Haute-Loire : les postiers inquiets des réorganisations de bureaux sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Haute-Loire : les postiers inquiets des réorganisations de bureaux

Date : 07/04/2015 | Mise à jour : 07/04/2015 16:00
Partager

Pour faire face aux difficultés financières, la direction de la Poste planche sur un grand plan de réorganisation. Plus de 7000  guichets pourraient fermer d'ici cinq ans. En Haute-Loire, le syndicat CGT de la Poste s'inquiète de l'évolution de la situation.

Selon la CGT FAPT, les bureaux de Pont-Salomon et Riotord vont devenir des agences postales communales, gérées par les mairies. Quatre autres pourraient suivre.
A Coubon, Pradelles, Blesle, Arvant, Vergongheon et Le Mazet Saint Voy, le facteur deviendrait guichetier l'après-midi après ses tournées du matin.
Sans compter des réductions d'horaires d'ouverture un peu partout.
Une manifestation de postiers est prévue ce jeudi 9 avril, à 10 heures, au départ de la place du Breuil au Puy.

Voici le communiqué de presse de la secrétaire départementale de la CGT FAPT, Pascale Falcon :

"D’ici la fin de l’année 2015, tous les bureaux de Poste du département seront touchés par des réductions d’horaires d’ouverture, des jours de fermeture, des transformations en agences communales ou en « facteur-guichetier ».

1. Les Agences Postales Communales
Rappelons que la fermeture d’un bureau de Poste qui supprime un emploi de postier, se fait obligatoirement avec l’accord de la municipalité.

Après Saint Jeures, Bains et Cayres en 2014, la liste des Agences Postales Communales s’allonge en 2015 de Pont-Salomon et Riotord. Sont également pressenties, les postes de Saint Maurice de Lignon, Blavozy, Laussonne et Saint Germain Laprade. Pour ces derniers bureaux, les communes n’ont pas encore rendu leur réponse.

Ont refusé, les communes d’Espaly Saint Marcel, Coubon, Lantriac, Lapte, Le Mazet Saint Voy.

2. Les « Facteurs-guichetiers »
Nouvelle forme de présence postale dans laquelle un facteur fait une tournée le matin et tient le guichet l’après-midi. Au premier abord, cela peut paraître séduisant. Si l’on y regarde de plus près, les opérations possibles dans ce genre de bureau seront réduites aux opérations basiques et limitées à 350 euros maximum. En bref, c’est facteur le matin et agence postale l’après-midi.
Comble d’élégance : la Poste fait postuler des facteurs sur des postes déjà occupés par des guichetiers, mettant ainsi les postiers en concurrence entre eux.

Et les vainqueurs sont…. les postes de Coubon, Pradelles, Blesle, Arvant, Vergongheon, Le Mazet Saint Voy.

3. Réduction des horaires d’ouverture
Quelles que soient les décisions des conseils municipaux, La Poste SA a de toute façon prévu une réduction importante des horaires d’ouverture de tous les bureaux et surtout des jours de fermeture sans tenir aucun compte de la fréquentation effective du bureau.
Espaly Saint Marcel par exemple sera fermé tous les lundis, tous les samedis et le mercredi  après-midi. Voir le tableau ci-dessus.

4. L’emploi

Evidemment, ce n’est que la première partie de ce vaste plan de « dépostalisation » de la Haute-Loire. Il manque encore les secteurs de Sainte Sigolène, Brioude, Craponne sur Arzon, Monistrol sur Loire et Vorey sur Arzon.
Mais d’ores et déjà, plus d’une quinzaine de guichetiers se retrouvent sans emploi, en surnombre heu… pardon, la Poste SA utilise désormais un euphémisme. Ils seront labellisés comme les fromages en « ressources disponibles ». Pour quoi faire ? On ne sait pas. Enfiler des perles ou vendre des téléphones portables. Il est vrai qu’on en manque. Certains enfants de moins de 5 ans n’en sont pas encore pourvus.

A l’heure où la loi Macron 1, permet l’ouverture des magasins le dimanche pour créer un million d’emplois, on attend avec impatience la loi Macron 2, qui permettra sans doute aux bureaux de Poste qui resteront, de n’ouvrir que le dimanche pour en créer deux millions.

Le 9 avril prochain, les postiers et les usagers de la Poste se retrouveront à 10h00 place du Breuil, devant la Préfecture pour manifester leur opposition à la démolition du service public postal en Haute-Loire."

Contactée par la rédaction de Zoomdici.fr, la direction de La Poste précise ceci : "L’évolution du réseau des bureaux de poste est naturelle et permanente, puisqu’elle est motivée par les changements de vie et de consommation des clients de La Poste. Dans ce cadre, les représentants de La Poste de Haute-Loire rencontrent régulièrement les maires du département pour partager le diagnostic postal de leur commune et envisager le cas échéant une transformation du bureau de poste. Ces concertations répondent aux règles émises par la loi postale du 9 février 2010, reprise en préambule du contrat de présence postale 2014-2016, signé par l’Etat, La Poste et l’Association des maires de France. Cette loi soumet La Poste à une règle d’adaptabilité de son réseau (« pour remplir sa mission d’aménagement du territoire, La Poste adapte son réseau de points de contact, notamment par la conclusion de partenariats locaux publics ou privés, en recherchant la meilleure efficacité économique et sociale ») et à des règles d’accessibilité de son réseau (90% de la population d’un département ne doit pas se trouver éloignée de plus de 5 kilomètres et de plus de vingt minutes en voiture d’un point de contact postal de La Poste, le département de la Haute-Loire répond parfaitement à cette règle avec un taux de maillage postal s’élevant à 91,8 %)."

En octobre dernier, la CGT avait célébré les obsèques symboliques de la Poste de Bains.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistep le 7 avril 2015 - 20h32
a la belle epoque greves sur greves et tout pour un rien le resultat sa ce recolte maintenant ?? reponse au syndicats

Signaler un abus

img_journalistePG le 7 avril 2015 - 20h23
n'y a t-il que la cgt dans cette entreprise!!! heureusement d'autres syndicats ont d'autres réflexions et pensent à l'avenir!!! mais moins sensationnel, intéressent-ils zoom 43?

Signaler un abus

img_journalistePC le 7 avril 2015 - 20h12
Les services désertent le rural parce qu'ils ont un cout que personne ne veut supporter. Les altiligériens sont les premiers à râler à propos des impôts, du train de vie de l'état, etc. Ils râlent aussi envers les "gens de la ville" en oubliant que ce sont eux qui financent nos services ruraux. Un peu de libéralisme ne fait pas de mal: lorsque les ruraux paieront réellement leur services... ils voteront à gauche!

Signaler un abus