L'Ilot Gachet à Saint-Etienne se rêve en quartier résidentiel et vert sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

L'Ilot Gachet à Saint-Etienne se rêve en quartier résidentiel et vert

Date : 18/06/2015 | Mise à jour : 18/06/2015 17:17
Partager

A l'horizon 2020, l'ensemble de ce secteur devrait être entièrement réhabilité, avec un nouveau parc public, des logements neufs et un nouveau gymnase.

"Un îlot-jardin résidentiel au coeur de la ville". Voilà comment Anne-Sophie Lhermet, responsable d'opérations Jacquard à l'Etablissement Public d'Aménagement de Saint-Etienne, résumait la réhabilitation de ce secteur, ce mercredi soir. Une visite du chantier de cette opération entammée sous l'ancienne municipalité était proposée au public. Elle a rassemblé de nombreux habitants du quartier. L'Ilot Gachet s'étend sur environ 1 ha. Situé à deux pas de la place Jacquard, on y trouve le gymnase Gachet, situé rue Benoît Malon.

Le budget total de l'aménagement de l'Ilot Gachet est de 7 millions d'euros (HT), dont 4 millions pour le gymnase. Le financement est pris en charge par l'EPASE (financé par l’Etat et les collectivités locales : Ville de Saint-Etienne, Saint-Etienne Métropole, Conseil Général et Région Rhône Alpes).



Ce gymnase, assez ancien, sera détruit au début de l'année 2016. Pour le remplacer, un nouvel équipement est actuellement en construction, à quelques mètres de l'emplacement actuel. Ce gymnase aura une capacité d'accueil du même ordre que l'ancien, de 500 à 700 personnes. Mais il sera, selon son co-architecte stéphanois Jean-Michel Dutreuil "plus grand en longueur et en largeur, avec une hauteur de 9 mètres jusqu'à 15 mètres au niveau du mur d'escalade". Ce sera en effet le grand atout du lieu : un mur de 300 m2, avec plusieurs niveaux de difficultés. L'ambition est d'y accueillir d'importantes compétitions dans cette discpline. Mais l'équipement sera omnisports. Le bâtiment sera ouvert sur le boulevard, via deux grandes fenêtres. Les tons choisis sont l'orangé et le métal à l'extérieur. A l'intérieur, on retrouvera du béton, mais aussi du bois de hêtre. Une oeuvre d'art de l'artiste Cécile Bart sera installée. Ouverture prévue à l'automne 2015.

"L'objectif de l'EPASE est de redynamiser ce quartier, faire revenir des habitants et ramener de la nature en ville", explique Anne-Sophie Lhermet. Un jardin de 6 000 m2 va être aménagé à quelques mètres du gymnase. Pour cela, il a fallu détruire un parking de 140 places. "Mais 60 places sont reconstruites sur l'îlot", précise la chargé des opérations. Le parc public conserve les arbres existants, qui pour certains sont centenaires. Il sera jalonné d'un muret en bois, où les visiteurs pourront s'asseoir. Une aire de jeux avec notamment des cabanes en bois sera aménagée, ainsi qu'une piste de pétanque, des tables de pic-nic. Les travaux sur cette partie devraient être terminés en fin d'année. 

Donnant sur ce jardin, 52 logements seront construits, sous la forme de petits immeubles. "Des habitations qualitatives, avec balcons et jardins", précise Anne-Sophie Lhermet. Une consultation va être lancée en vue de trouver un promoteur pour ce projet. Il mélangerait logements sociaux et logements privés. A l'emplacement de ces futurs immeubles, on trouve actuellement le Cercle de Amicale Laïque Chapelon et l'école de musique Massenet. Ils seront détruits lorsque les occupants auront été relogés ailleurs . L'école de musique Massenet devrait être déplacée à l'actuelle Comédie.

Ces nouveaux logements dans le quartier laissent perplexe Aurélie Krol, commerçante à Jacquard : "je me demande pourquoi détruire une école de musique pour y faire des logements, car on sait que dans ce quartier, des locaux commerciaux sont vides et que de nombreux propriétaires n'arrivent pas à louer leur bien". Elle poursuit :  "je salue l'implantation d'un espace de verdure, qui manquait dans le quartier, mais je me fais du souci pour la disparition de l'école de musique qui rassemble un certain nombre d'élèves, mes clients s'en plaignent". Côté stationnement, cette habitante du quartier émet aussi des doutes : "avec 52 logements de plus et un nouveau gymnase, il faut qu'on m'explique comment on va se garer". Du côté de l'EPASE, on répond que "nous privilégions l'utilisation des transports en commun pour accéder à ce secteur, de plus, le parking du Clapier a été agrandi récemment". 71 places de stationnement seront reconstruites : 33 sur le Parking des Hortensias, 13 sur le Parking Sequoia, 25 sur la Voie nouvelle, contre 140 places pour l'ancien parking.

La démarche de "requalification" comme on dit en urbanisme avait déjà été amorcée par la nouvelle place Jacquard (2011), la rue Praire et la nouvelle Amicale Laïque

S. B.

Voir la galerie photos Visite du chantier de l'Ilot Gachet à Saint-Etienne

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistepp le 19 juin 2015 - 12h40
Dans ce dossier l'urbanisme est réfléchi et actuel dans ses options . Mais que dire de l'architecture visible avec le gymnase ;encore un bloc cubique ,sans élégance ,comme partout dans cette ville ,que ce soit au Camion rouge ou dans le quartier de Chateaucreux .Les architectes ne savent plus imaginer autre chose que des formes massives .

Signaler un abus

img_journalisteG le 18 juin 2015 - 21h14
Excellents aménagements, pleins de bon sens. La municipalité ferait bien d'en prendre de la graine. Il faut faire de la place pour la verdure, et supprimer du stationnement. Saint-Étienne est une des dernières villes d'arriérés en France où l'on a pas compris que la voiture n'a pas sa place en ville. La marche, le vélo et les TC suffisent amplement. Et pour les besoins ponctuels et réels de voiture, il y a l'auto-partage (Citélib, chez nous). Bon travail.

Signaler un abus

img_journalistet le 18 juin 2015 - 19h53
Bravo pour la réhabilitation de se quartier qui en avait bien besoin, mais je voudrais savoir qu'elle est le clampin qui à prie la décision de mettre à disposition un parking de 60 places pour un gymnase de 800 places. Voila encore un exemples de la mauvaise gestion de la ville. Si il crois que les gens qui vont venir au entrainement et finir à 22h ou plus tard vont aller se garer au Clapier il va vite s'apercevoir que sont gymnase sera déserter.

Signaler un abus