J’ai testé le bénévolat au Foreztival (PHOTOS) sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

J’ai testé le bénévolat au Foreztival (PHOTOS)

Date : 08/08/2018 | Mise à jour : 08/08/2018 12:58
Partager

Ce week-end, le festival de musique rock, reggae, électro a reprit ses quartiers dans les champs trelinois pour une quatorzième édition record avec 32 000 spectateurs.

« Tu verras, c’est génial ! », « Tu voudras y retourner chaque année ensuite ». Un peu septique à l’idée de travailler pour rien, je suis partie, mon duvet sous le bras, camper 3 jours à 10 minutes de chez moi.

Trelins, ce petit village si tranquille, est transformé. Les tentes et parkings ont investi les champs aux alentours. Direction l’espace dédiés aux bénévoles, pour connaitre ma mission. A la buvette, aux parkings, aux loges des artistes, aux entrées, au tri, il y a de quoi occuper les quelques 400 bénévoles. Pour ma part, je suis affiliée aux backstages, coulisses de la scène principale. Après avoir pris mes quartiers et enfilé mon tee-shirt officiel 14e édition (qui allait devoir tenir 3 jours), top départ !

La magie du spectacle

Le but: mettre en place les instruments et décors de chaque artiste avant leur prestation. Pratos, fly, croco ou sucre, les techniciens parlent un autre langage! Heureusement pour moi, je ne suis pas la seule novice. Je découvre la magie du spectacle. Toutes ces installations pour 1h de spectacle, avant de tout devoir défaire pour laisser place au prochain. Je vais revenir avec les muscles d’un bodybuilder et les hématomes d’un catcher au rythme où vont les montages et démontages. Heureusement, l’après-midi est plus calme et avant l’ouverture des portes à 17h, c’est repos, en compagnie des autres bénévoles, avec bières pour se rafraichir.

« le Forez, c’est la capitale du monde »

« Le Foreztival c’est simple, c’est juste une histoire de famille et de maison » expliquent les organisateurs. Il a pourtant accueilli plus de 32 000 personnes ces 3 jours (un record!), tout en gardant son âme. Pour ses créateurs « le Forez, c’est la capitale du monde ». Tout simplement. Un lieu de passion qui permet, 14 ans après, à ce festival indépendant de continuer à prospérer. Longue vie au Foreztival et à l’année prochaine !


LMV


Voir la galerie photos Le Foreztival 2018

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteAnonyme le 9 août 2018 - 21h49
On reconnaît la qualité d'un festival au nombre de bénévoles qui reviennent chaque année et qui vieillissent en même temps que lui et se bonifient, comme le bon vin. A ce titre, le Foreztival et le Festival des 7 collines n'ont pas d'équivalent dans la région.

Signaler un abus