Colempce : le village sort de l'eau sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)
logo_zoom

Colempce : le village sort de l'eau

Date : 17/02/2012 | Mise à jour : 20/02/2012 22:38
Partager

Alors que le village de Colempce, commune de Chadron, était sur le point d'être noyé sous les eaux du barrage du Serre de la Fare au début des années 90, un projet de grande envergure va lui permettre de sortir de l'eau. Les travaux étaient lancés vendredi matin.

Beaucoup se souviennent en Haute-Loire de l'histoire du village de Colempce, situé sur la rive droite de la Gazeille et condamné à être noyé dans le début des années 90. Aujourd'hui, la commune de Chadron et la communauté de communes du Mézenc et de la Loire sauvage ont souhaité conduire une restauration exemplaire du site en préservant la qualité architecturale et paysagère du lieu.
La rencontre des élus avec l’Ecole de la Nature a permis de mettre sur pied un partenariat mettant en avant la valorisation du patrimoine halieutique.



Rappel historique

Dans les années 80, suite aux importantes crues, notamment à Brives-Charensac où il y avait eu des morts, l'EPL (Etablissement Public Loire) avait sondé plusieurs endroits dans l'idée de faire un barrage. Un site avait été retenu, celui du Serre de la Fare, en amont du village de Colempce qui devait ainsi être recouvert de 30 mètres d'eau.
S'en est suivi une période d'une dizaine d'années où les terrains ont été achetés, les habitants expropriés avant d'être relogés. Il ne restait alors que deux habitations occupées dans le village (et qui le sont toujours par les mêmes familles aujourd'hui). Puis au début des années 90, une forte mobilisation des citoyens, coordonnée par SOS Loire Vivante, a permis l'abandon du projet. Pendant quelques années, personne ne savait quoi faire de tous ces terrains et de tous ces hectares qui étaient désormais la propriété de l'EPL.
Finalement, en 1998, la commune de Chadron a racheté pour un euro symbolique le bâti du village de Colempce et les anciens habitants ont été prioritaires pour racheter leurs logements et la commune s'est appropriée le reste.
Le maire de Chadron Michèl Mouillaud rappelle que le village est passé de 100 à 5 habitants au cours du XXe siècle et qu'il espère bien le repeupler rapidement. Ecouter.





Un projet à près de trois millions d'euros

L’école de la nature œuvre dans le domaine du loisir et de l’éducation à l’environnement en proposant aux enfants de nombreux séjours et animation : découverte du milieu aquatique, activités de pleine nature, animations nature et patrimoine , classes loire ... Ce lieu ressource permettra de proposer des animations sur site, il sera aussi un lieu d’interprétation et sera doté d’outils pédagogiques adaptés et performants.

Les élus s'étaient réunis vendredi matin pour lancer les travaux d'un grand projet de réhabilitation qui devrait être inauguré dans 18 mois. Le projet consiste à créer une maison de la nature, de la Loire, des loisirs, de l’éducation à l’environnement et au développement durable. Deux maisons seront notamment réhabilitées pour créer un centre d’hébergement et de restauration à destination des clientèles scolaires et touristiques. Les travaux de rénovation se feront dans le respect de l’architecture du village, typique de la vallée de la Loire et de la Gazeille, et un large recours aux énergies renouvelables sera privilégié. La gestion de cette structure sera confiée à l’Ecole de la Nature qui propose diverses activités aux enfants en lien avec la nature.
Le coût global de l'opération est estimé à 2 837 619 €, il devrait être subventionné à hauteur de 80 %. "C'est un projet que la commune de Chadron ne pouvait supporter seule", reconnaît le maire de Chadron. Ainsi l'Europe intervient à hauteur de 381 519 €, l'Etat à hauteur de 938 593 €, la Région a participé avec 610 000 € et le Département avec 339 983 €. Le reste de la somme est à la charge de la commune de Chadron et de la communauté de communes du Mézenc et de la Loire sauvage. Enfin, l'ensemble des travaux devrait regrouper 18 entreprises, principalement de Haute-Loire.



Bientôt un site classé Biosphère par l'Unesco ?

Ce site unique situé sur la rive droite de la vallée de la Gazeille, à proximité immédiate de la Loire Sauvage, possède un autre atout de taille : il pourrait devenir un Espace Biosphère MAB Unesco.
Roberto Epplé, Président de SOS Loire Vivante, confirme l'hypothèse : "nous avons reçu le feu vert du Plan Loire, qui est un programme gouvernemental, et le financement d'un grand colloque pour la fin de l'année 2012 afin de montrer aux élus l'intérêt d'une telle biosphère, qui peut générer d'importants revenus, de grandes retombées touristiques, etc...".
Ce projet serait fortement soutenu par WWF, SOS Loire Vivante, le Ministère et même l'Unesco qui serait déjà venu visiter le site. "On est éligibles à ce programme mais il faut une large adhésion de tous les élus et c'est donc l'objectif de ce colloque pour qu'à terme, l'Etat formule une demande officielle auprès de l'Unesco. On sait déjà que l'on répond aux critères et que la réponse devrait être favorable", ajoute Roberto Epplé. Il faudrait cependant attendre environ cinq ans pour que ça prenne effet, "si tout se passe bien".



