Ils s'entraînent en attendant Yannick Noah sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Ils s'entraînent en attendant Yannick Noah

Date : 16/04/2012 | Mise à jour : 16/04/2012 18:50
Partager

Les enfants qui participent au projet de l'Hymne Officiel des Droits de l'Enfant (HODE) sont en répétition toute la semaine. Nous avons assisté à l'une d'entre elles, avec les petits danseurs.

Ils sont 120 enfants et adolescents à répéter dans le gymnase Claudius Cottier de Saint-Priest-en-Jarez. Ces enfants, venus de toute la couronne stéphanoise participent au même projet, l'hymne officiel des droits de l'enfants.

(voir encadré)

Tous ont mis leur jogging, leur tee shirt de sport cet après-midi de vacances pour venir travailler la chorégraphie qui accompagnera la chanson. Ils sont en chaussettes, pour ne pas abîmer le parquet du gymnase. Le premier rang est majoritairement composé de petites filles, appliquées. Le groupe travaille plusieurs jours avec des danseurs hip hop et modern jazz, "ils s'entraînent jusqu'à mercredi, jour où l'on commence le tournage du clip", explique Sen Ayhan, coordinateur sur le projet HODE.

Ce projet d'hymne officiel des droits de l'enfant, dont le parrain est Yannick Noah, est une idée du Conseil de jeunes de la Ville de Saint-Priest-en-Jarez. Depuis septembre 2010, les participants venus de Saint-Priest en Jarez mais aussi de Saint-Etienne travaillent à l'écriture de cette chanson, et à sa chorégraphie. Un CD et un double DVD devraient être commercialisés à partir du 27 juin, dont les bénéfices iront à des associations caritatives pour les droits de l'enfant.

Tout doit être prêt pour le 27 juin

Cet après-midi, Emilie et Sofiane sont chargés de faire danser ce joyeux groupe. La "choré" est décomposée, ralentie, rééxpliquée: "si vous n'arrivez pas à compter, dites vous que c'est cinq pas de bourrée", leur lance le danseur. Tous ne sont pas en rythme, mais ils s'appliquent. Au fond, il semblerait qu'il y ait moins de sérieux: "ceux de derrière vont nous montrer la chorégraphie". Sofiane et Emilie remettent tout le monde au parfum: "on a encore plusieurs heures à bosser ensemble, alors on écoute". Les répétitions s'enchaîneront jusqu'à la fin de l'après-midi. Tout doit être prêt pour mercredi, le début du tournage du clip. Mais surtout, tout doit être parfait pour le 27 juin, date à laquelle leur parrain Yannick Noah viendra voir leur travail au Zénith (présentation qui n'est pas ouverte au public). Sur leur site internet, ils ont même mis un compte à rebours, en attendant le grand jour.

S. B.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteAnonyme le 19 avril 2012 - 09h32
Ma fille de 8 ans participe à ce projet grâce à Emilie sa prof de Danse qui les a sensibilisé à se grand PROJET. Je suis allé les encouragé aux répétitions et hier voir la 1ere réalisation du clip et franchement CHAPEAUX à tous les organisateurs et aux enfants.... Ils se donnent à fond pour cette oeuvre. Bravo aussi aux organisateurs car c'est très bien encadrés et organisés. Une maman comblé et ma fille très sensibiliée et impliquée... Vivement le 27 juin!!!

Signaler un abus

img_journalisteAnonyme le 19 avril 2012 - 09h28
Bravo à tous ses enfants et à toutes ses personnes qui ont eu l'audace de s'en occupé et félicitations aux profs de danse, de chant, etc... Il y a temps de travail fourni pas tous....!!! Je suis allé les soutenir lors des répétitions et hier au 1er tournage du clip et je trouve franchement tout le monde au reflet de HODE... Tout le monde à la pêche, la bonne humeur et à envie de donner.... J'ai hâte d'être en juin pour voir le résultat finial avec leur parrain Yannick Noah. BRAVO A TOUS!!!

Signaler un abus

img_journalisteAnonyme le 18 avril 2012 - 21h22
Je fait parti du projet HODE et je tenais à remercier tous les divers soutiens que nous recevons. C'est impressionnant de voir comment des enfants, d'âges différents (de 3 à 17 ans) peuvent s'unir pour faire passer un message, à travers une réalisation artistique tel que cet hymne. Je voulais aussi rappeler que ce n'est en aucun cas le projet de Yannick Noah, mais que cet artiste est simplement notre parrain.

Signaler un abus