Ce qui change au 1er janvier 2020 sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

Ce qui change au 1er janvier 2020

Date : 02/01/2020
Partager

Plastiques à usage unique, Smic, reste à charge zéro, restriction d'additifs, permis de conduire… Le 1er janvier 2020 marque une nouvelle année, mais aussi l’entrée en vigueur de nombreux changements. On fait le point.

- Photo d'illustration / DR Maxime Pitavy / Archive Zoomdici -

L’interdiction de certains plastiques à usage unique

Aujourd’hui, au moins 1 800 milliards de déchets en plastique polluent les océans. Dès le 1er janvier, interdiction de la vaisselle jetable vendue en lot en grande surface (verres, gobelets, assiettes), des cotons-tiges et interdiction des bouteilles d’eau plate en plastique dans les services de restauration scolaire.

Les lunettes et prothèses dentaires prises en charge à 100%

Des changements majeurs interviennent dès le 1er janvier 2020, comme la prise en charge à 100% des lunettes ainsi qu'une partie des soins dentaires (prothèses), ou encore la baisse de 200 € en moyenne du tarif de l’aide auditive et la revalorisation supplémentaire de 50 € de la base de remboursement.

Revalorisation du SMIC de 1,2 %

Le salaire minimum de croissance (Smic) est revalorisé de 1,2% dès le 1er janvier. Selon la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, cette augmentation du Smic représente un gain de 15 € supplémentaires par mois, soit une valeur mensuelle de 1 219 € net.

L’additif E171 interdit dans les denrées alimentaires... pour un an

Le E171 ou dioxyde de titane est utilisé notamment comme additif alimentaire pour ses propriétés colorantes (pigment blanc) et opacifiantes. On le retrouve dans les bonbons, les pâtisseries ou encore les plats cuisinés. Dans le cadre de la loi EGalim, la mise sur le marché des denrées alimentaires contenant l’additif E171 sera interdite pour un an.

Prélèvement à la source pour les salariés à domicile

Les salariés employés par des particuliers vont bénéficier du prélèvement à la source. Les particuliers employeurs verseront directement le salaire net à leur employé. Les cotisations et le montant de l’impôt sur le revenu de l’employé sera ensuite prélevé sur le compte de l’employeur, par le Cesu ou de Pajemploi, puis reversé à l’administration fiscale.

Le permis à 1€ par jour seulement pour les écoles labellisées

Dès le 1er janvier, le permis à un euro par jour sera accessible aux écoles de conduite et aux associations labélisées « qualité des formations au sein des écoles de conduite ». Les jeunes entre 15 et 25 ans vont pouvoir bénéficier de ce prêt à taux zéro qui permet de les aider à financer l’obtention du permis de conduire (catégorie A1, A2 ou B).

 
Partager

Vous aimerez aussi



Commentez

Aucun commentaire pour cette actualité...