Ceyssac : coincé deux nuits dans la neige sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Ceyssac : coincé deux nuits dans la neige

Date : 06/12/2012 | Mise à jour : 06/12/2012 16:49
Partager

Mardi soir, un routier espagnol a voulu éviter les travaux dans la traversée d'Espaly. Il a fini par se perdre sur un chemin forestier à Ceyssac-la-Roche. Bloqué depuis dans le froid, il a été remorqué ce jeudi midi.

Mardi soir, le poids lourd espagnol qui venait de Clermont-Ferrand devait se rendre à Espaly-Saint-Marcel, aux papeteries, pour récupérer sa livraison. Au vu des travaux dans la traversée du bourg, le routier a suivi une déviation à partir du rond-point de Cordes.
C'est là que commence sa galère. En descendant la RD 589, le chauffeur aurait bifurqué à gauche, traversé le village de "Clary" avant de rejoindre Ceyssac. Arrivé au bourg, le chauffeur s'est engagé sur un chemin de terre qui rejoint le cimetière d'Espaly, juste avant le pont du ruisseau de Ceyssac.


Une première nuit dans la neige

A l'entrée du chemin communal, on trouve un panneau avec écrit dessus : "interdit aux motos". Le routier ne l'a probablement pas vu mais le chemin n'est goudronné que sur les premières centaines de mètres. Il en fallait plus pour impressionner le chauffeur espagnol qui aura parcouru près de trois kilomètres sur un sentier à travers bois.
Le camion a fini par se coincer dans un virage et la remorque menaçait de basuler dans un ravin. Impossible d'avancer ou de reculer, alors le chauffeur a décidé de passer la nuit dans sa cabine.


L'aide et la solidarité des habitants

Le mercredi matin, le personnel communal et quelques habitants de Ceyssac ont tenté de lui venir en aide mais le tracteur de la commune n'était pas suffisant pour sortir le poids lourd qui même à vide, pèse la bagatelle de huit tonnes (plein, il double son poids). L'entreprise Assistance 24 a donc été sollicitée pour dégager le camion mais l'intervention n'était pas possible en l'état. Un tracteur forestier était nécessaire et la manoeuvre a été remise à jeudi matin.
Malgré les basses températures qui règnent dans les bois de Ceyssac, le routier a donc du passer une seconde nuit dans sa cabine. Heureusement, son camion était un minimum équipé et le chauffeur a pu se faire réchauffer des conserves pour se nourrir. Le maire de Ceyssac-la-Roche, Jean-Yves Reynaud, lui apportait du café le matin et le soir.


Le poids lourd tracté en marche arrière

Jeudi matin, les services de dépannage se sont donc rendus sur place dès 8h. Il était impossible de faire faire demi-tour au camion, il a donc fallu le tracter sur près de trois kilomètres en marche arrière. "La neige ne nous a pas facilité la tâche", commente Michel Joubert, le dirigeant de l'entreprise Assistance 24. Car la neige commençait à se transformer en boue et le camion glissait dans tous les sens.
Un calvaire car on ne maîtrise vraiment plus grand chose en marche arrière. Les dépanneurs pensaient que la manoeuvre leur prendrait la matinée mais elles s'est avérée plus longue. Pas de pause déjeuner et finalement, peu après 14h, le poids lourd était dégagé du chemin forestier.


Maxime Pitavy


 
Partager

Vous aimerez aussi