Un nouveau village

Différents bâtiments vont composer ce nouveau village. Dans le cadre du projet Ecole de la Nature, ils sont ré-affectés de la façon suivante :
* Un premier bâtiment de 34 couchages, dont la répartition a été mûrement réfléchie de manière à pouvoir accueillir des classes de 30 élèves quelle que soit la répartition garçon-fille.
Complètement autonome en cas de gestion libre ce module comprend un coin cuisine, une salle à vivre et une salle de classe.
* Un second module de 34 couchages, qui grâce à un ascenseur central est entièrement accessible au public handicapé. Pour une meilleure fonctionnalité, les 34 couchages sont au même étage (niveau 1) alors qu'au rez-de-chaussée, on retrouve toutes les salles à vocation pédagogique : classes, activités, informatique, bibliothèque, réunion, exposition ... C'est à ce même niveau que se trouvent les bureaux de l’Ecole de la Nature. Au niveau -1, un espace restauration de 130 places sera proposé.
* Une maison de l'habitat sera construite. Ce projet communal vise à transformer une ancienne ferme en deux logements T3 et un studio T2.
* Sur le terrain attenant au village, un Bâtiment commun se partage un vestiaire polyvalent et une chaufferie commune. Ce vestiaire s’adressera aux groupes de l’Ecole de la Nature (mini camps et Point Accueil jeune ), aux particuliers (Vtt, randonneurs ...) et aux associations organisatrices d’activités de pleine nature ( Trails, ...) comme aux associations locales. Ce vestiaire "multi-public" sera un atout dans le cadre de la labellisation « Respirando » du territoire communautaire par le Conseil Général de la Haute-Loire.
* Un moulin (rive droite) : restauration en partenariat entre la commune et l’association « Des gardes aux Vallées » avec intervention possible d’un chantier d’insertion.
* Une chaufferie collective avec utilisation du bois pour alimenter les différents bâtiments, grâce à un réseau de chaleur.



Le tourisme vert pour générer des recettes

Ce projet de grande envergure devrait avoir un impact économique au-delà de l'impact touristique. Déjà en terme d'emplois puisque "le projet de l'Ecole de la Nature va générer quatre nouveaux emplois dès son lancement", assure le premier magistrat de la commune de Chadron. "Il y a aussi une activité économique qui devrait rapidement se lancer", poursuit-il, "avec 60 enfants qui vont venir passer une semaine de classe verte à Colempce ; ces enfants pourront aller au Monastier ou au Mezenc pour voir la source de la Loire, ils vont donc engendrer de l'argent en ramenant tous un petit souvenir et peut-être inviteront-ils leurs proches à venir découvrir ce site, contribuant ainsi à améliorer la visibilité du territoire".
C'est donc la carte du tourisme vert qui est jouée par la Communauté de Communes en développant l'offre d'activités de loisirs et de pleine nature. "C'est une démarche qui valorise les atouts du territoire", précise René Souchon, Président du Conseil Régional quand Laurent Wauquiez déclare : "le trésor de la Haute-Loire, pour moi, c'est l'eau, c'est le charme de nos petites rivières et il fallait trouver un partenaire fiable. L'école de la Nature, c'est des gens professionnels qui oeuvrent avec beaucoup de coeur et d'énergie et cette opération va aussi permettre de structurer un opérateur chez nous avec quelqu'un de chez nous". Le député Jean-Pierre Marcon conclut : "c'est un projet à taille humaine qui ressemble à la population. Je souhaite à Chadron le même développement qu'a eu Saint-Bonnet-le-Froid".



Maxime Pitavy

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteSC le 21 février 2012 - 20h53
"Laurent Wauquiez déclare : "le trésor de la Haute-Loire, pour moi, c'est l'eau, c'est le charme de nos petites rivières" Mettez cette argent dans la bonne épuration des eaux usées, favorisez une gestion piscicole de qualité et il viendra tout seul votre tourisme vert... C'est un bon projet certes, mais encore une fois on marche sur la tête. Bravo a ceux qui se sont battu contre le barrage.

Signaler un abus

img_journalisteMC le 20 février 2012 - 22h15
Si pendant plusieurs années nous n'avons plus entendu parler de COLEMPCE, c'est maintenant chose faite. A l'origine du projet, un petit groupe d'opposants au barrage du SERRE DE LA FARE, a tout fait pour arriver à l'annulation de cette construction qui aurait définitivement rayé de la carte le village de COLEMPCE. Je constate l'intérêt porté à cet endroit maintenant, mais n'oublions pas les occupants (locataires) qui ont été éloignés de leur coin de paradis.

Signaler un abus

img_journalisteLV le 20 février 2012 - 14h49
Laurent Wauquiez s'est toujours autant investi dans les projets qui permettent de dynamiser la HAUTE-LOIRE. Cela ne date pas d'hier! Je ne comprends pas la réaction de certains et contrairement à ce qu'ils racontent, Laurent Wauquiez a déjà visité à plusieurs reprises notre village, et en totale discrétion. Je ne suis pas sûr que les beaux parleurs avides de critiques sur ce site, connaissent notre village! LNV

Signaler un abus