La Région mobilise 50 000 € pour venir en aide à Beyrouth sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

La Région mobilise 50 000 € pour venir en aide à Beyrouth

Date : 05/08/2020 | Mise à jour : 05/08/2020 11:52
Partager

Deux énormes explosions ont fait plus de cent morts et des milliers de blessés à Beyrouth, capitale du Liban, ce mardi soir. La Région débloque un fonds d'urgence de 50 000 € à disposition des ONG d’Auvergne-Rhône-Alpes qui vont intervenir sur le terrain aux côtés des services de secours libanais.

A la suite des violentes explosions qui ont ravagé Beyrouth ce mardi soir, Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, apporte tout son soutien aux habitants de la capitale libanaise meurtrie dans un communiqué de presse adressé à notre rédaction.
Avec Philippe Meunier, Vice-président délégué aux Partenariats internationaux, la Région, forte d’une longue tradition de coopération et toujours fidèle à sa relation si singulière avec le Liban, a décidé de mobiliser son Fonds Régional d’Urgence.

50 000 € à disposition des ONG d’Auvergne-Rhône-Alpes

Dès ce mercredi une première aide de 50 000 € est ainsi mise à disposition des ONG d’Auvergne-Rhône-Alpes qui vont intervenir sur le terrain aux côtés des services de secours libanais.
La Région apportera également une aide spécifique aux dispensaires pour venir en aide aux victimes de la catastrophe. Cette enveloppe permettra de témoigner ainsi de la solidarité d’Auvergne Rhône-Alpes avec le peuple libanais.

"La solidarité est dans l’ADN de notre Région, aujourd’hui celle-ci est avec les Libanais"

"Après le drame qui a frappé Beyrouth et le peuple libanais, j’adresse toutes mes pensées aux victimes, à leurs proches et à leurs familles", a déclaré Laurent Wauquiez, "je pense aussi à tous les habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes qui ont des liens forts avec le Liban. Alors que le Liban fait face à un contexte géopolitique chaotique et une crise économique et sociale profonde, cette catastrophe requiert toute notre solidarité et tout notre soutien. La solidarité est dans l’ADN de notre Région, aujourd’hui celle-ci est avec les Libanais". 
"Nous adressons nos condoléances attristées aux familles libanaises et souhaitons un prompt rétablissement aux très nombreux blessés", a ajouté Philippe Meunier, Vice-président délégué aux Partenariats internationaux, "toujours fidèle à sa relation si singulière avec ses amis libanais, la Région Auvergne Rhône Alpes se mobilise dès aujourd’hui".

Depuis 2016, plusieurs axes de partenariat avec le Liban

Depuis 2016, trois grands axes de partenariats ont été développés entre la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le Liban. Ils concernent : 
* Le développement économique dans plusieurs secteurs économiques porteurs pour le Liban, tels que l’agriculture et l’agro-alimentaire, la santé et les énergies renouvelables ; 
* Le renforcement des capacités des organisations locales (collectivités territoriales et associations) dans la gestion de la crise des réfugiés syriens au Nord-Liban ; 
* Le plan d’action régional d’aide aux chrétiens d’Orient et minorités victimes de violences ethniques et religieuses au Proche et au Moyen-Orient. 

Par ailleurs, plus de 60 partenariats d’universités d’Auvergne-Rhône-Alpes avec des universités libanaises ont été recensés. Depuis 2016, le nombre de bourses attribuées à des étudiants a été doublé. 
Sur cette même période, les subventions, versées aux universités d’Auvergne-Rhône-Alpes pour assurer la mobilité des étudiants de la région dans une université du Liban, ou dans le cadre de leur coopération avec une université libanaise, s’élèvent à plus de 42 000€.


- Information extraite d'un communiqué de presse de la Région -

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteA le 6 août 2020 - 19h42
Le Liban est un pays qui a toujours été très ami avec la France et nous avons, en plus d'une amitié ancienne, de nombreux accords avec eux. Il est normal dans des difficultés aussi graves d'intervenir. Heureusement la solidarité internationale reste quelque chose de fort dans les situations graves.

Signaler un abus

img_journalisteA le 6 août 2020 - 11h27
On peut aider les ONG mais pas une nation qui dépense sans compter et héberge des citoyens bi nationaux indésirables en France sauf pour la justice

Signaler un abus

img_journalisteCM le 6 août 2020 - 09h47
Je suis pas sur que l'inverse eut été fait si nous avions eu un souci !!!!!!!! Continuez à distribuer notre argent....

Signaler un abus