Jets de pierres sur un Tudip : 2 000 € de dégâts sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Jets de pierres sur un Tudip : 2 000 € de dégâts

Date : 10/04/2019 | Mise à jour : 10/04/2019 12:19
Partager

Deux jeunes Ponots de 17 et 18 ans ont été interpellés par les services de police après avoir lancé des pierres sur un bus du réseau Tudip de l'agglomération du Puy.

- Photo d'illustration / DR Maxime Pitavy / Archive Zoomdici -

Jeudi 4 avril à 15h30, un équipage de police intervenait au pôle intermodal pour un bus du réseau Tudip qui venait de subir des dégradations par jets de pierres.
Sur place, les fonctionnaires constataient effectivement deux impacts sur deux vitres dont l'une présentait un trou.
Le préjudice est estimé à environ 2 000 euros. La conductrice indiquait aux policiers qu'elle avait entendu les deux impacts à hauteur de l'avenue du Val-Vert au Puy à l'aller comme au retour, alors qu'elle effectuait la liaison avec la commune de Malpas.

Interpellé avec encore des pierres en poche

Un témoin fournissait un signalement précis de l'auteur des faits. Les policiers se rendaient dans le quartier du Val-Vert et procédaient au contrôle d'un individu pouvant correspondre à celui décrit. Il était conduit au poste et était trouvé porteur de deux pierres dont il tentait de se débarrasser.
Il faisait l'objet d'une mesure de garde à vue. Un contrôleur des bus de l'agglomération du Puy déposait plainte. Il précisait qu'aucune des personnes présentes dans le bus n'avait été blessée.

Un deuxième jeune homme en garde à vue

Le jeune Ponot de 17 ans, domicilié dans un foyer éducatif, reconnaissait avoir jeté des cailloux, sans avoir voulu viser le bus, "version peu crédible aux yeux des enquêteurs", précise le commissariat du Puy. Il fournissait le nom d'un deuxième individu qui était lui aussi appréhendé et placé également sous le régime de la garde à vue.
Agé de 18 ans, ce Ponot reconnaissait avoir été présent lors des faits mais il niait avoir commis des dégradations en lançant des cailloux sur le bus. Il maintenait cette version lors d'une confrontation.

Sur les instructions du magistrat de permanence il était mis fin à la garde à vue des deux individus qui reçevaient notification d'une convocation devant le délégué du procureur.

 
Partager

Vous aimerez aussi