L'hypnose pour détourner la douleur des tout-petits à Saint-Etienne sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

L'hypnose pour détourner la douleur des tout-petits à Saint-Etienne

Date : 01/08/2013 | Mise à jour : 01/08/2013 18:09
Partager

Depuis près d'un an, Sylviane Gagnaire utilise l'hypnose lorqu'elle pratique des soins sur les enfants. Cette infirmière en pédiatrie a même formé son service à ces techniques étonnantes, qui soulagent d'une certaine façon la douleur des petits patients.

Nous l'avons rencontrée, ce jeudi 1er août. Elle est infirmière depuis 1989. Sylviane Gagnaire travaille au sein de l'hôpital de jour de chirurgie pédiatrique au CHU de l'Hôpital Nord. Elle nous parle de l'hypnoanalgésie, qui n'a rien à voir avec l'hypnose spectacle, mais qui est une vraie méthode thérapeutique. Cette méthode a "totalement changé sa manière de travailler". Aujourd'hui, elle est pratiquée dans différents services du Pôle mère enfant. 

Comment êtes-vous arrivée à débuter une formation en hypnose?

"J'ai passé un Diplôme Universitaire sur la douleur. C'est là que j'ai entendue parler de l'hypnoanalgésie. Le fait de pouvoir apporter ce confort aux patients m'a convaincue. J'ai donc demandé au CHU une formation, qui a été acceptée. Je suis actuellement en cours de formation à l'IFH (Institut Français d'Hypnose), jusqu'en novembre 2014. Le but, à terme, est d'apprendre à d'autres soignants du CHU cette méthode, en collaboration avec une autre infirmière qui suit la même formation que moi".

Le but de l'hypnoanalgésie est de détourner la sensation de douleur du patient. Dans quels cas la pratiquez-vous chez l'enfant?


"Pour tout ce qui peut être désagréable ou douloureux pour lui. Cela va de la pose d'une perfusion, à la prise de tension, en passant par les ponctions lombaires ou les biopsies. Aujourd'hui, je l'utilise au quotidien."

Des dalles magiques

Depuis octobre 2012, les plafonds des urgences pédiatriques sont colorés. Ils représentent des formes et des personnages, afin de détourner l'enfant de la douleur.



Quels sont les différences avec une séance d'hypnose pour adulte?

"Faire de l'hypnose aux enfants est relativement plus facile. Les personnes les plus hypnotisables sont les enfants entre 8 et 12 ans. Les petits ont un imaginaire très développé, c'est ce sur quoi nous nous appuyons."

Expliquez-nous comment se déroule une de vos interventions?

"Tout d'abord, j'en parle avec l'enfant, il faut absolument qu'il soit d'accord. Puis j'essaie d'en savoir plus sur leurs goûts : avec une petite fille, on recréer par exemple le monde de Dora, si elle aime. On utilise du matériel simple : des bulles, des circuits de voiture pour les garçons, pour les plus grands des quizz. On leur parle, on s'amuse avec eux pour que leur douleur soit détournée. C'est surtout le détournement de l'attention que l'on utilise avec les enfants. L'humour fait partie des moyens. On utilise tout ce qui se passe dans la réalité et on le réinterprète dans un monde imaginaire : si l'on pique avec une seringue, c'est parce qu'il y a des abeilles, si l'on passe un liquide sur la peau, on parle d'une serpillière. 90% des enfants sont réceptifs."

Vous le proposez aussi pour des plus grands, expliquez-nous comment cela se déroule...

"Là, ce sont souvent des séances "classiques", qui durent de 30 à 45 minutes. Les jeunes sont couchés. Nous faisons des exercices respiratoires, l'idée est de les emmener ailleurs qu'à l'hôpital, par le mental : cela peut être sur un tapis volant, à la mer, ou tout simplement à la maison avec leurs amis. Pendant ce temps, le médecin effectue l'acte médical."

Et les parents sont t-ils réceptifs? 

"Oui. Ils sont souvent très curieux. Une fois qu'ils voient que cela fonctionne, que l'enfant a pu se faire piquer sans même s'en rendre compte, ils sont conquis. Ils participent avec nous, pour faire des bulles ou jouer."

Propos recueillis par S. B. 

En savoir + sur l'hypnose pour les enfants 



Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteAnonyme le 29 août 2013 - 09h21
Enfin les méthodes de soin naturelles reprennent le dessus face aux méthodes de soin médicamenteuses !!! Notre psychisme est bien plus efficace pour nous aider à "aller mieux" et combattre les douleurs que toutes ces molécules qui font le richesse des labos pharmaceutiques. Merci de faire découvrir au grand public cette méthode de soin.

Signaler un abus

img_journalisteAnonyme le 6 août 2013 - 20h23
Sylviane m'a fait une séance d'hypnose lors de la pose d'implants dentaires. Cet acte aurait été impossible à effectuer par le dentiste car la peur m'avait tétanisée. Je savais le chirurgien compétent,l'anesthésie efficace mais la phobie est plus forte que la confiance. Merci à mon amie Sylviane. Isabelle

Signaler un abus

img_journalisteAnonyme le 6 août 2013 - 20h22
Sylviane m'a fait une séance d'hypnose lors de la pose d'implants dentaires. Cet acte aurait été impossible à effectuer par le dentiste car la peur m'avait tétanisée. Je savais le chirurgien compétent,l'anesthésie efficace mais la phobie est plus forte que la confiance. Merci à mon amie Sylviane. Isabelle

Signaler un abus