L'ex sous-préfet de Brioude jugé pour recel ce mardi sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

L'ex sous-préfet de Brioude jugé pour recel ce mardi

Date : 20/03/2018
Partager

C’est ce mardi 20 mars 2018 que sera jugé l’ancien sous-préfet de Brioude. L’audience prévue le 31 octobre dernier avait été renvoyée à cause d'une citation tardive qui ne lui permettait pas de préparer correctement sa défense.

Ce mardi après-midi, au tribunal correctionnel du Puy-en-Velay, Hugues Malecki répondra du vol et du recel d’un tableau, alors qu’il était en poste à Brioude entre 2006 et 2007.

Le haut fonctionnaire, suspendu pour l’instant, affirme qu’il voulait simplement restaurer l’œuvre, mais qu’il a finalement commissionné une copie, car cela coûtait moins cher. L’opération serait légale si le tableau original était remisé à la sous-préfecture. Or, Hugues Malecki affirme que ses déménageurs l’ont emporté par mégarde.

Quand il s’en serait aperçu, en 2012, il a vendu la peinture sur Internet, « sans réfléchir » dit-il, pour moins de 12 000 euros. L’œuvre a ensuite été revendue 130 000 euros aux enchères à Londres.
Aujourd’hui, l’État l’estime à 900 000 euros et demande réparation du préjudice.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteR le 23 mars 2018 - 18h42
Bien Malecki ne profite jamais. Ok je sors...

Signaler un abus

img_journaliste le 21 mars 2018 - 14h48
A nous , Altiligériens , qui l'avons croisé , de nous remémorer sa superbe , sa condescendance et sa soi disante pertinence intellectuelle et culturelle pendant sa fonction de Sous- Préfet ! Regardons , à l'époque , le ratio des aides et assistances apportées à l'hôtel éclaté de St Arcons d'Allier et sa patronne par rapport aux autres grands enjeux territoriaux du moment ? Demandons nous : " pourquoi ?". Je suis content que " condamné" ( à chacun son orthographe) soit son nouveau statut

Signaler un abus

img_journalisteGB le 20 mars 2018 - 20h36
C'est la faute des déménageurs...... fallait y penser. Pourquoi faire une copie et oublier bien sur involontairement de remettre l'original a sa place. Mais entre un faux vrai et un vrai vrai il peut y avoir confusion. La justice va passer par là pour tenter de déméler le vrai du.....faux.

Signaler un abus