Jean-Pierre Morgand : la nostalgie heureuse au "Chadron magique" samedi sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Jean-Pierre Morgand : la nostalgie heureuse au "Chadron magique" samedi

Date : 22/08/2017 | Mise à jour : 23/08/2017 18:22
Partager

Présent au festival de Colempce ce samedi 26 août à 20h30, ce grand artiste, resté classé 21 semaines au Top 50 français en 1986, nous a accordé une interview pleine de nostalgie heureuse.

Jean-Pierre Morgand  participera au concert Références 80, ce samedi 26 août à 20h30, au festival de Colempce. A cette occasion et en avant-première de ce spectacle de 2h plein de nostalgie heureuse, Zoomdici a interrogé le chanteur des Avions, interprète de « Nuit sauvage », ce tube qui est resté classé 21 semaines au Top 50 français en 1986. Après quatre albums et des centaines de concerts, le groupe s'est dissout en 1992 après un dernier spectacle à Saint-Pétersbourg à l'occasion du Festival des nuits blanches.

Voici un aperçu, en vidéo, de son plus célèbre clip :




Jean-Pierre Morgand nous a accordé un bel entretien où il nous a invité à le tutoyer pour répondre de façon chaleureuse à nos questions. Il revient sur ses années 80, ses projets, et évoque ses souvenirs d’Auvergne.

Zoomdici : Tu es presque tout le temps sur scène ! Tu dois aimer cette vie particulière ?

Jean-Pierre Morgand : Oui, absolument, d’ailleurs pendant toutes ces années où j’avais arrêté Les Avions je continuais à faire des concerts, mais je souffrais quand même beaucoup de ne pas en faire assez. Et là je suis servi avec plusieurs dates en quelques jours ! En plus, la formule de Références 80 est créative et c’est live, car je n’ai jamais fait de playback, ça ne me plaît pas ! Dans ce spectacle, on y chante des chansons connues tout en essayant autour ce thème de faire des surprises au public.

Zoomdici : Je crois que tu aimes faire des reprises sur scène. Tu vas en chanter avec d’autres artistes comme Philippe Cataldo ou Pedro Castano ?

Jean-Pierre Morgand : Oui, avec Philippe Cataldo des « Divas du dancing », on chante « C’est la ouate » et « Manureva ». Avec Sacha de Début de soirée, on chante « Cœur de rocker » une chanson extrêmement populaire de Julien Clerc, qui n’a pas été trop jouée par les autres, d’ailleurs le public est assez heureux de la retrouver. Je joue aussi un titre que j’aime énormément « Cargo de nuit » dans une version rock et je fais « Let’s dance » de David Bowie avec Pedro Castano le chanteur de « Macarena ». Depuis 2010, c’est agréable de chanter des reprises que l’on aime sur scène avec tous les concerts 80.

Zoomdici : Est-ce la première fois que tu chantes en Auvergne-Rhône-Alpes ? Connais-tu le Puy-en-Velay ?

Jean-Pierre Morgand : J’ai déjà chanté à Ambert avec sa Fourme ! (Rires) On va souvent dans ce coin ou autour de Clermont-Ferrand, car le groupe de musiciens de la tournée vient essentiellement de Montluçon. Je connais un peu le Puy-en-Velay parce que mes parents se sont mariés à Saint-Flour par un ami de mon père qui était curé dans cette ville. J’ai un super souvenir de Saint-Flour où avec Louis Bertignac on avait fait un chouette concert sur la place. Et puis…

Zoomdici : Et puis : Puy-en-Velay !

Jean-Pierre Morgand : (Rires) Et puis, avec mon père qui a grandi à Bort-les-Orgues, commune de la Corrèze, on allait faire du ski à Super Besse, et parfois on allait vers le Puy où mon père a vécu et travaillé à un moment de sa vie. Moi, ce qui m’intéresse dans le Velay ce sont les volcans, les pierres volcaniques ; j’aimais déjà bien ça quand j’étais môme !

Zoomdici : Je me disais qu’en clin d’œil à notre région Auvergne-Rhône-Alpes, pourquoi pas fredonner avec le public à ce concert « Chanson pour l’Auvergnat » de Georges Brassens. Je te taquine bien-sûr !

