logo_zoom

Frais bancaires : "c'est un peu comparer des choux et des carottes"

Date : 03/02/2016 | Mise à jour : 03/02/2016 15:32
Partager

À l'heure de dresser le bilan de l'année 2015 de la Caisse régionale Loire Haute-Loire du Crédit Agricole, nous avons recueilli l'impression du directeur Gérard Ouvrier Buffet sur le comparateur de frais bancaires du gouvernement.

Comme chaque année, le Crédit Agricole Loire Haute-Loire vient de dresser le bilan de son activité en 2015 au sein de son conseil d'administration. L'occasion de dévoiler les chiffres attestant de sa santé financière : "la caisse confirme sa solidité face au contexte économique", ont assuré les dirigeants locaux.
"Nous avons remporté de vrais succès commerciaux dans l'ensemble de nos métiers banque et assurance", dévoile Pierre Vallayer, directeur financier, quand Jean-Michel Forest, directeur général, ajoute : "notre résultat net social s'établit à 78,3 millions d'euros, après prise en compte de la fiscalité, ce qui se traduit par une hausse de 5,1 %".

Le résultat net consolidé par du groupe atteint les 106,8 millions en intégrant la contribution de Locam, filiale à 100% de la caisse régionale, et qui déploie son activité dans le métier des financements spécialisés, de 30,6 Millions d'euros.

Des résultats "conformes aux ambitions"

Pour justifier leur enthousiasme, les dirigeants ont dévoilé quelques chiffres manifestant la bonne santé financière de la caisse régionale : les encours de collecte ont progressé (+3,2 %), à 11,9 Milliards d'euros, grâce notamment à une bonne évolution de l'épargne bilan (+5,2%). Les encours de crédits ont atteint quant à eux 7,4 Milliards d'euros, confortant ainsi la caisse dans son rôle de premier prêteur dans la Loire et la Haute-Loire. La production brute des crédits atteint 1,4 Milliard d'euros (+ 23,6 % en un an), à partir notamment d'un regain d'activité en habitat (+33,8 %) et de crédits à la consommation (hausse des encours de 7,8%).
Pour ce qui est de l'assurance dommage (automobile et habitation), la production brute progresse de 5,7 % et l'assurance collective enregistre "un lancement prometteur" en fin d'année avec 275 contrats de santé et prévoyance collective. Surtout, plus de 22 000 nouveaux clients ont été enregistrés en 2015, soit une progression annuelle du nombre total de clients de 3 500, la population du territoire comptant en parallèle 5 000 habitants de plus.

Comparer les frais bancaires, "c'est un peu comparer des choux et des carottes"

Simplifier la mobilité bancaire (passer d'une banque à une autre), c'est l'un des objectifs de la loi Macron qui entrera en vigueur en février 2017. Le gouvernement prépare le terrain et vient de mettre en place un site web comparateur de frais bancaires, que l'on peut filtrer par département. Si les banques en ligne y sont présentes, il faut penser à cocher la case "tous établissements" pour les voir apparaître. La comparaison est faite sur quinze critères "seulement" déplorent les experts, et une recherche ne peut inclure qu'un maximum de six services à la fois.
Gérard Ouvrier Buffet est le directeur de la caisse régionale Loire Haute-Loire du Crédit Agricole. Comment appréhendez-vous cette loi qui prévoit d'avoir un site dédié à la comparaison des tarifs sur les produits bancaires de base ? Est-ce une bonne chose ? Est-ce une nouveauté finalement ?



Vous exprimez aussi un certain mécontentement, ou agacement, à l'évocation de cette comparaison des tarifs sur les produits bancaires de base. Peut on savoir pourquoi ?



Les perspectives pour 2016

Le point presse de ce lundi après-midi était aussi l'occasion pour les dirigeants de faire part des perspectives de la caisse régionale pour 2016. A douze mois du terme de son projet d'entreprise "Horizones 2016", la caisse régionale a engagé des actions prévues et initié les investissements essentiels au développement de son modèle de banque Multicanale de proximité. Ainsi 2016 verra le déploiement du projet Odyssée : un vaste programme d'adaptation des agences afin d'intégrer l'évolution des modes relationnels et capitaliser sur les nouvelles technologies.
Il sera aussi question en 2016 de poursuivre la formation (+ 18 % du budget formation en 2015, soit 8,7 % de la masse salariale) pour une montée en compétence et se distinguer de la concurrence. Enfin la caisse veut créer deux outils de soutien en 2016 : une Fondation d'entreprise destinée à financer des travaux de recherche appliquée et un Fonds d'amorçage pour les entreprises innovantes.


Maxime Pitavy

Vous aimerez aussi

Commentez

img_journalisteh le 3 février 2016 - 19h13
ils ne veulent pas du comparateur bancaire car, contrairement à ce qu'on croit ils sont souvent les plus chers. Ca a été les premiers à prendre des frais de gestion de compte et depuis longtemps.

Signaler un abus