François Hollande président : les réactions en Haute-Loire sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

François Hollande président : les réactions en Haute-Loire

Date : 07/05/2012
Partager

C'était la fête ce dimanche soir place du marché couvert au Puy-en-velay pour les électeurs de François Hollande qui remporte la présidence de la République en Haute-Loire comme en national. C'est la première fois que le département vote à gauche à la présidentielle. Morceaux choisis des réactions parmi la classe politique altiligérienne.

PS

André Chapaveire

Le secrétaire départemental du Parti socialiste, André Chapaveire, se félicite de cette victoire historique de la gauche en Haute-Loire, mais il rappelle que le président Hollande aura besoin d'une majorité à l'Assemblée nationale.
« Le changement commence maintenant. Mission accomplie. 31 ans après François Mitterrand, la gauche se voit à nouveau confier les clés de notre pays. Cette responsabilité nous honore tous. Elle nous appelle désormais au travail et au rassemblement derrière François Hollande. Le peuple de France a tranché ce dimanche 6 mai, après 10 ans de règne sans partage de la majorité de droite. Le peuple de France a tranché par un vote massif en faveur du candidat de la justice et du changement, donnant à François Hollande plus d’1 million de voix de plus que le candidat Sarkozy, pourtant Président sortant. Cet écart de grande ampleur démontre à quel point les hommes et les femmes de progrès ont su se retrouver autour de la candidature de François Hollande, dans un vaste rassemblement qui va bien au- delà de la seule famille de la Gauche dont les reports de voix sont exemplaires. Le peuple de la Haute-Loire a tranché lui aussi, plaçant François Hollande en tête de notre département, avec 51,40%, c’est un succès historique. Il traduit sans ambiguïté la volonté de changement manifestée par les altiligériens, et perçue durant ces longs mois de campagne par les soutiens du candidat Hollande. Le Velay, comme le Brivadois et l’Yssingelais se sont distingués par des scores historiquement hauts en faveur du candidat du changement, faisant sans doute partager le mauvais bilan à la fois au Président sortant mais aussi à ses ministres et parlementaires, y compris de Haute-Loire, jugés co-responsables. L’heure est désormais à la mise en œuvre immédiate des premières mesures du quinquennat, à commencer par la négociation d’un pacte européen de croissance, le blocage des prix du carburant, l’augmentation de l’allocation de rentrée scolaire de 25% ou encore le rétablissement du droit à partir en retraite à 60 ans pour ceux qui auront leurs 41 annuités cotisées… Mais pour aller plus loin et mettre en œuvre les 60 propositions du nouveau Président, il faudra confirmer ce choix du changement les 10 et 17 juin prochains, en donnant à François Hollande la majorité de députés dont il aura besoin pour voter tous les textes du rétablissement indispensable de la justice fiscale, de la justice sociale et de la justice territoriale. »


Celui qui est candidat aux législatives dans la 2ème circonscription du département (Le Puy-Brioude) a annoncé une candidature PS de dernière minute dans la circonscription Yssingeaux-Le Puy, rompant ainsi l'accord national avec Europe écologie Les Verts qui laissait l'ancien maire de Saint-Hostien, Gustave Alirol (EELV), briguer le poste de député. Finalement, les socialistes cassent l'accord pour présenter Guy Vocanson, le conseiller général du canton d’Aurec sur Loire. Il aura pour suppléante, Arlette Arnaud-Landau, l'ancienne maire du Puy et vice-présidente du conseil régional. Ecoutez.




EELV

Gustave Alirol

Mais pour Gustave Allrol, le candidat écologiste, c'est un mauvais choix.

> Ecouter Gustave Alirol

Pour mémoire, dans cette circonscription, Marine Le Pen avait récolté 22% des voix au premier tour. Quant au candidat de l'UMP, rappelons-le, il s'agit de Laurent Wauquiez.


UMP

Laurent Wauquiez

« C'est un choix qui évidemment doit être respecté. Mon sentiment c'est que dans cette campagne, on n'a pas su suffisamment se faire entendre sur des sujets majeurs, tels que la défense des classes moyennes, la protection de la valeur travail, la défense des emplois avec plus de protectionnisme européen. Il faudra qu'on soit capable de faire notre analyse et notre auto-critique. Maintenant, je souhaite bonne chance à François Hollande. La Haute-Loire est une terre d'équilibre et de respect.
Aujourd'hui s'ouvre une autre campagne, celle des législatives. Et la question qui va être posée aux Français collectivement est la suivante : jusqu'à quel point souhaitez-vous un chèque en blanc à un seul parti, qui a aujourd'hui la quasi-totalité des régions, des grandes villes, des départements, le Sénat, l'Elysée, le gouvernement. On aura besoin de rééquilibrer les choses dans les cinq ans qui viennent et d'avoir la possibilité de faire entendre des sensibilités différentes. »

