Deux Altiligériens primés au concours Panic Reverse sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Deux Altiligériens primés au concours Panic Reverse

Date : 05/11/2018 | Mise à jour : 07/11/2018 18:16
Partager

Kenny Charles et Jean-Christophe Sommer, deux Altiligériens, ont obtenu le prix spécial du Jury du festival et du concours Panic!Reverse pour leur film Space Trekker, à Paris il y a quelques semaines. Un concours national ouvert à tous, avec un jury issu du milieu artistique, cinématographique. Découverte de ce festival et de ces deux génies créatifs.

Ce concours "Panic Reverse", qu'est-ce que c'est ?

Kenny Charles répond : "PANIC! REVERSE le cinéma à l’envers, c’est avant tout un festival avec un concours de fausses affiches de films et de fausses bandes-annonces de films. Le premier concours sélectionne les 10 meilleures affiches, avec une remise de prix lors d’une soirée de présentation des sélections, au mois d’avril. Puis le concours suivant invite les réalisateurs à choisir une affiche et à réaliser une fausse bande-annonce, dont la sélection est diffusée à Paris aux Grands Voisins, avec une remise de prix le 16 octobre."

Des blockbusters aux films intimistes.

Passionnés de cinéma, de tous genres : science-fiction, fantastique, horreur, western, d’anticipation, thriller ou de romance [...] du début du cinéma à aujourd’hui, du blockbuster à la Star Wars ou Marvel, au film intimiste à petit budget suédois ou coréen, et même ceux qui s’inscrivent dans la culture Nanar de série Z, pour Kenny Charles et Jean-Christophe Sommer tout est à explorer.

"On peut presque tout se permettre dans la réalisation"

Les deux réalisateurs reviennent avec nous, sur leurs motivations pour avoir participé à ce concours : " [...] ce concours ré-ouvre cette porte sur les films de série B ou Z parce qu’il y a un vrai public, parce que c’est drôle à voir, et que l’on peut presque tout se permettre dans la réalisation. Mais ça demande tout de même du temps et de l’investissement. Pour nous, 3 jours de tournage et deux semaines à deux pour le montage et les effets spéciaux. C’était un vrai défi que de se lancer dans un court métrage de science-fiction (d’ailleurs nous étions les seuls à avoir choisi cette affiche)."

Une affiche particulière qu'eux seuls ont choisie.

Un choix audacieux que nous explique Kenny Charles - "Déjà, l’affiche est belle. Elle est riche en détails, colorée, dessinée et peinte. Je rappelle que nous ne connaissons pas du tout les auteurs des affiches, donc c’est un pur choix artistique. Ensuite parce qu’avec Jean-Christophe, elle nous a sauté aux yeux comme une évidence. Nous avons travaillé ensemble sur d’autres courts métrage en tant que techniciens et nous voulions faire un court métrage de science-fiction, qui rappelle l’univers de Star Trek et Star wars mais aussi ceux qu’on a oublié des années 50 à 70, comme la planète des vampires de Mario Bava dont l’esthétique est très belle, et la mise en scène lente, où la caméra s’arrête longtemps sur les visages pour voir les expressions, et ou les effets spéciaux sont … kitsch ! Du coup il était évident de tourner en français et de doubler en italien, avec des erreurs de traduction dans les sous-titres comme ça arrive souvent encore aujourd’hui."

Primés et compris par le jury

A la question, que vous apporte ce prix, Kenny revient sur son expérience : "Il y a clairement du très bon dans la sélection Panic!Reverse et du mauvais, mais peu importe, si c’est mauvais, parce qu’il y a des gens passionnés derrière qui ont investi du temps et l’énergie à mettre en image leurs idées. Certains ne sont pas du tout du milieu (comme moi qui suis infirmier ! Jean-Christophe a lui une boîte de production vidéo qui s’appelle Black Island sur le Puy-en-Velay) ou qui débutent (comme deux jeunes filles qui ont réalisé Hallydead avec une poupée barbie!) donc ce n’est pas simple de réaliser. Il faut savoir écrire ses idées, tenir une caméra, diriger des comédiens, monter, faire des effets, créer des costumes. Du coup, quand on est récompensé par un jury de professionnels (en l’occurence un comédien, une productrice et un graphiste), ça fait extrêmement plaisir. D’autant que dans leurs critiques, ils ont compris et vu juste dans ce qu’on voulait faire passer, avec l’esprit SF italien et le respect des détails de l’affiche. Nous n’avons pas de recul pour savoir s’il y aura des retombées, une reconnaissance ou autre, mais sur les réseaux sociaux, nous avons eu beaucoup d’encouragements et de félicitations.

De belles rencontres et bientôt de nouvelles diffusions sur le web.

"Ce concours [...] nous a permis de rencontrer d’autres réalisateurs qui partagent le même humour et le même état d’esprit pour créer ses fausses bandes-annonces et plein de personnes qui s’organisent autour de ce concours pour le faire perdurer. Les fausses bandes-annonces sont maintenant diffusées sur Universciné.com ou Panic! Reverse et prochainement sur d’autres plateformes video du web."

Un autre Altiligérien dans la course.

Sélectionné (ce qui est déjà une reconnaissance) mais non primé : David Tempère de Bad Temper Films pour son film The Grinding Machine Girl. Très investi dans la vidéo, il fait aussi des clips pour des groupes locaux comme Dirty Bootz et des reportages pour le Musée des Croyances Populaires du Monastier. Il chapeaute également le pôle cinéma du salon Le Temps des Chimères au Puy, qui a son propre concours de courts métrages.

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire