J'ai testé pour vous...le dépistage du VIH sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

J'ai testé pour vous...le dépistage du VIH

Date : 30/11/2011 | Mise à jour : 01/12/2011 09:17
Partager

Il fait quasiment nuit quand j’arrive ce 28 novembre à l'hôpital de la Charité de Saint-Etienne. Je passe par l'entrée principale, puis m’enfonce dans les allées, qui sont désertes ce soir-là.

J'arrive au "CDAG-CIDDIST", où l'on peut se faire dépister toutes les Infections Sexuellement Transmissibles gratuitement et de manière anonyme. Dans l'entrée de ce bâtiment aux murs clairs, une affiche : "50 000 personnes vivent avec le virus du SIDA sans le savoir". A peine me suis-je assise dans la salle d'attente remplie de brochures, affiches, et de préservatifs, que le docteur FG vient me chercher. Il est accompagné d'un jeune interne: "nous sommes deux médecins", me précise t-il. J'arrive dans une salle, où une affiche de prévention est accrochée. C'est le moment de l'entretien médical. Le médecin est un dermatologue, il est l'un des 5 docteurs qui se relayent chaque soir de la semaine de 17h à 19h au centre de dépistage. Il prend une fiche, sur laquelle il note les deux premières lettres de mon prénom et il m'attribue un numéro. Le questionnaire comprend des questions "sur votre vie privée antérieure à 6 semaines", et le médecin m'engage à "ne dire que la vérité". La première de ses questions est "avez-vous eu un rapport à risque"? Puis il me demande si j'ai un piercing. Je lui réponds que non. "Et ce que vous avez aux oreilles c'est quoi?" D'accord, j'ai les oreilles percées docteur, je l'ai fait quand j'avais 6 ans. Il me demande si je suis allée en prison, si je me souviens de ce que je fais quand je bois, si je prends des drogues, si j'ai eu des rapports sexuels avec des personnes à l'étranger. Il m'invite à passer à côté et pour finir, il me tend des préservatifs, ceux avec une boîte fleurie.

Résultat sous 8 jours

Je me rends dans la salle voisine, là où va avoir lieu la prise de sang. Je pose mes affaires, et rencontre Martine, l'infirmière. Elle porte la combinaison bleue du personnel du CHU. Elle me pique rapidement et sans douleur. Sur le tube, mon numéro d'anonymat est collé. " Tout cela va être envoyé au labo, pour un résultat sous 8 jours", m'explique t-elle. Quand je ressors, plusieurs personnes attendent leur tour: majoritairement des jeunes ce soir-là. Selon le docteur, "il y a une vingtaine de personnes qui viennent ici chaque jour". Je sors par la porte qui donne sur la rue. Elle est lourde. Il fait froid. Ce n'était qu'une prise de sang. L'accueil a été chaleureux. A Saint-Etienne comme ailleurs, on peut se faire dépister dans les différents hôpitaux, au Planning Familial et en laboratoire.

S. B.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteAnonyme le 30 novembre 2011 - 20h51
Bon article qui fait penser à aller se faire dépister...

Signaler un abus

img_journalisteAnonyme le 30 novembre 2011 - 19h33
Très bien...il faut positiver;par contre j'ai eu le malheur (pas à St Etienne...)d'avoir besoin d'une "urgence" ce samedi : entretien musclé avec la SAMU pour finalement obtenir un rdv avec 1 medecin dans un CMD à 12h30!: consultation -d'1/4 d'heure(pas d'osculation ni de prise de tension...)remise d'une ordonnance...pas de carte vitale, qu'importe je règle pour mon fils:49€50!...(j'ai travaillé le samedi et je ne gagnais pas 200€ de l'heure...) Et je n'avais pas signé le serment...

Signaler un abus