A titre personnel, avez-vous le sentiment d'avoir failli sur cette campagne avec la victoire de la gauche en Haute-Loire?
« Pas sur ma circonscription [Ndlr : Nicolas Sarkozy obtient 50,18% des voix sur Le Puy-Yssingeaux]. On a fait l'essentiel. Les militants se sont battus. Maintenant, pour les législatives, au-delà des étiquettes politiques et des prises de position partisanes, il s'agit d'abord d'un lien de confiance avec ceux qui représentent notre territoire. Et je crois qu'en Haute-Loire, on est très attaché à cette différence entre les scrutins nationaux et locaux. J'avais d'ailleurs basé mon élection la dernière fois sur ce lien et sur le fait dire 'Vous avez voté pour Nicolas Sarkozy, mais là c'est pas la question'. La question c'est 'qui représentera la Haute-Loire?' » En 2007 au Puy, Ségolène Royal avait été majoritaire, pourtant les gens ont voté pour moi. »


Le député UMP Jean Proriol ne croit pas que la Haute-Loire est en train de basculer à gauche. Il fait valoir les 11 000 bulletins nuls. Des électeurs qui n'ont voulu ni de François Hollande, ni de Nicolas Sarkozy.
> Ecouter Jean Proriol


Centre

Gérard Roche

Le président du Conseil général et sénateur centriste, Gérard Roche, regrette que de nombreux électeurs se soient retranchés derrière la candidature du Front national, votant souvent blanc au second tour.
> Ecouter Gérard Roche


Front de gauche

Yves Prat

Pour Yves Prat, premier adjoint au maire de Brives-Charensac, « Après 17 ans de droite dont 5 ans de « Sarkozysme » qui ont asséché socialement et culturellement notre pays, une nouvelle page s'ouvre pour l'avenir. Les 4 millions de voix du Front de Gauche représenté par Jean Luc Mélenchon ont été déterminantes pour la victoire de François Hollande. Nous voulons réussir le changement et nous invitons à envoyer un maximum de députés « Front de Gauche » à l'Assemblée Nationale pour porter les meures de l'espoir. Vous avez aimé Jean Luc Mélenchon, vous adorerez les propositions de nos candidats. Avec « L'Humain d'abord », portons la République, le Socialisme et l'Ecologie dans le cadre d'une Vème République fraternelle, citoyenne, sociale et démocratique ! »


FN

Pierre Cheynet

Secrétaire départemental du FN 43, candidat aux élections législatives (1°C.)
« Le Front National incarne la seule opposition crédible au socialisme en Haute-Loire. Le résultat de François Hollande en Haute-Loire est, hélas, la conséquence logique de cinq années de promesses non-tenues. Dans les domaines de l’immigration, du pouvoir d’achat ou de l’insécurité, Nicolas Sarkozy a creusé la tombe de l’UMP qui n’était déjà plus ici qu’un champ de ruines opposant partisans et adversaires de Laurent Wauquiez, dont j’ai de bonnes raisons de croire qu’il ne restera pas éternellement dans le département…(en savoir +) Face à une gauche arrogante et nantie de tous les pouvoirs, il ne faudra pas compter sur le maire du Puy pour défendre les couleurs de la droite, qu’il a fait perdre dans sa commune. En affichant sa préférence pour les socialistes dans le cadre de duels opposant le PS au Front National aux prochaines élections, il a choisi son camp et déçu de nombreux électeurs, comme en atteste le nombre record de bulletins blancs ou nuls. Plus rien ne fait aujourd’hui écran entre la gauche socialo-communiste au pouvoir et la droite de courage et de conviction qu’incarne le FN. J’appelle l’ensemble des électeurs de Nicolas Sarkozy qui s’opposent au vote des étrangers, au matraquage fiscal ou à la régularisation massive des clandestins à rejoindre le rassemblement bleu marine dans la perspective des législatives. Avec eux, nous sommes prêts à reconstruire une droite forte et fière de ses valeurs pour ne pas céder un pouce de terrain aux socialistes. »


M.P. et A.W.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistelo le 13 mai 2012 - 18h35
ah, ah, ah , d'après le Canard enchaîné: Monsieur Mélenchon possède un petit appartement dans le 15ème à Paris. Oh ! il ne fait “que” 218 m2 une chambre de bonne somme toute ! mais qui est évaluée par “immo consult”, entre 1,4 million et 1,5 millions d'euros, une bagatelle !! Puis il a hérité d'une chaumière en Dordogne, sur un terrain de 1,4 hectare de 9 pièces et dépendances .. évaluée à Sept cent dix mille euros. Puis de sa tante un studio à Deauville pour aller se faire bronzer

Signaler un abus

img_journalisteMD le 9 mai 2012 - 19h41
Arrêtons de dénigrer nos hommes politiques (notamment Laurent WAUQUIEZ) qui s'engagent et font avancer notre département. Rendons-leur plutôt hommage, au-delà des étiquettes politiques. Nicolas SARKOZY a eu un comportement républicain exemplaire au soir du 6 mai : sachons aussi le reconnaître et espérons que son successeur aura la même dignité.

Signaler un abus

img_journalistead le 9 mai 2012 - 13h40
il faut penser à ceux qui gagnent que le smic comment boucler les fins de mois avec un tel salaire, c'est une honte il faut bien que il y ai un équilibre entre les riches et les pauvres, les riches ont besoin de nos mains pour bâtir alors pourquoi de tes salaires et de si grandes différences, il faut que tout ca change alors bougeons nous.

Signaler un abus