Jugé pour s'en être pris à un arbitre de football sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Jugé pour s'en être pris à un arbitre de football

Date : 07/06/2011 | Mise à jour : 08/06/2011 13:08
Partager

"L'arbitre a toujours raison". Tout footballeur connaît cet adage. Pourtant, il arrive parfois qu'un joueur sorte de ses gonds face aux injustices qu'il estime subir.

Mardi matin, le tribunal correctionnel du Puy jugeait un homme de 36 ans, joueur de football à Saint-Germain-Laprade au moment des faits il y a un an, pour avoir "pris à partie de façon violente" un arbitre.

31 mai 2010, c'est le dernier match de la saison pour l'équipe fanion de Saint-Germain-Laprade. Une saison noire puisque l'équipe sait d'ores et déjà au coup d'envoi de cette dernière journée de championnat qu'elle sera reléguée de la DH (Division Honneur), la plus haute division régionale, à la DHR (Division Honneur Regionale). En face, Domeyrat, en milieu de tableau, n'a plus rien à gagner ni à perdre.

 

Le ton monte d'un cran entre joueurs et arbitre

Et pourtant, même si le match ne présente pas d'enjeu direct, l'ambiance va rapidement se dégrader. Après une série d'actions litigieuses (selon le prévenu) et déterminantes, l'arbitre donne un coup-franc à l'équipe de Domeyrat. Le ballon finit au fond des filets. Le ton monte d'un cran entre joueurs et arbitre. Dans la foulée, le prévenu reçoit un carton rouge, c'est alors qu'il "pète un plomb" et s'en prend à l'arbitre.
S'il prétend ne l'avoir que bousculé, l'homme en noir estime lui qu'il a reçu un violent coup au visage. L'arbitre est à terre et le match arrêté. Souffrant de douleurs aux cervicales, ce dernier écopera d'une ITT (Interruption Temporaire de Travail) inférieure à huit jours. La Ligue de football suspendra le joueur, qui faisait là son dernier match, en l'interdisant pendant 5 ans de reprendre une licence de football.

 

"Bien longtemps que l'on voit ce qui se passe autour des terrains"

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. L'affaire aboutit ce mardi 7 juin 2011 au tribunal correctionnel du Puy. Le Procureur de la République, René Pagis, représentant le Ministère Public, a déclaré dans ses réquisitions : "c'était son dernier match, il y avait certes la frustration de la descente de son équipe en DHR mais il nous appartient à nous, magistrats, de sanctionner ce geste. Il y a déjà bien longtemps que l'on voit ce qui se passe autour des terrains et le prévenu n'a pas respecté quelquechose d'institutionnel dans le football : l'arbitre".

 

Un exemple pour les enfants au bord du terrain

Soulignant l'attitude positive du prévenu "qui assume son comportement", le Procureur de la République a précisé : "il ne faut pas banaliser une violence faite à un arbitre de football, chargée de mission de service public dans cette circonstance, car on est mécontent de la décison qu'il vient de prendre, qu'elle soit bonne ou mauvaise. Des enfants regardent au bord du terrain et il ne faut pas donner de mauvais exemple ; il faut donc prononcer une mesure exemplaire et représentative".
En l'occurence, le Ministère Public a demandé une peine de trois mois de prison avec sursis, une obligation d'indemniser la victime et une peine de 105 heures de TIG (Travaux d'Intérêt Général) où il pourrait expliquer à de jeunes footballeurs les règles de respect par rapport à l'arbitre sur un terrain de football.

 

Le fossé entre football professionnel et amateur

La défense a pour sa part pointé du doigt le fossé entre football professionnel et amateur, soulignant au passage que des attitudes antisportives telles que celles de Zinedine Zidane ou Eric Cantona par le passé n'avaient jamais abouties à des poursuites pénales : "le football professionnel donne de bien mauvais exemples mais il n'y a jamais eu de condamnations, il ne faut pas faire de mon client un bouc émissaire alors qu'il a déjà été condamné par les instances du football".
Enfin, la défense a tenu à rappeler qu'il s'agissait d'un "geste malheureux commis par un joueur non violent, comme tous ses proches peuvent l'attester". Le prévenu a d'ailleurs voulu s'excuser tout de suite après les faits auprès de l'arbitre et la défense a mentionné qu'il s'agissait "d'un individu très apprécié professionnelement et bien inséré socialement".

 

Le Tribunal correctionnel du Puy-en-Velay a finalement reconnu coupable le prévenu et a prononcé une peine de trois mois d'emprisonnement avec sursis ainsi qu'une peine de 105 heures de TIG à effectuer dans les 18 mois. En outre, il devra indemniser sa victime (audience reportée sur intérêt civil le 14 septembre 2011) et suivre un stage de citoyenneté.

 


Maxime Pitavy

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteJP le 10 juin 2011 - 17h18
C'est pas la 1ère fois qu'un arbitre se trompe, mais quand c'est le 2e carton qui vaut suspension par erreur, on ne va pas lui dire merci, ce genre d'erreur n'a jamais été excusée, vous ne connaissez pas le fond des choses, alors laissez débattre ceux qui savent. 3 mois de prison avec sursis, c'est un gars en prison demain si quelqu'un se jette sous sa voiture, le savez vous ça aussi. Il faut allez plus loin que le bout de son nez, la condamnation est trop grave et les faits moindres.

Signaler un abus

img_journalisted le 9 juin 2011 - 20h21
Personne n accepte les decision de l arbitre ici ou quoi ? l erreur est humaine c est pas la 1ere fois qu un arbitre se trompe regarde chez les pro PC, et les joueurs n ont pas ce comportement pour autant.... Alors respect de l arbitre avant tout ! Votre amis a fait une erreur et voila c pas la peine de crier sur tous les toits c comme ça acceptez la decision et puis arrétez d en faire une montagne ! Faut réfléchire a 2 fois en + un capitaine arf ! Assumez ce que vous etes des pseudofooteux mdr

Signaler un abus

img_journalistepc le 9 juin 2011 - 14h51
Pour avoir jouer ce match je peux garantir que l'arbitre l'a pris à part et ne souhaitait qu'une chose: l'exclure du match. La question c'est pourquoi? surement pas parce que le joueur était d'origine maghrébine... après si prendre un jaune sur une faute que son coéquipier à commis n'est pas de l'injustice je ne comprends plus rien! et pour finir refuser les excuses du joueur tout de suite après le match pour une poussette due à l'énervement causé par l'injustice de l'exclusion n'est pas sympa.

Signaler un abus