Coupe de France : grosse affiche au 4ème tour sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Coupe de France : grosse affiche au 4ème tour

Date : 18/09/2019 | Mise à jour : 18/09/2019 10:44
Partager

Ce sera le remake de la dernière finale de la coupe de la Haute-Loire : Chadrac/Espaly. On note aussi une N3 sur la route de Vergongheon. Les rencontres auront lieu les 28 et 29 septembre. Voici les autres affiches.

- Photo d'illustration / DR Stéphanie Marin / Archive Zoomdici -

Le tirage au sort du quatrième tour de la coupe de France n'a pas fait dans la dentelle avec une grosse affiche, le remake de la finale de la coupe de la Haute-Loire Chadrac/Espaly.
Les deux équipes de la banlieue du Puy se connaissent bien et ont l'habitude de régulièrement s'affronter. C'est Chadrac, pensionnaire de R3, qui aura la chance de recevoir Esplay, leader de R1 avec trois victoires en trois matchs et l'ambition plus que jamais d'accéder à la N3. La rencontre aura lieu le samedi 28 ou le dimanche 29 septembre.

>> Lire aussi Coupe de France : neuf rescapés de Haute-Loire

Les autres affiches, avec notamment une N3 sur la route de Vergongheon

C'est probablement l'un des plus mauvais tirager possible pour Vergongheon, équipe de R2, qui recevra Saint-Flour, club de N3, soit deux divisions au-dessus. Notons cependant qu'un précédent tour, à l'échelle hexagonale, la bagatelle de 14 clubs de N3 a été éliminée. Pour ce quatrième tour, ce sont les clubs de N2 qui entrent en lice mais aucun n'est concerné par les tirages altiligériens.

Le Velay FC et Brioude favoris... mission plus compliquée pour Monistrol et l'US Sucs st Lignon

Le Velay FC (R1) se déplacera à Billom (D1 du Puy-de-Dôme), alors que Brioude (R2) recevra Mozac (R3 du Puy-de-Dôme). Dans ces deux cas, l'équipe de Haute-Loire part favori.
La mission s'avère bien plus compliquée pour Monistrol (R3), qui accueillera l'UJ Clermontoise (R2) et pour l'US Sucs et Lignon (R2), en déplacement à Moulins foot, vainqueur (4-1) sur la pelouse du Velay FC lors de la dernière journée de R1.

Une inconnue entre Loire et Lozère

Plus difficile en revanche de se positionner sur la rencontre opposant Bourg Argental (D2 de la Loire) à Langogne (R2), car le niveau du district ligérien est bien supérieur à celui de la Haute-Loire (auquel est affilié Langogne). Les trois divisions d'écart devraient donner l'avantage aux Langonais, mais le club de la Loire a l'avantage de recevoir.

Les maillots du quatrième tour

Pour les clubs encore engagés, le quatrième tour marque aussi la distribution des fameux maillots de coupe de France. Toujours une fierté pour les joueurs ayant réussi à franchir le troisième tour.

Petit rappel pratique 

La compétition est répartie en treize tours plus une finale, où, chaque division entre une à une. Les matchs se jouent à élimination directe. Pour les clubs amateurs, les entrées d'argent commencent dès le huitième tour. Pour les tours précédents, seuls des équipements sont offerts aux clubs qualifiés.
Les clubs évoluant en District ou dans une ligue régionale entrent lors du premier ou deuxième tour. Les équipes de N3 entrent en compétition au troisième tour, celles de N2 au quatrième, celles de N1 au cinquième. Tous ces tours s'effectuent à une échelle régionale et dès le sixième tour, le tirage au sort s'effectue par regroupement de régions et enfin à travers tout l'hexagone dès le huitième tour avec l'entreée des clubs de Ligue 2 au septième tour et de ceux de Ligue 1 au neuvième tour.

La meilleure performance d'un club de Haute-Loire dans cette compétition

Elle remonte à la saison 2003-2004 où l'équipe du Puy-en-Velay avait rencontré au huitième tour (soit les 32èmes de finale) l'équipe de l'AS Saint-Etienne à Geoffroy Guichard, alors pensionnaire de Ligue 2. Les Ponots s'étaient inclinés deux buts à un. L'an dernier, les joueurs de Roland Vieira ont égalé cette meilleure performance en s'inclinant face à Nancy, club de Ligue 2, au même stade de la compétition (32èmes de finale). Les Vellaves étaient sorti sous une haie d'honneur (voir notre reportage vidéo).Comme nous l'avait fait remarquer un internaute, Le Puy avait fait mieux en 1974/75, avec une présence en 16ème de finale contre l'ASSE. Mais à l'époque, les matchs se jouaient en aller-retour : en mars 1975, les ponots avaient pris l'eau à Geoffroy Guichard (6-0) et s'étaient inclinés au stade Lafayette (0-2).


Maxime Pitavy




 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...

Soyez le premier à émettre un commentaire