Haute-Loire : Pôle emploi prévoit deux fois plus d'entrées en formation en 2019 sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Haute-Loire : Pôle emploi prévoit deux fois plus d'entrées en formation en 2019

Date : 05/02/2019 | Mise à jour : 06/02/2019 11:16
Partager

Doit-on parler de révolution ? Le terme est peut-être un peu fort. Se limiter à "évolution" semble être plus raisonnable. Le monde de l'emploi en France et le modèle de recrutement sont ainsi en pleine évolution.

Le territoire en chiffres

227 034 habitants
1 216 établissements clients hors 0 salarié
67 607 emplois slariés au 2ème trimestre 2018 (soit -0.1% sur un an)
Taux de chômage de 7,2% au 2ème trimestre 2018 (soit -0.3 pts sur un an)

Les plus de 20 ans -- ceux-là à qui on a inculqué un schéma traditionnel "diplôme-curriculum vitae-boulot" -- vont très prochainement devoir se remettre en question. Car si les diplômes restent et resteront indispensables dans certains secteurs, dans d'autres ils occupent désormais le bas du tableau dans la rubrique des critères de recrutement. "Le monde dans lequel nous vivons évolue. Nous travaillons avec des entreprises qui ont du mal à trouver des candidats et qui recherchent aujourd'hui -- et je dis bien aujourd'hui -- des compétences et des savoir-être professionnels plus qu'un diplôme", confirme Aurélie Maurel, directrice Pôle emploi de la Haute-Loire.

>> A lire : Chemin de l'emploi : le recrutement prend un nouveau tournant

"Des compétences et des savoir-être professionnels", cette nouvelle orientation du modèle de recrutement permettrait de guider, à chance égale, tous les chômeurs sur le chemin du retour vers l'emploi. "Le tout est de savoir les mettre en avant pour pouvoir se présenter dans une entreprise", ajoute Aurélie Maurel. Un angle sur lequel Pôle emploi a accentué son action au cours de l'année 2018, dans le cadre du Plan d'investissement compétences (PIC) lancé par le Gouvernement. Afin de renforcer les compétences des demandeurs d'emplois, qu'ils soient plus ou moins éloignés de l'emploi, Pôle emploi propose toute une série de formations courtes, quelles soient individuelles ou collectives. Des formations de base comme une remise à niveau de la langue française ou de mathématiques ou bien techniques avec notamment l'apprentissage au numérique ou encore des formations qualifiantes.

>> A lire : Numérique : des métiers auxquels il faut rester connectés

En 2018, 1 939 entrées en formations, financées par Pôle emploi et par l'Etat à hauteur de 2 368 000 € dans le cadre du PIC, ont été enregistrées en Haute-Loire. Résultat, 66,6% d'accès à l'emploi six mois après une formation. Forte de ce constat, Aurélie Maurel entourée de ses directeurs d'agences, Patrick Vassal pour Le Puy-en-Velay et Christophe Erpelding pour Monistrol-sur-Loire/Yssingeaux, affiche clairement ses ambitions pour 2019 : "On va doubler le nombre d'entrées en formation en 2019, c'est notre objectif pour l'accompagnement des demandeurs d'emplois."


(De gauche à droite : Patrick Vassal, Aurélie Maurel et Christophe Erpelding. Photo DR/S.Ma)

Les 5 métiers les plus recherchés par les entreprises

  • Cuisinier
  • Serveur en restauration
  • Conduite de transport de marchandises sur longue distance
  • Assistanat commercial
  • Conduite d'équipement de formage des plastiques et caoutchoucs

Toujours dans le cadre de ses plans d'action pour 2019, les équipes de Pôle emploi vont poursuivre le travail d'accompagnement auprès des entreprises de différents secteurs et notamment ceux en tension : l'industrie, l'aide à la personne, l'hôtellerie-restauration et le bâtiment. Ces secteurs ont tous un point en commun, une dévalorisation flagrante de l'image de leurs métiers. L'exemple le plus probant, le secteur de l'aide à domicile qui peine à recruter, il faut dire que les conditions de travail sont décriées par les salariés eux-mêmes.

>> Pour plus de détails sur le sujet : Aide à domicile : les salariés passent à l'action 

Mais outre ce conflit social, parfois cette image négative que véhiculent certains métiers ne sont plus que légendes. "L'image du secteur du bâtiment n'a pas changé depuis 50 ans, alors que les métiers ont fortement évolué", avait témoigné, Fabien Hébrard, gérant de la société CF2C Chapuis, lors de la signature d'une convention partenariale entre Pôle emploi et la Fédération BTP 43 en septembre 2018. Ce à quoi Aurélie Maurel répond aujourd'hui : "les entreprises doivent travailler sur leur communication. Qui d'autre que les entreprises peut mieux parler de leurs métiers ?". Un travail qui toutefois peut être fait en collaboration avec Pôle emploi à l'occasion d'opérations "portes-ouvertes" ou de réunions telles que les "Jeudis de l'entreprise" organisées dans les locaux de l'agence de Monistrol-sur-Loire. Le 7 mars 2019, l'agence recevra une équipe du réseau associatif de services à la personne, l'ADMR.

Stéphanie Marin

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...