Covid : près de 40 % des hospitalisés ont moins de 60 ans en Haute-Loire sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Covid : près de 40 % des hospitalisés ont moins de 60 ans en Haute-Loire

Date : 11/11/2020 | Mise à jour : 12/11/2020 08:44
Partager

En Haute-Loire, il y a quatre fois plus de patients Covid hospitalisés en ce moment par rapport au pic du printemps. Vendredi, 670 personnes ont été testées positives. Vu les délais d’incubation, le préfet s’attend à une propagation exponentielle. D’autant qu’il constate encore des comportements irresponsables.

Les données épidémiologiques de Santé publique France montrent chaque jour que la situation sanitaire a des conséquences de plus en plus lourdes en Haute-Loire.
Les établissements altiligériens prennent en charge un nombre de patients atteints de COVID-19 quatre fois plus important qu’au pic de la première vague épidémique. Le taux régional d’occupation des lits de réanimation est de 88%, et au niveau départemental :
- 217 hospitalisations COVID sont en cours dans les centres hospitaliers et SSR dont 17 en réanimation ou en soins intensifs
- il y a eu 53 décès depuis le début de l’épidémie, et 7975 cas confirmés d’infection
- 31,7 % des personnes testées sont positives
- près de 40 % des personnes hospitalisées ont moins de 60 ans.

(Voir les derniers chiffres au 11 novembre dans le tableau ci-dessus)

Des déplacements ou des rassemblements hors cadre

Le maximum de cas positifs au Covid a été enregistré le vendredi 7 novembre, avec 670 personnes révélées positives en une seule journée en Haute-Loire. Les EHPAD sont fortement touchés. Étant donné les délais d’incubation et de contagion, il est encore trop tôt pour observer une décélération sensible de la maladie.
Une personne contamine actuellement 1,2 personne en moyenne. La préfecture indique qu'il est impératif de passer sous la barre des 1 pour contenir la hausse : "Les mesures liées au confinement doivent permettent d’atténuer cette moyenne, mais cela reste insuffisant si des déplacements ou des rassemblements hors cadre ont encore lieu".
Certains exemples récents font état de :
- repas de famille à 20 ou 30 personnes (tous cas contacts y compris les plus âgés) ;
- activités à domicile qui génèrent de nombreux cas contacts du fait d’une insuffisance des gestes barrières ;
- récupération des enfants chez une nounou où les parents quine portaient pas de masques (toutes les familles touchées), etc.

3% hospitalisés

En moyenne, 3% des personnes contaminées seront hospitalisées et 25% d’entre elles seront en réanimation quelques jours après leur hospitalisation. Un passage en réanimation signifie : un quart de décès et pour les autres, plusieurs semaines ou mois pour s’en remettre (soins de suites, rééducation respiratoire, pour marcher, manger, etc. avec parfois des séquelles importantes).

> Lire aussi : Le témoignage de Jean-Louis Roqueplan, après trois semaines de comas artificiel pour Covid au printemps

Le masque (bouche et nez couverts)

Le préfet et les autorités sanitaires appellent à la plus grande vigilance pour protéger les personnes à risque de complication dont les personnes âgées, mais aussi pour éviter la saturation des services hospitaliers.
Chaque personne présentant des symptômes évocateurs de COVID-19, ou contact de cas confirmés, doit immédiatement s’isoler, porter le masque, réduire ses contacts au strict minimum et réaliser un test diagnostic dans les plus brefs délais.
Il reste primordial que chacun adopte systématiquement des mesures d’hygiène, par la réduction des contacts, le port approprié du masque (bouche et nez couverts), ainsi que l’aération des espaces clos.
L’application TousAntiCovid est là pour faciliter le traçage des contacts et l’isolement.


- Texte émanant d'un communiqué de la préfecture de la Haute-Loire -




 
Partager

Vous aimerez aussi