Faits divers

Ceyssac : un hommage militaire montagneux

Les 104 élèves-gendarmes de la 319ème promotion de l'Ecole de Sous-Officiers de la Gendarmerie de Montlucon (03) avaient choisi de se rendre en Haute-Loire en milieu montagneux pour honorer la mémoire de leur parrain de promotion, le Major Chandelier.
Le 16 novembre 2012, les élèves-gendarmes et l'ensemble de l'encadrement de cette promotion ont rendu hommage à leur parrain au monument aux morts de la commune de Ceyssac, en présence d'un ancien camarade du Major Chandelier habitant la Haute-Loire.
Etaient également présents les militaires du groupement de gendarmerie de la Haute-Loire avec l'Adjoint au Commandant de Groupement, le commandant de la compagnie du Puy en Velay et le commandant de la Communauté de Brigade de Bains.
Le sous-officier de gendarmerie qui a vécu dans les Hautes-Alpes y est décédé le 21 avril 1996 lors d'une mission aérienne de sauvetage.
Les élèves gendarmes ont été accueillis au domaine de Chadenac où ils ont organisé une activité sportive de cohésion à l'exemple de leur parrain, un sous-officier particulièrement sportif qui s'est terminée en soirée par une veillée à sa mémoire.


La biographie du Major Chandelier
Xavier Chandelier est né le 21 Mars 1959 à Arras (59). Dès son plus jeune âge, il désire devenir pilote d'hélicoptère. Depuis les bancs de son lycée à Embrun (05), il admire souvent l'Alouette III qu'il rêve de piloter.
En 1976, il décide de se faire émanciper à l'âge de 17 ans et rejoint les rangs de l'armée de terre. Il obtient son brevet de pilote d'hélicoptère en 1977 à L'Ecole de Spécialisation de l'Aviation Légère de l'Armée de Terre et devient le plus jeune pilote de France. Il obtient ensuite son monitorat de pilote d'hélicoptère en 1984.
Animé par la volonté de secourir, il incorpore la première compagnie d'instruction de l'école de Gendarmerie de Chaumont (52) le 3 novembre 1987. Déjà très apprécié de ses chefs, il termine classé 10ème sur 112 au sein de sa promotion.
Affecté au détachement aérien de Lyon le 17 juin 1988, il rejoint celui de Briançon (05), dans la région de son enfance, le 1er avril 1990.
Décrit par sa hiérarchie comme « un militaire au sang froid légendaire », faisant preuve d'un « dévouement exemplaire au service de la population », il est très apprécié de ses camarades qui se souviennent de lui comme d'un meneur, toujours à leur écoute. Animé par des valeurs d'altruisme et de dévouement, il choisit de transmettre sa passion aux futurs pilotes de la gendarmerie tout en continuant de secourir de nombreuses personnes, n'hésitant pas à mettre sa vie en danger au service des autres.
Le 21 Avril 1996, l'adjudant-chef Chandelier et son équipage décollent pour une nouvelle mission de sauvetage dans le col Est du Mont Pelvoux. Deux alpinistes, en difficulté à 3300 mètres d'altitude ont sollicité leur aide pour être secourus. Après avoir évacué un premier blessé vers l'hôpital de Briançon, l'équipage poursuit sa mission de sauvetage au profit du second alpiniste.
Alors que l'hélicoptère évolue sur le Glacier Blanc, les conditions atmosphériques se dégradent et deviennent très difficiles. L'aéronef percute violemment le relief montagneux provocant le décès de ses deux occupants. L'adjudant chef Chandelier, était marié et père de deux enfants. Il est décoré de la médaille d'or de la défense nationale avec agrafe Gendarmerie Nationale, de la médaille militaire, de la médaille de la Gendarmerie Nationale avec grenade de bronze.
La médaille pour acte de courage et de dévouement échelon Or lui est décernée. Il est élevé au grade de Major à titre posthume. Les qualités et les valeurs du Major Chandelier, son dévouement, son sang-froid et son abnégation en font un exemple à la fois moderne et intemporel que les élèves gendarmes de la 319ème promotion ont choisi de promouvoir en l'adoptant comme parrain de choix.

Les Brèves

Les derniers articles

Une information locale à diffuser ?
Envoyer une info à la rédaction