Hôtel-Dieu : retour sur un chantier d'ampleur sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Hôtel-Dieu : retour sur un chantier d'ampleur

Date : 06/04/2011 | Mise à jour : 08/04/2011 07:20
Partager

Après presque 3 ans de rénovation, l'Hôtel-Dieu est sur le point d'accueillir l'exposition des tableaux du Louvre. Avant la visite de fin de chantier prévue vendredi, Philippe Lebrou, directeur de l'entreprise Merle de Langeac revient sur cette réhabilitation.

Issu d'une collaboration étroite entre de nombreuses entreprises, le chantier de l'Hôtel-Dieu fut un programme spectaculaire. 7 000 m² d'échafaudage, 9 200 m² de cloisons et de doublages, 1 600 m3 de béton...des chiffres à la mesure du résultat final. 80 % des entreprises qui sont intervenues sont basées sur le bassin ponot.
« Un travail en commun satisfaisant qui a permis de respecter les budgets et les délais » selon Philippe Lebrou, directeur de l'entreprise Merle qui fut titulaire du marché de réhabilitation des bâtiments de l'Hôtel-Dieu.

Alors qu'une visite après rénovation doit avoir lieu vendredi, Philippe Lebrou détaille les étapes et les difficultés rencontrées au cours de ce réaménagement, notamment pour accueillir les œuvres du Louvre. Ecouter



> Lire notre précédent article sur l'installation des groupes froids et climatiseurs par hélicoptère fin janvier 2011 (cliquez ici).




Le Louvre s’expose à l’Hôtel-Dieu

L’exposition « 25 chefs d’œuvre du Louvre s’exposent au Puy-en-Velay – Regards sur Marie » va investir les locaux de l’Hôtel-Dieu à partir du 11 juin 2011 et jusqu’au 3 octobre 2011. Au total, ce seront 60 œuvres qui devraient être présentées au public puisque des objets venus d’autres musées (musée d’Orsay, musée Bourdelle…) viendront compléter l’exposition. La Communauté d’agglomération table sur une estimation (minimaliste) de 35 000 visiteurs pour un évènement qui devrait être moins retentissant que l’exposition Mammouth&Cie. Cette décision fait suite à la visite d’Henri Loyrette (en janvier 2010), Président du musée du Louvre qui s’était dit « impressionné par ce qui a été fait en matière de rénovation de bâtiment ». Laurent Wauquiez, maire du Puy-en-Velay, a insisté sur le fait que « c’est la première fois que le musée du Louvre accepte un telle démarche ». Des opérations de mécénat devraient être menées afin de réduire les tarifs d’assurance (estimés à 400 000 euros).

Photo : Wilmotte et Associé, SA d'Architecture / DR

 

RM

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteSR le 7 avril 2011 - 12h03
Sans entrer dans une polémique politicienne je me réjouis que ce beau bâtiment soit réhabilité. Il ne faut pas tout critiquer : voir l'opération KROMA qui a été un succés. C'est heureux que Le Puy accueille des oeuvres du Louvre. à quoi servirait l'Hôtel-Dieu si on y fait rien. Bon nombre d'altiligériens n'ont pas l'occasion d'aller à Paris et à fortiori au Louvre. Lorsque le chantier a été initié sous une autre municipalité il ne me semble pas avoir entendu de critiques.

Signaler un abus

img_journalisteGL le 7 avril 2011 - 10h49
désolé vs mais il faut se réveiller, le second chantier de l'hotel dieu qui est passé comme une lettre à la poste c'était l'installation des appareils d'hygrométrie.Et oui ,le ponot contribuable qui paiera n'à rien vu.. La question se pose à savoir le nombre de visiteurs annuel et si l'entrée est payante et où iront les recettes.

Signaler un abus

img_journalistevs le 6 avril 2011 - 20h47
l'hôtel dieu, un gouffre financier pour les contribuables: une fois le chantier totalement fini (et réceptionné) le Louvre demande que l'hygrométrie soit traiter pour recevoir ces oeuvre, démolition des salles concernées, mise a la benne du matériel de chauffage pour la mise en place d'un model traitant l'humidité, mais comme le chantier est fini, plus de grue pour mettre cette machinerie sur la toiture du bâtiment, pas de problème, une journée d'héliportage sera facturée, au final, qui paie?

Signaler un abus