Changement climatique : quels impacts sur les champignons ? sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Changement climatique : quels impacts sur les champignons ?

Date : 29/10/2019 | Mise à jour : 31/10/2019 07:26
Partager

C’est l’un des sujets qui seront abordés lors de l’édition 2019 de la fameuse foire aux champignons de Saint-Bonnet-le-Froid ce week-end. L’une des animations phare sera aussi le concours de cuisine pour les adultes avec Pierre Sang, finaliste de Top Chef en 2011.

Entre 20 et 30 000 personnes sont attendues à Saint-Bonnet-le-Froid ces samedi 2 et dimanche 3 novembre 2019 pour la célèbre Fête des Champignons. Depuis une trentaine d’années, la commune de Saint-Bonnet-le-Froid met à l’honneur les champignons et les produits du terroir. De nombreux producteurs, ramasseurs ou grossistes de toute la région seront présents pour accueillir un large public venu pour les champignons et la gastronomie.

Pourquoi à Saint-Bonnet le froid ?

Car le climat autour de cette petite commune de 300 habitants à l’année y est particulièrement propice. Elle se situe au milieu des forêts de sapins, à 1 159 mètres d’altitude. Ainsi, depuis le XIXe siècle, une foire aux champignons existe dans le village.

Lors de cet événement, les cuisiniers de Saint-Bonnet-le-Froid régaleront les visiteurs au fil de nombreuses animations : tarte géante, tombola, exposition mycologique, fête du vin, présence de plusieurs confréries, conférence, concours artistique pour enfants et de cuisine pour les adultes avec Pierre Sang, finaliste de Top Chef en 2011. Le chef originaire de Lantriac fait aujourd'hui partie des chefs de bistrots parisiens très en vue.
Les quatre candidats d’ores et déjà sélectionnés (non professionnels ou étudiant des métiers de bouche) devront réaliser quatre assiettes de magret de canard (un demi-magret par assiette avec une garniture de légumes, une céréale, et champignons et une sauce). Une centaine de bénévoles, parfois venus de loin, accueilleront les visiteurs sous l’égide du comité d’animation de  Saint-Bonnet-le-Froid. L’entrée est gratuite.

Le défi du changement climatique

Selon Jacques Marcon, chef étoilé de Saint-Bonnet-le-Froid, la saison s’annonce bonne après d’importantes pluies suives de douceur. Pour autant, la cueillette ancestrale évolue par la force des choses...


(Cliquer sur "Listen in browser" pour une écoute sur smartphone ou tablette)
Propos recueillis par Philippe Maisonnette de Chérie FM Vallée du Rhône

Selon la Confrérie des champignons de Saugues, « la première chose à faire, impérativement, est de s’occuper vraiment de l’adaptation des forêts en changement climatique, en s’occupant enfin des champignons ! En effet, ce sont bien les champignons qui assurent 100% de l’alimentation en eau des arbres. Si nous voulons que les arbres parviennent à s’adapter aux sécheresses qui deviennent plus fréquentes, il est nécessaire de s’occuper aussi, des champignons. Sinon, on ne s’occupe que de la moitié de la solution ! La Haute-Loire peut devenir l’un des territoires pionniers sur ce sujet dans le monde. »

La sylviculture menace les bons peuplements à champignons

La deuxième chose à faire, selon la Confrérie des champignons, est de « mettre en place également une gestion qui favorise à la fois la production de bois et la production de champignons. Sinon, la disparition des bons peuplements à cèpes et autres champignons se poursuivra inéluctablement. Les deux productions sont compatibles. Il suffit d’appliquer les connaissances. » C’est pourquoi la Confrérie des champignons a invité Jean Rondet à donner une conférence sur la gestion de la forêt ce samedi à 16h.

Jean Rondet est ingénieur agronome et ancien ingénieur des Ponts, Eaux et Forêts. Il a débuté son travail sur les champignons en Haute-Loire. En 1980, il vendait sur le marché du Puy-en-Velay des pleurotes, qu’il cultivait avec un ami dans une ferme près de Rosières. La culture des pleurotes l’a conduit ensuite à travailler avec l’INRA de Bordeaux sur des projets dans plusieurs régions. Son travail sur l’écologie des cèpes et des champignons sylvestres en général a débuté dans la Creuse en 1990, l’une des années magiques de la production de cèpes sous jeunes résineux. Depuis cette époque, il a coordonné et coordonne des projets de coopération européenne sur ces deux thèmes (champignons forestiers et champignons cultivés), en France, Espagne, Portugal et dans les Caraïbes. Parallèlement, en compagnie de son fils qui est médecin nutritionniste, il s’intéresse beaucoup aux caractéristiques nutritionnelles des champignons et aux modes culinaires qui permettent de bien les valoriser.


Le programme :



Le plan du site :












Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalisteA le 31 octobre 2019 - 11h41
Curieusement, chez nous en Emblavez (haute-Loire) mauvaise saison pour les champignons ???

Signaler un abus