logo_zoom

Fourcade & Co à Beaulieu : "on veut les faire venir chaque année"

Date : 30/03/2016 | Mise à jour : 31/03/2016 07:16
Partager

C'est du 23 au 27 mai que Martin Fourcade et ses compères de l'équipe de France de biathlon vont venir se préparer à Beaulieu, où le centre de tir espère rapidement gagner une dimension internationale.

Comme nous l'avions annoncé, Martin Fourcade va se préparer pour les Jeux Olympiques au centre de tir de Beaulieu, en Haute-Loire, avec ses compères de l'équipe de France de biathlon.
La date a été officialisée ces derniers jours et le séjour des 20 membres de l'équipe de France se déroulera donc du lundi 23 au vendredi 27 mai 2016.

Un palmarès qui donne le vertige

C'était une nouvelle marche triomphale pour Martin Fourcade aux Championnats du monde à Oslo au début du mois : il a remporté le relais mixte jeudi 3 mars, le sprint samedi 5 mars, la poursuite le dimanche 6 mars... autant de médailles d'or en autant de courses disputées. Il a également profité de ce succès pour remporter le classement général de la Coupe du monde (c'est le premier biathlète de l’histoire à remporter le général cinq fois consécutivement), ainsi que le petit globe de la spécialité. Vraiment irrésistible...
C'est simple : Martin Fourcade est désormais nanti de neuf titres mondiaux (dont huit en individuel). C’est le nouveau record français, battant celui de Raphaël Poirée. Il compte quarante-huit victoires en carrière, quarante-six en Coupe du monde, auxquelles s’ajoutent ses deux titres olympiques conquis à Sotchi en 2014.

Cette année, ce sont 20 membres de l'équipe de France attendus : sept hommes, sept femmes, et six cadres. Martin et Simon Fourcade, Jean-Guillaume Beatrix, Quentin Fillon-Maillet, Marie Dorin-Habert, Anaïs Bescond ou encore Enora Latuilliere seront les figures les plus célèbres des bleus présentes à Beaulieu.

Une technologie unique en Europe... ainsi que  l'air pur de moyenne montagne

En mai 2014 déjà, c'est dans les locaux du club de tir sportif de Beaulieu que onze membres de l'équipe de France de biathlon (dont Martin Fourcade) sont venus s'exercer à la carabine, sur les cibles électroniques, car l'équipement altiligérien possède une technologie tout à fait particulière : il propose des tirs à 50 mètres en indoor (à l'intérieur), un dispositif que seul Munich partage en Europe.
Si on ajoute à cette technologie l'air pur de moyenne montagne, propice à la centaine de kilomètres quotidiens que les athlètes tricolores doivent réaliser à velo, ainsi que le matériel de musculation (voir encadré), toutes les conditions sont réunies pour un bon accueil. Surtout que contrairement à 2014, l'hébergement et la restauration pourront se faire cette fois-ci sur place. 

Fidéliser la venue des bleus, en attendant une clientèle internationale

Henri Boyer est le Président du club de tir sportif de Beaulieu Emblavez (TSBE), qui compte 336 adhérents et une bonne dynamique (268 licenciés l'an dernier). L'association repose surtout sur le bénévolat (trois titulaires d'un brevet d'état et 28 animateurs) et deux postes sont envisagés à moyen terme pour faire tourner la structure. 
"On veut fidéliser la venue de l'équipe de France à Beaulieu, qu'ils viennent se préparer ici au tir toutes les années. Et avec la nouvelle salle de musculation, l'objectif est à moyen terme d'accueillir des athlètes au niveau international", détaille Henri Boyer.
Le tir est vraiment indispensable pour remporter des titres en biathlon ? Outre le tir, il y aura aussi du vélo et de la musculation. Quel sera le programme d'entraînement ? La salle de musculation a été l'un des arguments forts pour se distinguer des autres villes candidates à la venue des bleus ?



L'altiligérienne Laurence Brize est qualifiée pour les Jeux Olympiques de Rio. Native du Puy et licenciée au club du Tir Sportif Beaulieu Emblavez, ce sera la seule française de la discipline et elle enchaînera ainsi sa quatrième participation à des Jeux Olympiques.

"Du matériel sur mesure et selon les indications de l'équipe de France de biathlon"

Le soir devrait être dédié à la musculation et la collectivité a déjà acheté "du matériel sur mesure et selon les indications de l'équipe de France de biathlon, en fonction de leurs besoins", explique Jean-Michel Peyriller, vice-président du club de Tir sportif de beaulieu Emblavez (TSBE). Quant à la salle où sera disposé tout ce matériel, il ne reste plus qu'à la construire et l'aménager. C'est à la communauté de communes de porter le projet : elle devrait s'étaler sur 350 m², à la droite de l'entrée, vers la terrasse, et voir le jour au printemps... 2017.
"Cette salle de musculation est devenue une réelle nécessité", reconnaît le Président de la communauté de communes de l'Emblavez, qui a donc multiplié les demandes de subventions pour cet aménagement (rien que le matériel de musculation est estimé à 77 000 €). En attendant la construction de la salle dédiée à cet effet, le matériel sera installé juste à côté des stands de tir.

L'éco-tourisme et le sport-nature, entre tourisme de masse et tourisme élitiste

Si les 177 000 € investis pour l'achat de l'ensemble de l'équipement (55 postes) sont intégralement l'oeuvre du club de tir sportif, la collectivité compte bien accompagner ce formidable élan de développement. "On veut s'appuyer sur l'exemple du Chambon-sur-Lignon", souligne Jean-Benoît Girodet, le Président de la communauté de communes de l'Emblavez. L'éco-tourisme est ainsi l'une des priorités de la com com, qui développe des chemins de randonnée, de VTT, etc. Sans oublier les infrastructures existantes : gymnase, piscine, spa et... centre de tir.
Jean-Benoît Girodet, l'axe sport-nature est le levier sur lequel la collectivité a décidé de miser pour développer son activité touristique ? Où se trouve le curseur entre un tourisme de masse et un tourisme élitiste ?



L'initiative d'un "bougnat"

L'équipe de France était venue à Beaulieu en 2014 grâce aux conseils de Franck Badiou, ce "bougnat" comme il se qualifie le sourire en coin, originaire de Sainte-Florine, médaillé olympique d'argent à Barcelone en 1992, multiple champion de France et spécialiste de tir à la carabine à 10 mètres. 
Il entraîne aujourd'hui les biathlètes au tir et les a naturellement orientés vers le stand de tir de Beaulieu, moderne et confortable, le seul d'Europe (avec Munich) à proposer des tirs à 50 mètres en indoor.

>> Retrouvez-ci-dessous notre reportage vidéo réalisé en 2014 :


Environ un million d'euros par an

Martin Fourcade n'est certes pas le sportif tricolore le plus à plaindre dans le domaine des revenus annuels mais sa situation dans le milieu du biathlon reste exceptionnelle. Absent de la liste des 50 sportifs français les mieux payés en 2015 (50e, Sébastien Loeb percevait 3,8 millions d'euros), le Pyrénéen toucherait selon L'Equipe environ un million d'euros par an. 
Une somme rondelette mais à des années lumière des stars du ballon rond, ou du tennis. La très grosse partie des revenus du biathlète provient de ses contrats publicitaires revus à la hausse depuis son double sacre aux JO de Stochi 2014 avec quatre sponsors phares: MGEN, Somfy, Rossignol, Adidas et BMW.

Maxime Pitavy

 
Partager

Vous aimerez aussi

Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...