Des incidents en marge de la manifestation des Gilets Jaunes à Saint-Etienne (VIDEO) sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Des incidents en marge de la manifestation des Gilets Jaunes à Saint-Etienne (VIDEO)

Date : 02/12/2018 | Mise à jour : 03/12/2018 08:33
Partager

Plus d'un millier de Gilets Jaunes ont manifesté dans le calme entre la préfecture de la Loire et Centre Deux ce samedi après-midi. Mais des casseurs sont ensuite passés à l’action…

Alors que le cortège arrivait à Centre Deux, des groupes de casseurs ont tenté de pénétrer dans le centre commercial protégé par la police. Ils ont alors brulé des poubelles dans la Grand’rue et lancé des pierres sur les policiers qui ont lancé des gaz lacrymogènes. La tête dissimulée par des masques, foulards ou cagoules, ces manifestants avaient été rejoints par des adolescents qui ont pris part à la casse et à l'incendie de nombreux éléments de mobilier urbain et d'objets divers récupérés dans des réserves du centre commercial auxquelles ils ont pu accéder. Des nombreux commerces et du mobilier urbain ont été vandalisés entre Centre Deux et Tréfilerie, notamment une supérette Casino. Des feux ont été allumés sur les voies du tramway et l’un des radars au feu rouge de Centre Deux a été incendié.

Des blessés et la fermeture du marché de Noël

Plusieurs blessés légers ont été recensés par les sapeurs-pompiers qui leur ont porté secours, principalement des personnes incommodées par les gaz lacrymogènes, et 3 policiers. En fin d’après-midi, la police sécurisait le centre-ville stéphanois et le marché de Noël a été fermé avant 20 heures, à la demande du maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, pour éviter d’être pris pour cible par des casseurs. Le déroulé des festivités de la Sainte-Barbe a été également modifié. De nombreux cars de police circulaient en ville dans la soirée pour sécuriser les lieux. 14 personnes avaient été interpellées en fin de journée, d’après le maire de Saint-Etienne. Une quinzaine de voitures ont été également incendiées sur Saint-Etienne et Andrézieux-Bouthéon durant cette journée.

Un Roannais blessé à Paris

D’après La Tribune / Le Progrès, un Gilet Jaune roannais qui s’était rendu à Paris avec sa femme samedi a été gravement blessé au thorax, par un projectile à 2 pas de l’Arc de Triomphe. Cet habitant de Vougy a été opéré en urgence, mais ses jours ne sont pas en danger.

D’autres actions dans la Loire 

Des Gilets Jaunes ont bloqué l’accès à des centres commerciaux durant la journée à Mably, Saint-Etienne Monthieu, Firminy, Saint-Chamond, Perreux… Des ronds-points étaient occupés par des manifestants à Boën-sur-Lignon, Andrézieux-Bouthéon, Sur l'A47, l'accès à la station-service de l’aire des Pays du Gier est muré par des moellons dès vendredi soir. Sur l'A72, en direction de Clermont-Ferrand, les Gilets Jaunes ont fait des opérations péages gratuits, avec les barrières levées, sur les 4 péages de l’A72.




Le bus du FC Nantes immobilisé

Des Gilets jaunes ont immobilisé le bus qui ramenait l'équipe du FC Nantes (L1), dans la nuit de vendredi à samedi, à l'aéroport d'Andrézieux-Bouthéon après son match à Geoffroy Guichard. Selon la gendarmerie, cette action s'est déroulée « sans incident ». « Nous avons discuté avec le coach nantais qui a accepté de faire descendre les joueurs du bus, a déclaré à l'AFP une représentante du collectif ayant participé à l'opération. Nous avons discuté avec eux et fait quelques photos, avant de les laisser rentrer dans l'aéroport. »

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistecB le 3 décembre 2018 - 19h03
ben ils sont où les élus locaux, sénateurs et députés, censés représenter le peuple?? en train de roupiller sur les bancs de l'assemblée en attendant leur confortable chèque à la fin du mois ces gens ont quand même approuvé en majorité les lois sur la fiscalité ah je me trompe de débat? ou pas

Signaler un abus

img_journalisteB le 3 décembre 2018 - 15h11
@D Quelles revendications, au juste ? Je dois dire que j'ai lu diverses listes de demandes émanant des gilets jaunes, mais que c'est dans l'ensemble assez disparate. J'en approuve certaines, j'en désapprouve d'autres. Comment pourrait-il en être autrement, avec un mouvement qui ratisse de l'extrême-droite à l'extrême-gauche, en passant par le centre ? Alors auxquelles répondre ? Et de quelle manière ? Ce n'est pas en trois semaines que l'on va résoudre le problème de la fiscalité.

Signaler un abus

img_journalisteD le 2 décembre 2018 - 15h35
qu'attende nos dirigeants pour prendre en considération les revendications du peuple, au lieu de les narguer par des déclarations indignes et des envois massif de CRS qui ne font qu'aggraver les désordres. Faudra-t-il qu'i y ait des morts suite au affrontements pour qu'enfin nos dirigeants prennent conscience de la profondeur du malaise de la population.Espérons que non et que tous se mettent autour d'une tabler, mais pour résoudre les problemes auterment que par des gaz lacrymogènes

Signaler un abus