Gilets jaunes : les commerces sous haute surveillance ce samedi sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Gilets jaunes : les commerces sous haute surveillance ce samedi

Date : 23/11/2018 | Mise à jour : 23/11/2018 20:13
Partager

Tandis qu'une poignée de Gilets jaunes distribuaient des tracts à l'entrée du centre commercial Géant Casino sur la zone de Chirel à Vals-près-le-Puy, le préfet de la Haute-Loire, Yves Rousset, recevait ce vendredi 23 novembre 2018 une délégation de quatre représentants des commerçants du centre-ville du Puy et des grandes surfaces.

Il était un peu plus de 15 heures lorsque les Gilets jaunes se sont fait entendre à grands coups de klaxons, d'abord dans le centre-ville du Puy-en-Velay jusqu'à Vals-près-le-Puy. Après Auchan à Brives-Charensac, c'est donc sur le parking du Géant Casino qu'une poignée de Gilets jaunes venus du rond-point de Lachamp (Saint-Pierre-Eynac), s'est arrêtée, tandis que d'autres poursuivaient leur route jusqu'au rond-point des Fangeas à Solignac-sur-Loire. Cette fois-ci, ils ne sont pas rentrés dans le centre commercial, ils ont distribué des tracts sur le parking et sous la pluie. "On ne veut pas embêter les gens. Aujourd'hui, c'est le Black Friday, on veut leur faire comprendre que ce n'est que du marketing pour les grandes enseignes afin d'engranger un peu plus d'argent", précise une "Gilet jaune". Une action sans impact direct pour le centre commercial, les Gilets jaunes le savent, ils veulent être vus et puis dans leur tête, ils sont déjà à demain. Que va-t-il se passer demain ? Des regards en coin, des haussements d'épaules, ont été les éléments de réponse à cette question.

Un silence qui peut laisser indifférent, qui peut intriguer ou même inquiéter. Et c'est bien vers ce dernier côté que penchent les commerçants du Puy-en-Velay et de ses alentours. Dans un communiqué de presse, la préfecture de la Haute-Loire informe que le préfet, Yves Rousset, a rencontré ce vendredi quatre représentants des commerçants du centre-ville du Puy et des grandes surfaces. "Ces derniers lui ont fait part de leur crainte quant à la prolongation du mouvement des Gilets jaunes et de son impact sur l'activité économique. Le samedi 17 novembre s'est ainsi traduit par des pertes de chiffre d'affaires comprises, selon les commerçants, entre 50 et 80% par rapport à un samedi ordinaire. [...] Leur inquiètude redouble alors que [...] ce samedi annonce une mobilisation avec une convergence des différents manifestants vers la ville chef-lieu. De même, des tensions avec leurs clients se font chaque jour plus nombreuses."

En réponse à ces inquiétudes, le préfet, qui a malgré tout attiré "l'attention de ses interlocuteurs sur le fait que certains de leur collègues alimentent le mouvement de contestation (fournitures de produits ou de prestations, y compris de matériel inflammable)" précise "qu'il n'acceptera aucune violence, menace ou dégradation à leur encontre" et invite "les commerçants à porter plainte pour tout constat de débordement". Ce samedi 24 novembre 2018, les principaux lieux de chalandise feront l'objet d'une vigilance redoublée.

Stéphanie Marin

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisted le 24 novembre 2018 - 13h11
Des commerçants qui donnent de la nourriture, cela a été une réalité la semaine dernière. Alors le préfet a eu raison de le rappeler. Qui sème le vent récolte la tempête. En tout cas pour moi les courses c est sur internet.

Signaler un abus

img_journalisteig le 24 novembre 2018 - 13h01
bonjour, les gilets jaunes ne sont pas des casseurs !! messieurs les commercants vous vous faites du souci pour votre chiffre d'affaires, mais déja avec le parking payant au puy en velay vous avez du vous rendre compte de l'impact sur vos ventes, donc résumons pas de pouvoir d'achat = pas d'achat, imaginez augmentation des carburants en plus, encore moins de personnes se déplaceront pour flaner devant vos boutiques = encore moins d'acheteurs, donc svp vous comprenez rien ou quoi !!!!!

Signaler un abus

img_journalistes le 24 novembre 2018 - 11h29
voila une réponse à la hauteur du préfet que nous avons en haute Loire à ce jour. il essaie même de monter les commerçants les uns contre les autres comme Mr Macron il pense que diviser c'est régner. alors s'il vous plait Monsieur occupez vous de mettre des chasse neiges quand cela est nécessaire pour le reste nous avons compris....

Signaler un abus