logo_zoom

La fin des vols low-cost à l'aéroport de Saint-Etienne

Date : 10/02/2017 | Mise à jour : 10/02/2017 17:58
Partager

Les élus du syndicat mixte de l’aéroport de Saint-Etienne Bouthéon ont décidé, ce 10 février, de ne pas renouveler les contrats avec Ryanair et Pegasus.

Les vols vers Fès et Porto s’arrêteront en octobre 2017, et la liaison vers Istanbul en juin 2018. Une décision purement économique car l'aéroport est en déficit (2,4 millions d'euros en2016) en raison des sommes versées aux compagnies low-cost: 700 000 euros par an, par exemple, pour la compagnie Ryanair. Par ailleurs, on apprenait ce vendredi que le Syndicat mixte de l’aéroport de Saint-Etienne Loire avait rejeté l'offre du groupe privé SNC Lavalin pour la reprise de l'infrastructure aéroportuaire de la Loire. L'aéroport de Saint-Etienne qui appartient désormais à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon Métropole doit donc trouver un nouveau modèle économique pour ne pas devenir un simple aérodrome.

Vous aimerez aussi

Commentez

img_journalisteAnonyme le 13 février 2017 - 17h26
A ceux qui se réjouissent de la mort de l'aéroport., bientôt vous aurez une facture 1,5 milliards pour une autoroute inutile plus les taxes de péages à payer...La CCI a prouver son incapacité a gérer l'aéroport.En refusant l'offre de SNC, elle fragilise la region stephanoise.Bravo à l'élite politique stephanoise pour son manque de vision pour saint Étienne.

Signaler un abus

img_journalisteAnonyme le 13 février 2017 - 01h46
Ceux qui pensent faire des économies sont des idiots : vous continuerez à payer le déficit de cet aéroport, mais sans pouvoir en profiter puisqu'il sera effectivement réservé aux seules stars du foot ou de la politique. Et pour aller à St Exupéry en train depuis saint Étienne, il faut aujourd'hui environ 2 heures de porte à porte. Bref, une belle régression de plus pour cette pauvre ville de pauvres gens. On se demande pour qui roulent nos élus.

Signaler un abus

img_journalisteAnonyme le 11 février 2017 - 18h48
on s'apprête à gaspiller 1,5 milliards d'euros pour une autoroute inutile et on ne trouve pas 700.000 euros par an pour assurer la pérennité de cet aéroport... Décidément, je ne comprendrais jamais les choix de nos politiciens.

Signaler un abus