L'Agglo du Puy interpelle le Gouvernement sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

L'Agglo du Puy interpelle le Gouvernement

Date : 05/12/2018 | Mise à jour : 05/12/2018 15:12
Partager

Après avoir condamné les actes malveillants d’une minorité réalisés samedi 1er décembre à l’encontre de la Préfecture de la Haute-Loire, Michel Joubert, Président de la Communauté d’agglomération a demandé à l’assemblée lors du conseil communautaire du 4 décembre de voter une motion pour interpeller le Gouvernement.

Lors du consiel communautaire du mardi 4 décembre, Michel Joubert a rappelé que "la Préfecture de Haute-Loire a été gravement endommagée lors de la manifestation de ce samedi 1er décembre 2018. Au-delà des dégâts matériels très importants qui auraient pu être dramatiques sans l’intervention des forces de l’ordre, c’est le symbole de la République, de l’État et de notre patrimoine public commun qui est bafoué." Selon lui, c’est inacceptable. Il demande "aux élus de condamner de tels agissements d’une minorité qui détourne sans scrupules le sens d’une telle manifestation." Mais au-delà de ces faits, Michel Joubert dit "comprendre la colère des manifestants qui s’expriment pacifiquement et que l’on nomme les « gilets jaunes ». Nous sommes dans un département où les gens sont pacifiques, travailleurs ou retraités avec des revenus modestes, ils ont l’impression d’être totalement oubliés du pouvoir parisien. On est ici au cœur de la fracture territoriale et rurale. Le monde rural est traité comme quantité négligeable. Il prend de plein fouet l’augmentation des charges et taxes liées aux transports et déplacements qui est le critère le plus significatif, qui illustre et majore nos handicaps :
- le relief et le climat qui limitent le recours aux transports en mode doux,
- les distances et la dispersion des lieux d’habitat par rapport aux lieux de travail et de vie, sans possibilité du fait de la faible densité de population, de mettre en place des moyens de transport collectifs denses. Même si nous travaillons sur les moyens alternatifs (vélo, transport à la demande, covoiturage…), ceux-ci resteront toujours minoritaires."

A travers cette motion, Michel Joubert demande au gouvernement "d’annuler immédiatement les hausses inconsidérées des taxes sur les produits pétroliers (+ 18 %) au 1er janvier 2019 qui s’ajoutent au prix déjà élevé du pétrole et qui rend l’usage de la voiture prohibitif. Ces hausses s’additionnent aux autres augmentations très importantes que viennent de subir les ménages modestes, qui représentent plus de 80 % de notre population : l’augmentation du prix du gaz (+ 16 %) depuis le 1er janvier 2018, l’électricité, qui d’après les dernières annonces, va augmenter de 6 % sur 2 ans, à cela s’ajoute pour les locataires la baisse de l’allocation logement de 2017 Selon lui, ces hausses détruisent l’esprit de justice républicaine et créent un malaise territorial sourd, notamment en milieu rural."

Cette motion a été adoptée avec 79 voix pour, 1 contre et 7 abstentions. Laurent Johanny, conseiller communautaire d'opposition est intervenu "pour exprimer mon profond malaise. Si je suis particulièrement choqué par les événements survenus, je considère que, pour recueillir l’unanimité des votes ce soir, une motion de soutien républicain aux personnels de la préfecture ne devrait pas mélanger les genres. Or le texte proposé comporte aussi un aspect politique très contestable, en tout cas que je conteste, sous forme de revendications politiques auxquelles je ne peux m’associer. Sa rédaction serait d’ailleurs à mettre à jour. Je demande solennellement au Président Joubert de rédiger deux motions séparées pour les deux aspects." Demande rejetée par le président de la communauté d'agglomération. "Dans ces conditions, je m’abstiens à contrecoeur et avec d’autres sur ce vote", a conclu Laurent Johanny.

Les informations proviennent de communiqués de presse

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteL le 6 décembre 2018 - 19h10
AH ben ça alors, en donneurs de leçons on ne fait pas mieux ; commencez par demander à M r CHAPUIS de baisser la facture mensuelle de la carte de stationnement qui, je le rappelle, est passée de 30 à 60 € par mois qui grève le budget des salariés au salaire de base et d'autres d'ailleurs. la voiture méchante LAPIS qui aligne des amendes de stationnement à tout va elle a couté combien ? alors avant de donner des leçons au Président MACRON il faut balayer devant sa porte

Signaler un abus

img_journalisteT le 6 décembre 2018 - 13h11
Oui foutage de gueule... 230% d'augmentation du foncier!

Signaler un abus

img_journalistedM le 6 décembre 2018 - 08h04
Bonjour Bien que voté à la majorité tous les élus ne l ont pas voté Ok pour le soutien à notre préfet et à tous les personnels mais beaucoup de ces gilets jaunes sont inconscients des difficultés où vont se trouver bon nombre de salariés en fin d année soit par chômage, soit par réduction des heures et tous les jeunes qui profitent des emplois en décembre pour compléter leurs revenus et bien sûr les dégâts devraient leur être facturer facile il suffit de les voir parader!

Signaler un abus