Cueilleur de saphirs : poésie d'un cœur de pierre sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Cueilleur de saphirs : poésie d'un cœur de pierre

Date : 26/12/2017 | Mise à jour : 18/01/2018 10:50
Partager

Le volcanisme du Velay est méconnu. Sa propension à pourvoyer très parcimonieusement les autochtones en pierres précieuses, depuis la nuit des temps, l'est tout autant. Zoomdici a rencontré l'un des rares à encore s'émerveiller de cette probabilité faible, les photos de cet article émanent toutes de sa collection.



 

Le Velay et ses pierres précieuses

Dans les alentours du Puy, on peut trouver des saphirs (photo ci-dessus) et des rubis. Elles comptent parmi les quatre pierres précieuses (l'émeraude et le diamant sont les deux autres).
Le volcanisme a fait remonter en surface des roches qui renferment des minéraux ayant subi des pressions très importantes. Une genèse dans les entrailles de la Terre nécessaire à la formation des joyaux que le cueilleur recherche.


Nous nous trouvons dans un vaste champ où s'est accumulée une potentielle richesse minérale grâce au volcanisme. Un homme, assez grand, est studieusement penché sur le sol, que fait-il ?
Stéphane Jamon est un passionné de minéralogie, il sait où trouver les pierres précieuses dans les paysages vellaves et aime les étudier.

En relation avec des scientifiques

« Je fais ça depuis tout petit, j'avais dix ans quand j'ai découvert la minéralogie, raconte-t-il, un homme tenait une boutique de pierres au Puy, en haute-ville, et j'aimais m'arrêter pour discuter avec lui. Il avait une collection fabuleuse et c'est ce qui m'a donné envie. Je ne me considère pas comme collectionneur, mais plutôt comme un amateur de minéralogie
Amateur, ce qui n’empêche pas d’être plutôt pointu sur le sujet et d’échanger avec des scientifiques, ces derniers puisant volontiers parmi les trouvailles et observations de personnes comme Stéphane Jamon pour étayer leurs travaux.
Le prospecteur arpente inlassablement le champ en pente douce, au pied de la garde volcanique (les gardes sont ces reliefs peu élevés et ronds qui jonchent le plateau du Dévès).

Bluffés par les bijoux à moindre coût

Il est perplexe car les précipitations importantes ont été rares en cette fin d’automne et en ce début d’hiver : « On peut trouver de gros saphirs dans les alentours ! Il y a aussi des rubis, des opales, des quartz améthystes, des labrador, de l'olivine et des grenats. Comme ce sont des pierres lourdes, la pluie disperse tout le reste et elles demeurent disposées à la surface du sol. Elles sont prêtes à être cueillies, explique-t-il, il faut simplement être méticuleux et savoir où les chercher. Parfois je croise des agriculteurs du coin qui demandent ce que je fais, ensuite ils me disent que j'ai beaucoup de patience ! »
« Des pierres cueillies », comme c'est poétique… Mais on va voir que cette démarche est aussi très empreinte de romantisme. Stéphane a fait quelques émules, notamment chez des jeunes, qui ont été bluffés par les bijoux à moindre coût qu’il a pu obtenir grâce à sa passion. Mais à la revente, ces créations seraient potentiellement bien plus onéreuses.


Les pierres brutes ne paient pas de mine

« Par le biais d'un ami joaillier rencontré sur un forum Internet, j'ai pu faire des bijoux avec des pierres d'une grande qualité, confie-t-il, c'est un beau geste et j’ai initié quelques jeunes qui en ont fait de même auprès d’un artisan ponot.»
Les agriculteurs n’ont pas fini de se gratter sous la casquette, perplexes, en voyant ces jeunes gens cueillir savoir quoi dans leurs champs en friche.
Mais ces débutants auront-ils l’oeil ? Car « les pierres brutes ne paient pas de mine » et demandent souvent d'être taillées, néanmoins le résultat est souvent très beau et les petites amies en sont très touchées.
Les longues promenades solitaires entre les gardes vellaves débouchent donc souvent sur la découverte de trésors. Pas seulement minéraux semble-t-il et Stéphane de se rappeler d'ailleurs cette phrase, « lorsque l'on regarde dans un saphir, on regarde son âme. »

S.J. et J.J.


 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...