En Haute-Loire, les bornes WiFi43 poussent comme des champignons sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

En Haute-Loire, les bornes WiFi43 poussent comme des champignons

Date : 16/11/2017 | Mise à jour : 17/11/2017 07:21
Partager

Une deuxième borne vient d'être installée à Vorey et le Département va inaugurer la 100ème ce vendredi à Colempce, alors qu'elles sont déployées en Haute-Loire depuis à peine plus d'un an.

Le Département s'est engagé contractuellement à proposer un débit minimum de 8 méga sur l'ensemble du département d'ici 2017. Seule l'agglo du Puy est accompagnée par un opérateur privée, le reste du territoire est à la charge du Département.
Pour y parvenir, la collectivité a exploré diverses pistes (fibre, satellite, wifi, etc) et c'est sur le wifi qu'elle a jeté son dévolu : "on aide les communes qui le souhaitent à mettre des points wifi dans leurs agglomérations pour doper le débit et que les touristes aient une connexion acceptable", nous expliquait le président du Département Jean-Pierre Marcon en mai 2016.
Dès septembre 2016, le déploiement des bornes wifi 43 a donc débuté (seul le Puy-de-Dôme avait déjà lancé cette démarche en France à l'époque). C'est Auzon qui a ouvert le bal et très vite, de nombreuses communes l'ont suivi dans cette démarche. En à peine un an, déjà une centaine a vu le jour.


Un atout pour attirer des jeunes... et pourquoi pas des start-up ?

"Ça peut favoriser l'implantation des jeunes, qui aujourd'hui sont toujours connectés", analyse la maire de Vorey-sur-Arzon, Cécile Gallien, "pour faire en sorte qu'ils restent au pays ou en attirer d'autres, c'est un véritable atout". Elle espère ainsi "pouvoir travailler à l'installation de quelques start-up pour des gens qui veulent à la fois la qualité de vie de nos campagnes, mais aussi la connexion".
La borne wifi est installée place des Moulettes, un lieu central pour qu'elle utilisée le plus possible. Sachant qu'il y en a déjà une à proximité de l'office de tourisme, qui rend de bons services aux touristes, français et étrangers, et aux marcheurs du GR3 comme du chemin de Saint-Jacques.

Zoomdici: Cécile Gallien, quelle est la pertinence de la thématique numérique et d'une borne wifi dans une commune rurale comme Vorey ? 



Qui paye et combien ça coûte ?

D'abord, pour obtenir cet outil, il faut effectuer une demande au Conseil départemental en s'appuyant sur une délibération du conseil municipal. Le département valide ensuite l'installation. Pour que l'outil soit pertinent, il est conseillé d'avoir un débit minimum de 2 Mbits.
Une borne coûte 125 € et c'est le Département qui la finance, dans la limite de deux bornes par commune. Au-delà, les frais incombent à la commune, comme par exemple à Saint-Julien-Chapteuil, qui avec huit bornes, détient le record en Haute-Loire.
C'est également le Département qui installe et active les bornes Wifi 43. Seule charge pour les communes ne dépassant pas deux bornes : l'abonnement, de 144 € HT par borne et par an.

Pas de fracture numérique en Haute-Loire ?

Madeleine Dubois est la vice-présidente du Département en charge des TIC (techniques de l'information et de la communication). "Il suffit de se rendre à proximité de la borne", explique-t-elle, "de se connecter sur le réseau wifi, de créer un compte et on peut alors se connecter gratuitement de n'importe quelle borne wifi 43". De plus, cette connexion a l'avantage d'être sécurisée.

Zoomdici : Madeleine Dubois, qu'est-ce qui a poussé le Conseil départemental à développer la multiplication de ces bornes wifi ? Y a-t-il un risque de fracture numérique en Haute-Loire ? 



Il existe deux types de bornes : 
* Une intérieure d'une portée de 50 mètres circulaire à 360°
* Une extérieure d'une portée de 300 mètres, à partir d'un faisceau de 60° environ.

Surfer gratuitement sur le wifi Wifi43

Fini les multiples inscriptions à chaque usage, dans chaque nouveau lieu fréquenté. L'Internet devient facile d'accès. Le visiteur renseigne une seule fois son adresse email, il accepte les conditions d'utilisation et c'est tout. Lors du passage à proximité de n'importe quel établissement équipé de Wifi43, il surfe automatiquement et gratuitement sur le wifi Wifi43. 
On retrouve les bornes dans des sites touristiques, des offices de tourisme, des lieux publics, des restaurants, des cafés, des gîtes, des chambres d'hôtes, des hôtels, des entreprises... Le débit disponible est réparti de manière égale entre les utilisateurs afin d'éviter que certains ne monopolisent la connexion au détriment des autres. On estime que l'on peut servir environ 300 personnes en même temps.

Maxime Pitavy






Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteML le 19 novembre 2017 - 10h43
Pas de fracture numérique ? Madame, venez à Sanssac l'Eglise, avec un débit de inférieur à 1 Méga et de nombreuses mini coupures, c'est le moyen age. Même le minitel était plus rapide.... Oui, on fait partie de la zone où intervient le privé qui ne jure que par la fibre. Vu le retard pris sur le bassin du Puy, nous aurons la fibre dans environ 30 ans.

Signaler un abus

img_journalisteJS le 17 novembre 2017 - 17h28
C'est sur, qu'est ce qu'on était mieux à l'âge des cavernes! Un bon feu, un coup de tam-tam et hop on communiquait vraiment. On mourait plus jeune aussi........

Signaler un abus

img_journalisteT le 17 novembre 2017 - 14h16
Pour info, l'onde wifi est 1000 fois moins puissante que celle du téléphone portable ou du DECT (sans fil) que l'on tient juste à côté de sa tête. Si l'on veut parler d'onde alors parlons de toutes les ondes, le micro onde, tout appareil électrique émet potentiellement des ondes. Parmi toutes celles qui existent, le wifi est parmi les moins nocives. Linky pire, c'est du réseau bas das débit, donc une fréquence très faible ! Donc avant de déposer des ânerie, il vaut mieux se renseigner !!

Signaler un abus