Jean-Pierre Morgand : (Rires) Disons que ce n’est pas vraiment dans l’esprit des concerts 80, mais pourquoi pas faire un jour une version de « l’Auvergnat » qui serait musicalement proche du son 80, on pourrait le faire, tu sais ! A l’époque des Avions, nous avions enregistré « Mourir pour des idées » de Brassens et ça avait beaucoup plu. Mais pourquoi pas « Chanson pour l’Auvergnat » réarrangée à la sauce pop, car on est toujours à la recherche d’idées !

Zoomdici : Dans ta chanson « Le bleu du ciel » on retrouve tous les éléments de la nature. Tu es sensible à l’écologie ?

Jean-Pierre Morgand : Oui, je me suis impliqué dans la politique à l’âge d’un peu moins de quarante ans, car ça me semblait fondamental. Tu sais, j’ai été dix ans un membre actif avec des responsabilités, mais aujourd’hui l’urgence écologique est telle qu’elle ne peut se décider qu’avec des choix politiques très importants ! Nos gestes sont essentiels au quotidien pour freiner la catastrophe, mais il ne faut pas confondre un mégot dans la nature et des tonnes d’hydrocarbures déversées en mer. Dans mon album « Le bleu du ciel », il y a un titre qui s’appelle « De l’air de l’eau » et qui existe, entre autres, pour sensibiliser les gens au sujet de l’écologie.

Zoomdici : Du ciel aux Avions la transition est toute faite ! Tu as connu tes plus grands succès avec Les Avions justement  ! Serais-tu prêt à revivre la folie des années 80 ?

Jean-Pierre Morgand : Oui bizarrement, vu qu’aujourd’hui on la revit beaucoup plus, tu vois ! Et on est de nombreux artistes à dire cela, car ça a pris une ampleur qu’il n’y avait même pas à l’époque. Les Avions était un groupe qui avait fait un tube « Nuit sauvage », ainsi que huit succès en tout que les radios jouaient et on faisait des tournées, mais pas avec la si grande envergure d’aujourd’hui ! L’autre jour près du Touquet, il y avait sept mille personnes dans la foule avec un mélange de plusieurs générations, même des gens qui n’étaient pas nés en 1986 ! En fait, des titres comme « Voyage voyage » de Desireless, « Femme libérée » de Cookie Dingler ou « Nuit Sauvage » ont des thèmes universels et finalement indémodables qui peuvent plaire aux enfants, aux jeunes et moins jeunes.

Zoomdici : Pourrais-tu me donner ta définition du mot « chanteur » ?

Jean-Pierre Morgand : Moi, c’est très étrange, je ne voulais pas être chanteur, je voulais être producteur. (Silence) Et comme je chantais moins faux que certains, et entre parenthèses merci à ma mère qui était une grande mélomane, eh bien j’ai fait chanteur en attendant ! Je crois que « chanteur » c’est quelqu’un qui parle aux gens ; les chanteurs qui s’écoutent vocaliser, ça ne parle à personne. Chanteur, en fait : c’est entre la musique, l’acteur, et, c’est une énergie qui s’adresse au cœur du public.

Zoomdici : A part le cœur du public Jean-Pierre, qu’est-ce qui te fait courir dans la vie ? Peut-être un vol de dernière minute « en » ou « avec » Les Avions !


Jean-Pierre Morgand : Je t’avouerai que ce qui me fait courir dans la vie c’est… (Court silence) C’est qu’il faut qu’il se passe quelque chose! J’adore la musique qui est certainement le truc le plus important que j’ai fait dans ma vie. Mais, j’ai été aussi un peu enseignant, et par hasard j’ai travaillé à mi-temps dans les jardins avec un copain paysagiste pendant des années. Je m’ennuie vite, donc c’est pour ça que j’aime bien Références 80, car c’est une troupe très entraînante où il se passe toujours quelque chose avec une ambiance géniale, et, c’est un très grand plaisir d’en être !

Zoomdici : Voilà c’est fini, la la la... Si tu le souhaites tu peux compléter la phrase !

Jean-Pierre Morgand : Je trouve que c’est une très belle chanson de Jean-Louis Aubert. Je voudrais dire simplement que tant que l’on n'est pas mort, ce n’est pas fini ! (Rires)

R.G.



Morceaux originaux et reprises / 11 albums des Avions et autres groupes en écoute sur Deezer : http://www.deezer.com/profile/10453776/albums




 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...