Covid : les derniers chiffres en Hte-Loire sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Covid : les derniers chiffres en Hte-Loire

Date : 24/10/2020 | Mise à jour : 26/10/2020 09:16
Partager

Santé Publique France tient à jour toutes les données concernant l’épidémie présente dans le pays. Voici les analyses les plus actuelles pour notre département.

Au vendredi 23 octobre, le nombre de personnes déclarées positives en Haute-Loire est de 269 cas. Ils sont 39 472 en France. Le nombre de tests réalisés durant cette semaine en Haute-Loire a été de 5 391 tests. En France, durant cette même semaine, pas moins de 1 639 752 tests ont été effectués.
En comparaison, les altiligériens se testent deux fois plus que la moyenne nationale.

Bien au-dessus du seuil d'alerte

Le taux d’incidence (Indice rapportant le nombre de cas nouveaux d’une maladie) pour le département est de 498,9 pour 100 000 habitants. Soit presque le double de la moyenne en France qui est de 289,9. Le maximum se situe dans notre département voisin à savoir la Loire avec un taux d’incidence de 786,9. Le minimum réside à Saint-Pierre-et-Miquelon avec 16,7.
À noter que le seul d'alerte mettant en action les dispositfs de protection maximale est de 250.

Hospitalisations, réanimations et décès

Le nombre de personne hospitalisées au 23 octobre en Haute-Loire pour cause Covid est de 60 patients. En France, il est de 14 985. Et le nombre quotidien (date du 23 octobre) de nouvelle personnes pris en charge hospitalière pour diagnostic Covid est de 13 dans le département. 2 091 le sont à l’échelle du pays.
Selon les chiffres de Santé Publique France, 4 personnes sont actuellement en service de réanimation. Le record revient au Bouches-du-Rhône avec 179 patients. En France, ils sont 2 432.
Depuis le 1er mars 2020, 25 personnes sont décédées du Covid en Haute-Loire et 23 358 en France.


Nombre de patiens hospitalisés pour Covid-19 et nombre de patients pris en charge en réanimations pour Covid-19 par classe d'âges en Auvergne-Rhône-Alpes au 14 ocotbre 2020.

Les moins de 60 ans aussi concernés

Parmi les patients qui font des formes graves, 50% des malades en réanimation ont moins de 60 ans et 15 à 20% ont moins de 40 ans. Dans un premier temps, les "jeunes" avaient moins besoin de ventilation. Un constat qui a changé depuis quelques semaines.

Pas que les anciens impactés

Ce jeudi 22 octobre, le directeur de crise à l'hôpital Lariboisière à Paris Etienne Gayat a fait un point sur les âges des malades Covid. En substance, il a expliqué que toutes les classes d'âges étaient concernées par la positivité au test PCR. Sur cette 2e vague, globalement, les moins de 30 ans ont d'abord été touchés, puis les moins de 40 ans et désormais les plus de 40 ans.

Le Dr Etienne Gayat tempère l'idée selon laquelle la solution serait d'augmenter le nombre de lits de réanimation : "Cela sous-entendrait que ce n'est pas grave d'aller en réanimation mais beaucoup de ces patients meurent ou sortent avec de lourdes séquelles de longue durée. Il faut tout faire pour éviter l'admission en réanimation en identifiant les asymptomatiques au plus tôt."
Le médecin a ainsi exhorté les Français à limiter leurs interactions, y compris au sein de la cellule familiale.

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteR le 26 octobre 2020 - 07h52
Le gouvernement ne veut pas de confinement, on peut le comprendre économiquement. Mais à force de faire des allègements de charges pour les entreprises, qui en plus ne sont pas efficaces contre le chômage, les caisses se la sécu se vident très rapidement. Pensons-y ! Les exonérations c'est bon pour la marge des privés pas pour la santé de la nation.

Signaler un abus

img_journalisteHC le 25 octobre 2020 - 11h35
les Français sont, parait-il, très conscients de la situation. Allez un peu dans les coins tranquilles, et observez le nombre de masques jetés à terre. Pourtant ça a été dit, redit, expliqué : NE JETEZ PAS LES MASQUES A TERRE. C'est vrai qu'en pourcentage par rapport au nombre utilisés, c'est peu mais chaque geste compte. Il y en a en ville, avec les caméras qui fleurissent dans notre ville, à moins qu'elles soient utilisées a posteriori, après les faits.

Signaler un abus

img_journalisteAL le 24 octobre 2020 - 10h46
quand on sait qu'il faut environ 5 jours pour avoir un rendez-vous pour le test plus 2 jours pour le résultat, comment voulez-vous enrayer une épidémie? encore une fois on est nulle quand à la CPAM qui n'arrive plus à gérer le traçage des cas contacts alors qu'il y a 3 million de chômeurs, et pour quand les tests rapide ou alors les labo veulent ramasser le pactol , beaucoup de questions sans réponse et à côté de ça on confine car le virus ne sort qu'à 21h ...

Signaler un abus