Le Festival du rire rit jaune à Brives-Charensac sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Le Festival du rire rit jaune à Brives-Charensac

Date : 15/10/2020 | Mise à jour : 15/10/2020 15:46
Partager

Si la 1ère édition de Brives de comptoir est toujours maintenue, elle est amputée des 2/3 de son programme et repoussée de 3 semaines. En cause : encore et toujours ce rabat-joie de coronavirus.

Les 5,6 et 7 novembre devaient se produire des princes de l’humour dans la cité brivoise. Les Frères Brothers au Smart Cabaret et les trublions de Chanson Plus Bifluorée ne seront finalement pas présents à tirer sur les zygomatiques des spectateurs. Il reste néanmoins la diva de la bonne humeur et de l’humour noir, la grande Anne Roumanoff, pour faire de ce 1er opus de "Brives de comptoir" un rendez-vous immanquable.

Attention report !

Prévue le vendredi 6 novembre à la Maison Pour Tous de Brives-Charensac, elle foulera finalement les planches de la grande salle que le samedi 28 novembre. Par contre, dans un souci de distanciation physique dont tout le monde connaît à présent les règles, la Femme en rouge assurera deux représentations : la première à 16 heures à la MPT, la seconde à 21 heures au même endroit.

Comment se faire rembourser ?

Si vous aviez acheté un billet pour assister à cette soirée, deux possibilités sont disponibles :
- Si la date de report ne convient pas, vous serez remboursé après avoir contacté la MPT
- Si la date de report convient, vous devrez choisir entre l'une des deux représentations proposées (16 heures ou 21 heures) et contacter la MPT.
À noter que 80 places supplémentaires pour la représentation de 16H seront mises à la vente.

Concernant les spectacles de Frères Brothers et Chanson Plus Bifluorée, vous serez remboursés si vous aviez acheté un billet pour assister à l'une de ces deux soirées annulées. Pour cela, il vous suffit de contacter la MPT au 04 71 02 45 69.

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire