La Bête du Gévaudan, en chair et en notes ! sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

La Bête du Gévaudan, en chair et en notes !

Date : 09/01/2020 | Mise à jour : 10/01/2020 06:22
Partager

Un mythe du 18e siècle chanté et raconté en symphonie. C’est la création originale de tout un territoire qui est présenté entre vendredi et dimanche au Palais des Spectacles de Vals.

C’est l’événement du Conservatoire à Rayonnement Départemental du Puy-en-Velay en cette rentrée 2020 ! La comédie musicale inédite « Gévaudan, il est une bête » donnera sa première représentation ce vendredi soir. Une initiative de l'association Art scène, association du Puy organisatrice d'événements culturels.

Professionnels et amateurs ensemble

100 choristes et 90 musiciens sur scène : les élèves et professeurs de l’Atelier des Arts du Puy-en-Velay, mais aussi des chorales du département. En croisant le savoir faire d’artistes et techniciens de tout horizon – des musiciens, des compositeurs, des comédiens, des metteurs en scènes, des scénographes, des costumières, des créateurs de sons et de lumières, des techniciens – ce spectacle allie des professionnels du spectacle vivant et des amateurs. Le spectacle « Gévaudan, il est une Bête... » donne dans la démesure. Il n’en fallait pas moins pour retracer trois années de terreur en Margeride au XVIIIe s. Ce drame aurait pu rester un sinistre fait divers. Mais il s’élève aujourd’hui au rang de légende. La terrible et fascinante histoire de « La bête du Gévaudan » traverse ainsi le temps, les époques, les frontières retrouvant corps et vigueur au fil des nouvelles enquêtes, des études et autres polémiques d’historiens. Cependant aucune certitude, aucune preuve ne vient clore les controverses et les   débats, la vérité est toujours et aussi insaisissable que la légende est encore vivace de nos jours.

Cette création vellave est composée par Raphaël Brunon et Pascal Bertrand. Pour mettre en scène la Bête, Jean-Louis Roqueplan, Carole Baud et Lionel Alès ont choisi la forme du concert théâtralisé. Un orchestre symphonique accompagne donc les comédiens. Le spectacle alterne donc entre des phases de musique pure et des phases de théâtre pur, mais les deux s’imbriquent aussi en toute symbiose.

Une pure création vellave sur un mythe qui a fait couler beaucoup d’encre

Trois représentations sont au rendez-vous de ce week-end au Palais des Spectacles de Vals : vendredi 10 et samedi 11 janvier à 20h30 et le dimanche 12 janvier à 15h.
Réservations sur www.spectacles.envelay.com






Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteL le 12 janvier 2020 - 10h25
soirée de vendredi : très bien et très original : un seul regret les chorales et les musiques anciennes ont été largement couvertes par l'orchestre philarmonique dans sa toute puissance qui nous a séduits

Signaler un abus