inspection d'académie n'est pas en charge de la répartition des moyens dans le second degré) mais qu'à l'heure actuelle, aucun élément factuel ne permet de penser qu'une ouverture de classe serait de mise. "Il est normal dans un collège fait pour accueillir 30 élèves par classe qu'il y ait 30 élèves par classe, voire même 31, rappelle Marie-Hélène Aubry. Il y aura des collèges avec des clases à 31 élèves dans le département à la rentrée. Partout en France, ça se passe comme cela et ça se passe bien. Le fait d'avoir des classes à 20 ou 22 élèves est considéré par certains comme un gage de bonne scolarité, mais cela n'est pas démontré. Les parents n'ont pas lieu de s'inquiéter; il n'y a pas de problème de qualité de l'enseignement."










Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteR le 6 juillet 2020 - 22h55
Pathé Marconi, la voix de maître... On va bientôt apprendre à parler espagnol dans ce collègue ? Troisième langue la plus parlée au monde...

Signaler un abus

img_journalisteM le 6 juillet 2020 - 19h41
Mais quel mépris de la part de l'inspectrice!! Bien sûr que la qualité de l'enseignement est moins bonne à 31 élèves plutôt qu'à 25 ! La preuve: le gouvernement a mis en place des petits groupes pour favoriser l'apprentissage de la lecture au CP en milieu défavorisé. Inquiétez-vous les parents et mobilisez-vous à la rentrée!! Cette inspectrice est là uniquement pour faire des économies et ...empocher les primes en cas de fermetures de classes. Lamentable!!

Signaler un abus