Il y a 70 ans, la statue Lafayette quittait son socle et fuyait l'ennemi sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Il y a 70 ans, la statue Lafayette quittait son socle et fuyait l'ennemi

Date : 16/12/2013 | Mise à jour : 17/12/2013 11:34
Partager

Ce lundi 16 décembre, une centaine de personnes s'étaient réunies autour de la statue Lafayette, au Puy, pour honorer le 70ème anniversaire de son enlèvement historique. Elle avait alors été cachée des Allemands par la Résistance.

« Je vous apporte une cocarde qui fera le tour du monde. » Gravées sur le socle de la statue, ces quelques mots du marquis de La Fayette en disent long. Cette cocarde tricolore, symbole des patriotique des révolutionnaires, est fièrement brandie par la silouhette en métal du maréchal originaire de Saint-Georges-d'Aurac (aujourd'hui commune de Chavaniac-Lafayette), en Haute-Loire. En décembre 1943, 70 Ponots avaient décidé d'enlever et de cacher cette même silhouette pour l'empêcher d'être fondue par le régime allemand. Ce lundi 17 décembre, jeunes et moins jeunes étaient venus honorer le 70ème anniversaire de cet enlèvement.

« Une cérémonie simple, mais digne »

Dans la foule, des anciens combattants, des gradés, des étudiants et des élus. Jean-Pierre Vigier, député de la seconde circonscription de Haute-Loire, est au premier rang, juste à côté de Laurent Wauquiez, maire du Puy-en-Velay. En retrait, nous apercevons Laurent Johanny, candidat PS aux élections municipales de 2014. « Une cérémonie simple, mais digne », pour l'édile ponot qui ne voulait pas que cet événement historique tombe dans l'oubli. « Le square La Fayette arbore depuis cette année un éclairage tricolore qui illumine la statue à la nuit tombée, pour garder en mémoire cet acte héroïque qui nous a permis de préserver un monument local et national. »

Deux tentatives, un enlèvement

Le régime allemand avait besoin de métal. La fonte de la statue peut leur en procurer. C'est pourquoi elle est enlevée de son socle en décembre 1943 pour être entreposée au jardin Henri Vinay, dans l'attente de son sort. Dans la nuit du 17 au 18 décembre, dix Résistants tentent de la récupérer, mais échouent. La deuxième fois sera la bonne : dans la nuit du 22 au 23 décembre, c'est cette fois 70 hommes qui crochètent les portes du jardin et chargent la lourde statue dans un camion. Dans l'obscurité, les Résistants l'emmènent en poussant le camion pour éviter que le démarrage n'attire l'attention.

C'est dans la bergerie de Felix Bernard, habitant de Montagnac, que la statue sera soigneusement gardée. Un trou avait été creusé au préalable pour l'y enterrer, trou recouvert d'un râtelier à brebis et du fumier de mouton. Elle y restera cachée pendant deux ans, jusqu'à ce qu'elle retrouve sa position initiale le 2 décembre 1945, devant plus de 6000 personnes.


A.L.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteab le 20 décembre 2013 - 18h53
très bien ce qui avez était fait la ,mon père y as participé il ma raconte cela dans les détails je pense souvent a elle quant je passe devant cette statue a histoire quelle a connue

Signaler un abus

img_journalisteJj le 19 décembre 2013 - 10h39
Respect à toutes ces femmes et hommes de l'ombre grâce aussi à qui nous sommes toujours Français - si aujourd'hui nous avions autant de patriotisme et moins d'égoïsme ce serait celà rendre hommage à ces hommes ! quant à la réflexion sur Mr le Maire du Puy elle est totalement déplacée et hors sujet ..il y a toujours des gens pour .... que l'on garde en mémoire les actes héroiques, merci à eux, 6 000 personnes à l'époque, combien de patriotes aujourd'hui pour commémorer ?????

Signaler un abus

img_journalistea le 18 décembre 2013 - 17h10
oui en effet très fatiguant !! heureusement que les élections municipales approchent à grands pas ...

Signaler un abus