L'Hôtel-Dieu sera le nouveau site Puy de Lumières en 2020 sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

L'Hôtel-Dieu sera le nouveau site Puy de Lumières en 2020

Date : 12/02/2020 | Mise à jour : 13/02/2020 06:48
Partager

Contrairement aux autres sites mis en lumières, ce sera en journée, en intérieur et payant. Plus d'un million d'euros seront nécessaires pour "conforter l'offre touristique" de l'agglo.

C'est l'une des principales annonces du conseil communautaire qui s'est tenu ce mercredi 12 février 2020 au soir à la salle Jeanne d'Arc du Puy-en-Velay. Après trois nouveaux sites en 2018, après la place du Plot en 2019, c'est l'Hôtel-Dieu qui sera mis en lumières dès cet été.
Le Président Michel Joubert, rapporteur du projet, a expliqué : "initiée en 2016, cette démarche a permis au territoire d'inscrire sa politique touristique dans une nouvelle dimension, à la fois plus moderne et génératrice de retombées économiques".
Dès la première année, les commerçants faisaient en effet état d'une hausse de 20 % de leur chiffre d'affaires, selon l'enquête qu'avait menée Zoomdici.


Un show en 3D

Le projet consiste à emmener les visiteurs dans des univers virtuels telles que la peinture, la musique, la nature, la gastronomie... Un show en 3D qui se tiendra au niveau 4 du bâtiment. Pour les élus, c'est l'occasion de "donner une destination à l'Hôtel-Dieu tout en préservant sa mission culturelle".

"Pour continuer à séduire les clientèles, ce spectacle doit se renouveler"

Pour appuyer son projet, l'Agglo martèle l'argument financier, rappelant les derniers chiffres de fréquentation du baromètre 2019 du Comité Régional du Tourisme : "en juillet et août, 80 % des opérateurs ont jugé leur saison bonne, dont 19 % très bonne et pour 36 % des opérateurs, l'activité était en hausse", a déclaré Michel Joubert, soulignant que "ce dernier chiffre est supérieur à la moyenne régionale, qui était de 30%".
Mais pas question de se reposer sur ses lauriers car il y a un risque de lassitude autour de ce spectacle de Lumières, qui est d'ailleurs en place dans plusieurs villes, notamment à Moulins dans l'Allier ou Aurillac dans le Cantal. "Pour continuer à séduire les clientèles, ce spectacle doit se renouveler", estime le Président de la collectivité, "avec de nouvelles créations et des axes de développement innovants".

Une enveloppe de la Région qu'il "convient de consommer avant fin 2020"

Autre argument avancé par la majorité : l'Agglo bénéficie d'une enveloppe inscrite dans le cadre du soutien de la Région Auvergne Rhône-Alpes au titre des sites touristiques emblématiques, enveloppe qu'il "convient de consommer avant fin 2020". Ce financement devrait être de 800 000 € et l'Agglo aura à sa charge 252 000 €. Les 208 000 € manquants devraient émaner d'autres subventions (a priori le Département), pour un coût total du projet estimé à 1 260 000 €.
Si le prix de l'entrée n'est pas encore fixé, "son exploitation assurera l'autofinancement des charges", assure Michel Joubert. Selon le prévisionnel de l'Agglo, 20 000 entrées sont attendues dès 2020 puisque le site de l'Hôtel-Dieu devrait être mis en lumières dès l'été prochain.

"Pour que l'Hôtel-Dieu ne soit pas une coquille vide"

En offrant un spectacle en journée, les élus espèrent créer un prolongement du spectacle nocturne en proposant un spectacle immersif à l'intérieur des salles d'exposition de l'Hôtel-Dieu. Car depuis l'ouverture du musée Crozatier, "ce bâtiment est resté sans véritable destination", déplorent les élus de la majorité, "nous devons apporter un contenu à ce bâtiment qui n'est plus exploité".
Bien sûr, les éventuelles futures expositions trouveront naturellement leur place au musée, "une complémentarité entre les deux sites est nécessaire", ajoute Michel Joubert quand l'élue ponote Huguette Portal argumente : "on a tout intérêt à développer ce projet, pour que l'Hôtel-Dieu ne soit pas une coquille vide, en complément du spectacle proposé à la Chapelle Saint-Alexis"

"Il va falloir penser à l'après Puy de Lumières"

Seule deux voix se sont élevées contre le projet : celle de Roselyne Beyssac, maire de Chomelix, et celle de Laurent Johanny, conseiller d'opposition. Celui qui mènera la liste "Le Puy en commun, en vert et pour tous" pour les municipales a déploré qu'il "manque un lieu pour les expositions d'artistes locaux, qui sont nombreux", et selon lui l'Hôtel-Dieu s'y prêterait bien.
Il a égalemet rappelé ses réserves quant au projet Puy de Lumières, rappelant que "de nombreuses villes, même en dehors d'Auvergne Rhône-Alpes, font la même chose". Et de conclure : "il va falloir penser à l'après Puy de Lumières". Le projet a été adopté à la majorité moins deux oppositions et deux abstentions.

Maxime Pitavy





Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteRL le 13 février 2020 - 20h24
Un lieu public financé par de l'argent public, l'hôtel Dieu doit rester public... Une université privée doit être dans un lieu privée... L'hôtel Dieu doit garder son espace pour la culture... Mesdames et messieurs les élus communautaires, vous faîtes n'importe quoi avec notre argent. Cela doit changer...

Signaler un abus

img_journalistejm le 13 février 2020 - 19h13
Et qui va avoir le marché ?

Signaler un abus

img_journalisteAB le 13 février 2020 - 18h55
Encore un spectacle de lumière ? Un de trop ! Pourquoi ne pas mettre l'accent sur les particularités de notre ville, organiser plus d'expositions, d'événements culturels ? Les sons et lumière, merci ! On a donné ! A la fin c'est lassant, on retrouve la même chose dans toutes les villes. Certains soirs d'été il n'y a pas un chat devant les façades. Le contribuable Ponot est fatigué de toujours payer pour des projets qui ne le concerne pas ou peu !

Signaler un abus